Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201369 – RhôneLyon (2e) – 27 rue Auguste-Comte

2013
69 – Rhône

Lyon (2e) – 27 rue Auguste-Comte

Opération préventive de diagnostic (2013)
Responsable d’opération : Stéphane Carrara

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ville de Lyon

Texte intégral

1Le diagnostic réalisé au 27 rue Auguste Comte a permis de confirmer le fort potentiel archéologique de la parcelle. Les vestiges antiques, assez denses, présentent toutefois une puissance stratigraphique et un état de conservation moindres que sur le tènement voisin, au 30 rue Sainte Hélène, une quinzaine de mètres à l’est. Deux phases d’occupation sont identifiables : une phase antique matérialisée par des sols bétonnés, des murs en argile sur sablière, des murs maçonnés et deux fours en batterie ; une phase médiévale et/ou moderne (xve-xvie s.) illustrée par de nombreuses fosses dont la fonction reste indéterminée.

2La phase d’occupation antique, entre la seconde moitié du ier s. et la seconde moitié du iiie s., peut être subdivisée en trois états distincts : deux états d’habitat (Domus) avec pièces à sol en terrazzo (état 1 et état 2) ; un état à vocation artisanale des iie-iiie s. Il est aisé de rattacher l’état 1 (post-50 apr. J.-C) à l’état 1 (50-70 apr. J.‑C.) de la fouille voisine de l’Hôtel de Cuzieu, que ce soit par les techniques de construction (aspect des sols en terrazzo, murs en argile sur sablière), l’orientation des vestiges, les altimétries ou la chronologie. Les vestiges mis au jour au 27 rue Auguste Comte et au 30 rue Sainte-Hélène pourraient appartenir à un seul et même habitat.

3L’état 2, avec murs maçonnés et sol en terrazzo, est plus morcelé. Sa chronologie et son rattachement à l’opération contiguë du 30 rue Sainte-Hélène n’ont pu être précisés. On peut cependant proposer une datation des structures entre le troisième quart du ier s. et la première moitié du iie s.

4L’état 3 (iie-iiie s.) voit un changement de destination de ce secteur urbain antique. L’habitat est abandonné au profit de deux fours en batterie (F6) dont les dimensions, les rejets charbonneux et les phases de réfections (?) paraissent plus propres à une structure artisanale plutôt que domestique. Ces vestiges pourraient fonctionner avec l’état 4 de la fouille du 30 rue Sainte-Hélène, daté vers 220-270 apr. J.‑C., où quelques artefacts (fragments de creusets, chutes de bronze) et la nature des niveaux de sols (fort taux d’oxyde de cuivre) paraissent indiquer le travail d’alliage cuivreux et de plomb au sein de ce bâti.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane Carrara, « Lyon (2e) – 27 rue Auguste-Comte » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 28 août 2015, consulté le 02 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/15544

Haut de page

Auteur

Stéphane Carrara

SAVL

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Stéphane Carrara

SAVL

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search