Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes2018Projets collectifs de recherchePaléoenvironnement et archéologie...

2018
Projets collectifs de recherche

Paléoenvironnement et archéologie de la rive nord du lac d’Annecy

Projet collectif de recherche (2018)
Responsable d’opération : Agnès Vérot

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Vérot A. 2018 : Projet collectif de recherche 2016-2018 : Paléoenvironnement et archéologie de la rive nord du lac d’Annecy à Annecy et Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie).

Texte intégral

1Le PCR « Paléoenvironnement et archéologie de la rive nord du lac d’Annecy » s’est constitué pour traiter les nouvelles données stratigraphiques issues d’opérations archéologiques réalisées à proximité de la rive nord du lac d’Annecy (Haute-Savoie), dans un rayon de 500 m par rapport à la rive actuelle (sites terrestres et subaquatiques). Cette zone d’étude s’inscrit dans les communes d’Annecy à l’ouest, et d’Annecy-le-Vieux à l’est, autour du niveau du lac maintenu en moyenne à 446,90 m d’altitude.

2La mise en évidence de séquences sédimentaires relevant de la variation du niveau du lac et/ou des apports détritiques du Fier a montré la nécessité d’une lecture et d’une réflexion interdisciplinaires géoarchéologiques. Ainsi, si les couches organiques sont témoins de bas niveaux lacustres (marais littoral), les couches à limons carbonatés traduisent les hauts niveaux lacustres, alors que les apports sablo-caillouteux ou sablo-limoneux supposent des phases d’alluvionnement du Fier, dont certaines ont érodé les séquences sédimentaires sous-jacentes. La part des alluvions issues des deux petits cours d’eau Le Colovry et La Peysse, qui drainent le coteau molassique d’Annecy-le Vieux jusqu’au lac, reste à préciser.

3L’équipe de chercheurs d’origine diverse (Culture, CNRS, Inrap), sous le pilotage d’A. Vérot (Inrap, UMR 5600) et de M. Magny (CNRS, UMR 6249), a pour objectif la reconstitution, au cours de l’Holocène, de la morphogénèse de cette plaine bordière du lac. Cette dernière est soumise aux fluctuations du Fier au minimum dans la première moitié de l’Holocène. La variation de cette rive septentrionale, tant en plan (trait du littoral) qu’en niveau (altitude du plan d’eau), devrait, par extension, définir le degré d’habitabilité de ce littoral, sur la période allant de la Préhistoire à l’époque historique, ainsi que le degré de conservation des vestiges potentiels.

4Dans un premier temps, ont été précisés les acquis et lacunes de la problématique géoarchéologique holocène de cette plaine alluviale du Fier au contact du lac. Dans un deuxième temps, la constitution d’une base de données (stratigraphies, prélèvements, dates radiocarbone, analyses paléoenvironnementales), en cours d’achèvement, devrait permettre un traitement des différentes données acquises sur le secteur dans le cadre d’un SIG. À terme, la projection de différents niveaux altimétriques du lac selon les périodes chronologiques offrira une localisation des différents traits de la rive septentrionale du lac. La fluctuation de ce trait du littoral conditionne les occupations potentielles sur les 10000 dernières années.

5Des données in situ en 2016 ont permis une première reconstitution diachronique de la dynamique fluvio-lacustre des processus sous la forme de plusieurs séquences sédimentaires (unité repère) (Gabayet et al. 2016 ; Vérot, Magny 2016). Ces différentes séquences, qui s’inscrivent entre le début de l’Holocène et nos jours, révèlent notamment des fluctuations du niveau du lac (haut ou bas niveau), ainsi que des séquences d’apports détritiques du Fier. Les dates radiocarbone obtenues permettent de caractériser un bas-niveau lacustre au cours du Préboréal, et plus particulièrement au Mésolithique ancien (3 à 2 m plus bas que le niveau du lac actuel). Les données chronostratigraphiques montrent que le début et la fin de l’Holocène sont bien représentés, alors que le milieu de la période se caractérise par un grand hiatus (Optimum Climatique Holocène). Ce constat pourrait se corréler avec l’histoire générale du plan d’eau pendant l’Holocène. Il reste à définir, d’une part, si les alluvions du Fier ont encore atteint cette plaine dans la seconde moitié de la période, et, d’autre part, le rôle joué par les deux petits cours d’eau que sont Le Colovry et la Peysse qui se jettent dans le lac au niveau de la baie d’Annecy-le-Vieux. Des prélèvements de sédiments ont été réalisés et ils doivent permettre, au cours de l’année 2019, une comparaison pétrographique des cours d’eau et de sables fossilisés sur le littoral.

6Les dix nouvelles datations radiocarbone obtenues en 2018 sont en cours d’interprétation. Elles précisent la chronologie du passage de la grave sous-jacente à l’exhaussement sablo-limoneux à la transition Tardiglaciaire-Holocène. Elles caractérisent également une série de petits épisodes de bas niveau lacustre entre 8800 et 7600 BC, avant la transgression lacustre caractérisée par la couche carbonatée repérée quasiment sur tous les sites, et datés sur un site du milieu du Boréal. Enfin, un niveau de tourbe des xve-xviie s. a été caractérisé et il est contemporain de celui identifié sur le parc de la mairie d’Annecy en 1994 (Magny et al. 2001). Par ailleurs, deux datations de la grave (OSL) ont été engagées et les résultats sont attendus en 2019. Parallèlement, les différentes stratigraphies des carottages réalisés sur les communes de Saint-Jorioz et de Sévrier (sur la rive occidentale) ont été intégrées dans notre base, car elles fournissent des repères chronostratigraphiques. Ainsi, l’ensemble de ces données doit permettre, à terme, une meilleure comparaison entre les sites et une extrapolation critique de la reconstitution des processus morphogénétiques à l’ensemble des sites intégrés dans le projet.

7L’objectif du PCR est de parvenir à la reconstitution diachronique des processus, au sein d’une succession de séquences sédimentaires datées, afin de :

  • mieux cerner l’influence respective du climat et de l’homme tout au long de l’Holocène, à travers l’histoire des dépôts observés dans la zone littorale (une sorte de séquence type où se trouve résumée toute une longue évolution) ;
  • définir des ancrages altitudinaux robustes pour les variations du niveau du lac d’Annecy en relation avec les habitats palafittiques et le développement des occupations de la plaine au nord du lac ;
  • mieux définir les bornes chronologiques du hiatus sédimentaire observé pour le milieu de l’Holocène ;
  • et, enfin, offrir une base solide pour des comparaisons avec d’autres sites lacustres (ou séquences paléoclimatiques) à l’échelle régionale et internationale.
Haut de page

Bibliographie

Gabayet F. 2016 : Annecy, Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie), Av. de la Mavéria, Centre d’exposition et de congrès, phase 1 : rapport de diagnostic intermédiaire, Bron, Inrap.

Magny M., Marguet A., Chassepot G., Richard H., Billaud Y. 2001 : Early and late Holocene water-level fluctuations of Lake Annecy, France : sediment and pollen evidence and climatic implications, Journal of paleolimnology, 25, p. 215-227.

Vérot A. 2016 : Paléoenvironnement et archéologie de la rive nord du lac d’Annecy à Annecy et Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie), rapport intermédiaire d’activité 2016, Projet collectif de recherche 2016-2018.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Agnès Vérot, « Paléoenvironnement et archéologie de la rive nord du lac d’Annecy » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 22 février 2024, consulté le 12 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/155629

Haut de page

Auteur

Agnès Vérot

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Agnès Vérot

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search