Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20202A – Corse-du-SudSainte-Lucie-de-Tallano – Église ...

2020
2A – Corse-du-Sud

Sainte-Lucie-de-Tallano – Église Saint-Jean-Baptiste

Fouille programmée (2020)
Responsable d’opération : Patrick Ferreira

Entrées d’index

Année de l'opération :

2020

Numéro d’opération :

082102

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1L’église médiévale dédiée à saint Jean-Baptiste, bâtie vers la fin du xiie s., se situe sur la commune de Sainte-Lucie-de-Tallano, au lieu-dit Pieve e San Giovani. Construite sur les terres de l’ancienne piève d’Attalà, l’édifice, qui culmine à 328 m NGF, est construit sur un promontoire (« poggio »), au sommet aplani, représentant une surface de 400 m2. L’église est construite alors que la commune de Pise a autorité sur l’île avec la bénédiction de Rome. Pise met en place à ce moment-là un programme de construction ou de reconstruction d’églises pour gérer le territoire d’un point de vue religieux.

2Ce site a donné lieu à plusieurs interventions archéologiques à partir de 2008.

3Fort des premières observations réalisées dès 2008 (prospection dans le cadre du projet du barrage du Rizzanese) et en 2012 (diagnostic archéologique sur le bâti et les abords extérieurs), et considérant que les travaux d’aménagements aux abords de l’église étaient susceptibles de détruire les vestiges archéologiques retrouvés en 2012 et ceux encore enfouis, une opération de fouille archéologique avait été prescrite en 2013 par le SRA.

4Cette campagne avait permis de fouiller le cimetière médiéval associé à l’église. Elle sera suivie en 2014 d’une seconde opération à l’intérieur de l’église, et plus précisément dans le chœur de l’édifice.

5En 2020, l’opération de fouille archéologique s’est déroulée dans le cadre d’une fouille programmée menée depuis 2018 à l’intérieur de l’église (plus précisément dans la nef) et dans la continuité des recherches menées en 2013 et 2014 (Ferreira 2017). Les objectifs de cette campagne devaient répondre aux problématiques abordées lors des campagnes précédentes et habituelles d’un site religieux. Il s’agissait de poursuivre l’acquisition des données de terrain sur les aménagements liturgiques observés à l’intérieur de l’église en 2014, 2018 et 2019. La problématique funéraire, question centrale de cette campagne, a été achevée lors de cette campagne avec la fin de la fouille de la nef et des dernières sépultures en place.

6En 2020, lors de cette campagne de fouille, une surface de 16 m2 a été ouverte. Les observations archéologiques sont dans la continuité de celles réalisées en 2019.

7La fouille a donc permis de continuer à suivre un niveau de sol de carreaux de terre cuite, mis en place au plus tôt à la fin du xvie s., entamé par l’établissement de sépultures à l’époque contemporaine. Au total, cinq inhumations ont été retrouvées, et fouillées cette année, venant compléter le corpus des treize individus fouillés lors des campagnes précédentes. Cette dernière campagne de fouille a rempli son objectif principal, qui était de documenter l’espace d’inhumation, dernière phase d’occupation de l’édifice, qui s’étend dans toute la nef de l’église.

8Deux grands états se dégagent de ces trois campagnes de fouille menées dans l’église avec la construction de l’église vers la fin du xiie s. au plus tôt et son fonctionnement jusqu’à la fin du xviie s. La transformation du lieu et en particulier de la nef en espace d’inhumation – dont il reste à préciser l’histoire – correspond à ce deuxième état de fonctionnement.

Fig. 1 – Vue générale de la nef entièrement fouillée

Fig. 1 – Vue générale de la nef entièrement fouillée

En rouge, la zone fouillée en 2020.

Clichés et DAO: M. Seguin (SRA), P. Ferreira (Inrap).

Fig. 2 – Sépulture SP1145 fouillée en 2020

Fig. 2 – Sépulture SP1145 fouillée en 2020

Cliché : P. Ferreira (Inrap).

9Les recherches menées depuis 2008 ont permis de bien documenter la construction caractéristique de l’architecture religieuse insulaire des xiie et xiiie s. en Corse (Ferreira 2020 ; 2021). La fouille du chœur et de la nef complète cette lecture architecturale du site. Enfin, la problématique funéraire, médiévale et moderne, a été traitée de manière quasi exhaustive. Le cimetière médiéval qui s’étendait vers l’est a été en partie détruit par la dégradation des sols et quelques tombes repérées en coupe témoignent de cette occupation. En revanche, les sépultures modernes retrouvées dans l’église ont toutes été fouillées.

10Au final, l’église Saint-Jean-Baptiste est l’une des rares églises piévanes ayant fait l’objet de fouilles archéologiques qui permettent d’apporter un nouvel éclairage sur l’histoire de ce lieu et son rôle dans l’histoire de l’île.

Haut de page

Bibliographie

Ferreira P. 2021 : Les églises piévanes Saint-Jean-Baptiste de Sainte-Lucie de Tallano (Corse du Sud) et Saint-Pierre de Barbaggio (Haute-Corse). Deux constructions médiévales héritées des modèles toscans, Mélanges de l’École française de Rome – Moyen Âge, 133(2), p. 307-319.

Ferreira P., Orsini S. 2020 : La decorazione con bacini ceramici sulle chiese romaniche della Corsica, Storie (di) ceramiche, 7.

Ferreira P., Fabre V., Forest V., Racht-Eicher A., Vondra S., Zammit J. 2017 : Église Saint-Jean-Baptiste (Sainte-Lucie-de-Tallano, Corse-du-Sud) : étude archéologique d’une église piévane de l’Alta Rocca, document final de synthèse, Inrap Méditerranée.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale de la nef entièrement fouillée
Légende En rouge, la zone fouillée en 2020.
Crédits Clichés et DAO: M. Seguin (SRA), P. Ferreira (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/155892/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 606k
Titre Fig. 2 – Sépulture SP1145 fouillée en 2020
Crédits Cliché : P. Ferreira (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/155892/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 964k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Ferreira, « Sainte-Lucie-de-Tallano – Église Saint-Jean-Baptiste » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 18 mars 2024, consulté le 24 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/155892

Haut de page

Auteur

Patrick Ferreira

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Patrick Ferreira

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search