Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202301 – AinVal-Revermont – Le Mont Châtel

2023
01 – Ain

Val-Revermont – Le Mont Châtel

Fouille programmée (2023)
Responsable d’opération : David Billoin

Entrées d’index

Année de l'opération :

2023

Numéro d’opération :

2214807

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Notes de la rédaction

Billoin D. 2024 : Val-Revermont Pressiat (Ain) Le Mont Châtel. Rapport de fouille programmée 2023, 2 vol.

Texte intégral

1Cette année de fouille complémentaire aux précédentes campagnes pluriannuelles réalisées au Mont Châtel avait comme objectif initial d’achever l’étude de l’église funéraire sud (fig. 1), comportant une vingtaine de sépultures (fig. 2), dont deux en sarcophage, et de clore ainsi les investigations conduites sur ce site.

Fig. 1 – Relevé général de l’église sud

Fig. 1 – Relevé général de l’église sud

DAO : V. Bourson.

Fig. 2 – Chœur : succession des sépultures en coffre ovalaire maçonné́ sous l’aménagement 116

Fig. 2 – Chœur : succession des sépultures en coffre ovalaire maçonné́ sous l’aménagement 116

Vue vers le sud

Cliché : D. Billoin.

2La zone de localisation des vestiges funéraires, dans la partie occidentale de la nef de l’église, et la déclivité du terrain naturel, de près d’un mètre de hauteur à cet endroit, ont rendu la fouille plus complexe qu’attendue et le nombre d’inhumés plus important. Cette épaisseur de sédiment a, en effet, favorisé la conservation de sépultures plus anciennes, remaniées sur la quasi-totalité restante de l’édifice étudié. Mais surtout, à la place d’une vingtaine de tombes décomptées à la lecture du plan, la fouille a révélé, en fait, de nombreux emplacements funéraires qui ont accueilli plusieurs individus. Ces caissons quadrangulaires, maçonnés et surmontés de dalles calcaires de sol de l’édifice, ont été construits sur des couvercles de tombes. Ce dispositif inédit pour la période assurait ainsi un niveau de circulation plan. Ces espaces ont été mis à profit pour « ranger » des réductions de tombes, constituant de véritables ossuaires dans certains cas, et pratiquer des inhumations au-dessus des couvercles de sépultures.

3Les tombes de la nef de l’église privilégient toujours l’emploi de coffres ovalaires maçonnés à dalles verticales ou à muret, parfois de construction mixte, et, plus rarement, de coffres rectangulaires, parfois revêtus d’enduit interne lissé, coloré en rouge, dans un cas. Des empreintes textiles ont été observées dans deux tombes, directement sous les couvercles, et participaient vraisemblablement à une sorte de capitonnage interne des coffres. Quelques sépultures plus anciennes, à la base de la stratigraphie, se caractérisent par des coffres boisés, selon la typologie des contenants funéraires en usage sur l’ensemble de l’église, et, plus généralement, à cette période, dans cette aire géographique.

4Dans six tombes, les individus sont dotés d’accessoires vestimentaires, dont une plaque-boucle en alliage de cuivre de type D, rectangulaire et ajourée, au décor de l’hippogriffe buvant à la coupe de vie (fig. 3). Ce motif est très populaire à l’époque mérovingienne. C’est même le plus répandu de tous les motifs chrétiens ornant des garnitures de ceinture. On en compte une centaine d’exemplaires en Gaule, avec une densité particulièrement forte en Burgondie et dans le nord du Bassin parisien. Un autre panneau de tête d’un sarcophage en grès, encore non fouillé, présente un décor de croix pattée. L’analyse anthropologique confirme une certaine variété des individus inhumés dans la nef, en termes de sexe et de tranche d’âge au décès, contrairement aux tombes du chœur de l’église, composées presque exclusivement de sujets masculins adultes.

Fig. 3 – Plaque-boucle restaurée en alliage de cuivre étamé de la tombe Sp. 288

Fig. 3 – Plaque-boucle restaurée en alliage de cuivre étamé de la tombe Sp. 288

Cliché : D. Billoin.

5L’identification du niveau de circulation interne de la nef, pourvue de dalles calcaires de sol et de couvercles de sépultures, indique que seuls les trois couvercles de sarcophages à l’angle sud-est de la nef étaient visibles, contrairement aux autres. Une ultime phase de construction de deux murs, associés à une pile maçonnée quadrangulaire, compartimente l’espace de la nef, mais témoigne, vraisemblablement, plus d’une consolidation de l’édifice que d’une réelle transformation intérieure.

6La vision générale de l’établissement s’est enrichie de deux nouveaux bâtiments à sous-bassement de pierres sèches, passablement érodées, mais qui complètent le corpus de constructions de cette période et révèlent une forte densité sur le flanc occidental du site, selon un plan vraisemblablement préconçu. Ils offrent, de plus, un mobilier domestique qui reflète les activités pratiquées et autorise une lecture sociale de l’occupation, notamment en termes d’échanges.

7Une dernière campagne de fouille s’avère indispensable, du point de vue de la conservation des vestiges tout d’abord, et afin de mener à bien l’étude intégrale de la population inhumée dans cette église. Outre l’intérêt pour la compréhension intrinsèque de cet édifice (aménagements, gestion, recrutement funéraire, etc.) et de son rôle au sein de cet établissement de hauteur, le Mont Châtel se distingue par la présence de trois ensembles funéraires contemporains distincts. De tels ensembles funéraires du haut Moyen Âge conservés en intégralité et documentés de manière exhaustive avec des méthodes modernes sont rarissimes. La variété et la bonne conservation des aménagements funéraires, de même que celle des squelettes en grande majorité, constituent un véritable réservoir d’informations en matière de pratiques funéraires, au sens large du terme.

Haut de page

Bibliographie

Billoin D. 2016 : Rapport de fouille programmée 2016. Val-Revermont anciennement Pressiat. Le Mont Châtel : fouille programmée pluriannuelle 2016-2018.

Billoin D. 2017 : Rapport de fouille programmée 2017. Val-Revermont Pressiat. Le Mont Châtel : fouille programmée pluriannuelle 2016-2018.

Billoin D. 2018 : Val-Revermont Pressiat, Le Mont Châtel : fouille programmée pluriannuelle 2016-2018 : rapport de fin de triennale.

Billoin D. 2020 : Val-Revermont Pressiat. Le Mont Châtel : fouille programmée pluriannuelle 2019-2021 : rapport de fouille 2019.

Billoin D. 2021 : Val-Revermont Pressiat (Ain). Le Mont Châtel : fouille programmée pluriannuelle 2019-2021 : rapport de l’opération 2020.

Billoin D. 2022 : Val-Revermont Pressiat (Ain). Le Mont Châtel : fouille programmée pluriannuelle 2019-2021 : rapport de fin de triennale, 2 vol.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Relevé général de l’église sud
Crédits DAO : V. Bourson.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/155785/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Titre Fig. 2 – Chœur : succession des sépultures en coffre ovalaire maçonné́ sous l’aménagement 116
Légende Vue vers le sud
Crédits Cliché : D. Billoin.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/155785/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 531k
Titre Fig. 3 – Plaque-boucle restaurée en alliage de cuivre étamé de la tombe Sp. 288
Crédits Cliché : D. Billoin.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/155785/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 193k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

David Billoin, « Val-Revermont – Le Mont Châtel » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 29 février 2024, consulté le 24 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/155785

Haut de page

Auteur

David Billoin

Inrap, université Paul-Valéry Montpellier 3

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

David Billoin

Inrap, université Paul-Valéry Montpellier 3

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search