Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20202A – Corse-du-SudSartène – Castellu di Coscia

2020
2A – Corse-du-Sud

Sartène – Castellu di Coscia

Fouille programmée (2020)
Responsable d’opération : Florian Soula
Notice rédigée avec Laura Manca, Pantelitsa Mylona, Kewin Peche-Quilichini, Alessandro Peinetti et Llorenç Picornell Gelabert

Entrées d’index

Année de l'opération :

2020

Numéro d’opération :

082090

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Texte intégral

1La campagne 2020 de fouille programmée du gisement de Castellu di Coscia s’est déroulée selon trois objectifs principaux : la poursuite de la fouille de l’abri XV ; l’ouverture d’une fouille extensive dans le secteur dit « du talweg », qui avait déjà été évalué en 2019 par l’ouverture de deux sondages ; la réalisation d’un levé topographique de points de repère destinés à mieux ancrer les relevés photogrammétriques du secteur sommital et du talweg, ainsi que la refonte complète du plan structurel et topographique du gisement. Ce dernier objectif visait notamment la réalisation d’une documentation plus rapide et précise des structures en présence et le passage au démontage général des immenses éboulis du secteur sommital, prévu pour 2021.

2La réalisation de datations absolues AMS, sur des charbons préalablement identifiés d’un point de vue taxonomique, a permis de mieux cadrer chronologiquement le site et de contribuer aux recherches en cours sur la séquence typologique des vestiges céramiques de l’âge du Bronze. Pour rappel, s’il est initialement rattaché d’un point de vue très général à l’âge du Bronze et à l’âge du Fer, les recherches menées entre 2016 et 2020 sur le site de Coscia montrent que ce gisement est daté des premières phases de l’âge du Bronze. Les datations réalisées dans l’abri XV et dans la fosse de fondation de la STR 34 indiquent une chronologie plus étirée que ce que laissait penser la typologie céramique, soit globalement entre 1700 et 1400/1300 av. J.-C.

3Ces nouvelles informations permettent de se questionner sur la permanence spécifique de certains assemblages dans la région du Sartenais.

4Concernant plus strictement les opérations de fouille, les travaux réalisés dans l’abri XV se sont concentrés sur le démontage de la sole foyère mise au jour en 2019 et sur la poursuite des décapages à l’intérieur et à l’extérieur. Quelques lambeaux de sols ou horizons archéologiques marqués par de gros tessons à plat ont été identifiés sous l’US 86 (aménagement en terre battue). Il semble donc que sa mise en place n’a vraisemblablement pas impliqué le nettoyage des surfaces précédemment occupées, contrairement aux dynamiques d’entretien intense régulièrement observées dans le reste de l’abri XV au cours des différentes phases d’occupation. La fouille en cours, probablement concernant les niveaux anthropiques les plus anciens de la structure, devra être poursuivie en 2021.

5L’ouverture d’une importante superficie de fouille dans le secteur du talweg visait la caractérisation d’une grande structure allongée dans un axe nord-est – sud-ouest, se terminant au nord-est par une antenne à parement simple de gros blocs formant une ouverture en entonnoir et au sud-ouest par un retour semi-circulaire à double parement. Cette structure, aménagée le long du rocher affleurant taillé verticalement au nord, s’appuie contre l’un des murs de l’enceinte extérieure du gisement fortifié. Au-delà de cette enceinte, la basse partie de la faille du talweg est plus étroite et occupée par des structures éboulées participant vraisemblablement à l’aménagement de l’accès du site. La fouille en cours a permis de dégager un sol d’utilisation à l’intérieur de cette structure, localisé entre le rocher affleurant et la partie semi-circulaire de la structure au sud-ouest. Bien que ce sol soit perturbé par les racines, la plus forte concentration de mobilier sur quelques mètres carrés dans cet espace apparaît associée à une petite structure en pierre écroulée, peut-être de type banquette.

Fig. 1 – Vue de la structure en cours de fouille dans le talweg

Fig. 1 – Vue de la structure en cours de fouille dans le talweg

Depuis le sud.

Cliché : F. Soula (Lampea).

6L’interruption assez nette de cette concentration de mobilier et des pierres de la structure laisse penser que le « palier » identifié dans le mur à double parement lors du sondage de 2019 constitue bel et bien une entrée dans la structure depuis le mur d’enceinte STR 4. La fouille doit se poursuivre en 2021 afin de mieux caractériser les aménagements de l’espace supposé de circulation entre la STR 4, la structure allongée et l’affleurement rocheux.

7Un levé topographique d’environ 150 points de repère pour la photogrammétrie (clous ou vis plantés dans le rocher) a été mis en œuvre avec succès malgré les contraintes d’accès, de la nature du terrain et de végétation. Grâce à ce travail, il sera possible, dès 2021, de procéder à une documentation plus rapide et au démontage plus efficace des nombreux éboulements du secteur sommital ainsi que de poursuivre un enregistrement mixte (enregistrement manuel et 3D) dans le talweg. Ce levé a été complété par des prises de vue réalisées par drone et un relevé photogrammétrique de l’ensemble du site, ce qui permettra à terme de procéder à une révision complète du plan topographique et des structures du gisement.

8Les études géoarchéologiques se sont concentrées sur la poursuite de l’analyse de la séquence sédimentaire de l’abri XV et la réalisation d’une synthèse sur l’approche géomorphologique de la vallée de Conca intégrant les premières datations d’échantillons sédimentaires afin de reconstruire peu à peu l’histoire de la vallée.

9La détermination taxinomique des charbons sélectionnés pour les datations et des premiers échantillons issus des flottations de sédiments de l’abri XV est en cours de préparation (2020-2021).

Fig. 2 – Vue du site fortifié

Fig. 2 – Vue du site fortifié

Depuis le sud.

Cliché (par drone) : F. Soula (Lampea).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue de la structure en cours de fouille dans le talweg
Légende Depuis le sud.
Crédits Cliché : F. Soula (Lampea).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/155902/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Titre Fig. 2 – Vue du site fortifié
Légende Depuis le sud.
Crédits Cliché (par drone) : F. Soula (Lampea).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/155902/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 851k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florian Soula, Laura Manca, Pantelitsa Mylona, Kewin Peche-Quilichini, Alessandro Peinetti et Llorenç Picornell Gelabert, « Sartène – Castellu di Coscia » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 18 mars 2024, consulté le 29 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/155902

Haut de page

Auteurs

Florian Soula

CNRS, Lampea (UMR 7269)

Articles du même auteur

Laura Manca

CNRS/MNHN (UMR 7209)

Articles du même auteur

Pantelitsa Mylona

CNRS/MNHN (UMR 7209)

Articles du même auteur

Kewin Peche-Quilichini

Inrap

Articles du même auteur

Alessandro Peinetti

Université Paul-Valéry Montpellier 3, ASM (UMR 5140), LabEx Archimede, Università di Bologna

Articles du même auteur

Llorenç Picornell Gelabert

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Florian Soula

CNRS, Lampea (UMR 7269)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search