Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20212B – Haute-CorseLumio – Tour de Spanu

2021
2B – Haute-Corse

Lumio – Tour de Spanu

Opération préventive de diagnostic (2021)
Responsable d’opération : Astrid Huser

Entrées d’index

Année de l'opération :

2021

Numéro d’opération :

082245

Chronologie :

époque moderne

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Située en bordure de littoral ouest sur une pointe qui fait face à la citadelle de Calvi et à environ 15 km au-dessus d’elle, la tour génoise de Spanu, encore dressée, forme une courte silhouette, circulaire et à l’aplomb, qui domine faiblement la mer.

2Le diagnostic de bâti réalisé en mai 2021 sur trois jours a permis d’articuler un premier séquençage de la tour. Plusieurs éléments y sont intéressants :

  • son ancienneté, car elle relève sans doute d’un premier lot de tours disséminées le long du littoral corse sans covisibilité, antérieures à 1543 et que l’on connaît très mal car soit elles ont disparu, soit elles sont transformées ;
  • sa morphologie, qui ne cadre pas avec les tours génoises en « bobine de fil » et en trois parties distinctes auxquelles nous sommes habitués, avec un glacis taluté, un cordon périphérique et un fût à l’aplomb portant les mâchicoulis de la terrasse sommitale.

3La version de la tour de Spanu est bien plus simple : une morphologie circulaire et à l’aplomb, dépourvue de glacis et de cordon, avec une simple terrasse sommitale sans mâchicoulis et un parapet presque complètement repris ; un montage du fût, vraisemblablement plein, en deux temps (qui peuvent soit être liés à la même période, soit constituer une réparation ancienne), couverts par un même enduit ; de faibles dimensions (4,60 m de diamètre pour une hauteur maximale de 6 m) qui ne concordent pas avec une tour habitée. Par contre, la tour est totalement enduite, à l’instar de celles qui vont suivre.

4La donne est modifiée dès qu’on la considère comme une simple tour de guet. Ce qui reste étonnant, c’est la mention dans les archives d’une pièce d’artillerie qui y est montée en 1543 : il n’y a pas de place, avec un diamètre de la terrasse de 2,60 m !

  • L’anneau périphérique disposé à la base du dispositif au contact direct du substrat est taluté. S’il n’est pas initial, il est rajouté en confortement postérieur mais antérieurement aux couches d’abandon de la tour : le mortier n’est pas le même et l’enduit qui couvre l’ensemble de la tour passe à l’arrière de l’anneau.
  • Le rejointoiement, le remaillage de certaines parties du parement de la tour et le remontage du parapet sous un même mortier sont rattachables à la consolidation de 1996 au profit du Conservatoire du littoral.

5L’unique tesson de céramique associé au sondage 1 cadre avec la première couche d’abandon du site autour du xviiie s. Par contre, l’étude archéozoologique pratiquée rend compte d’une forte proportion de restes d’oiseaux sauvages par rapport aux mammifères domestiques et à la poule.

6La tour de Spanu partage avec les autres tours le recours prononcé aux gibbules et aux patelles, avec un assez grand nombre de Patella rustica. La tour de Spanu permet ainsi de cibler un mode de construction locale et d’une ancienneté certaine. Elle doit tenir très tôt son rôle stratégique de tour de guet à l’extrémité nord du golfe de Calvi et face à la citadelle. Détruite en 1617, elle semble se relever dès 1619, bénéficiant de la covisibilité avec la tour de Caldano, édifiée en 1579, pour le contrôle du même golfe. Elle est déclarée comme définitivement détruite en 1724.

Fig. 1 – Vue de la tour

Fig. 1 – Vue de la tour

Depuis le sud.

Cliché : Inrap.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue de la tour
Légende Depuis le sud.
Crédits Cliché : Inrap.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/156392/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Huser, « Lumio – Tour de Spanu » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 18 mars 2024, consulté le 21 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/156392

Haut de page

Auteur

Astrid Huser

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Astrid Huser

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search