Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20132A – Corse-du-SudCasaglione – Monte Lazzu

2013
2A – Corse-du-Sud

Casaglione – Monte Lazzu

Prospection thématique (2013)
Responsable d’opération : Michel-Claude Weiss

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Université de Corse

Texte intégral

1La présente opération de prospection-inventaire, se rapportant au site du Monte Lazzu (Casaglione), dans le cadre des opérations archéologiques de l’année 2013 (autorisée par l’arrêté préfectoral n° 2013/011/SRA en date du 8 février 2013), avait été envisagée pour les raisons ci-après :

  • À la suite de travaux réalisés dans la partie supérieure de cette colline relativement étendue, de nouvelles cavités de broyage ont pu apparaître. Il devenait donc indispensable de procéder à leur relevé et à leur étude pour compléter l’analyse du matériel de broyage de la station. Il y avait là de quoi entreprendre par la suite une nouvelle publication relative à la meunerie du site ;

  • La même raison (travaux récents) pouvait nous donner l’occasion de mener à bien, dans la partie orientale de la colline, l’examen d’un possible mur d’enceinte de la station, tout juste signalé jusque-là.

2Les travaux conduits en mai, juin et septembre 2013 ont permis d’atteindre les résultats escomptés. Trois personnes ont participé à cette opération : Michel Claude Weiss, responsable de l’opération, Michel Giralt et Catherine Giralt-Simeoni.

3Pour ce qui concerne la meunerie, un nouvel ensemble a pu être ajouté à la liste des éléments déjà identifiés, l’ensemble 36 (fig. 1). Situé immédiatement au sud de l’ensemble 14, qu’il domine directement, il se trouvait en grande partie enfoui dans le sédiment. Il apparaît donc en position marginale, sur le flanc nord de la colline, au-dessus de la plaine du Liamone.

Fig. 1 – Vue générale de l’ensemble 36

Fig. 1 – Vue générale de l’ensemble 36

Cliché : M.-C. Weiss (université de Corse).

4Il s’agit d’un bloc rocheux allongé, en granite, laissant voir au sud une bordure en relief (ressaut) pouvant atteindre 10, 11 voire 12 cm de hauteur par rapport à la face horizontale qui accueille les éléments de broyage. Ceux-ci sont alignés et comprennent d’est en ouest une cupule et trois cuvettes (C1, C2 et C3). Le bord nord qui fait suite à cette face travaillée est très régulier et incliné vers l’intérieur.

5Le tableau ci-après (tabl. I) indique les principales caractéristiques des éléments de broyage reconnus.

Cavité L l P l/L P/L Forme Position
CP 21 18 5 0,86 0,24 légèrement ovale horizontale
C1 46 20 9 0,43 0,20 ovale allongé horizontale
C2 46 21 12 0,46 0,26 ovale allongé horizontale
C3 36 21 9 0,58 0,25 ovale allongé horizontale

6Pour ce qui est du mur d’enceinte de la partie supérieure du site, il n’avait pas bénéficié jusque-là de l’attention qu’il mérite, car il est révélateur d’une préoccupation significative du Néolithique terminal/Chalcolithique, le besoin de défense de la population du site. En fait, les seuls éléments mentionnés au cours des diverses campagnes de fouilles entreprises ici appartiennent à l’enceinte orientale.

7L’enceinte concerne donc la partie sommitale du site et enserre les zones d’habitat et d’activités principales. Elle se tient au niveau de ce qui forme aujourd’hui une rupture de pente. Pour les besoins de sa présentation, elle a été divisée en segments de diverses longueurs (en raison de la nature et des dimensions des éléments la composant, soit des blocs pouvant parfois être considérés comme très volumineux), ce qui, bien sûr, n’a aucune incidence sur le rendu archéologique.

8Les deux éléments essentiels de l’enceinte sont placés globalement dans les secteurs est et ouest. L’enceinte est a été la première identifiée, placée au-dessus du col le plus élevé permettant un accès au site. La description se fait du nord au sud. L’enceinte fait suite à un amoncellement de très gros blocs naturels au nord. On a d’abord quatre segments de 7,8 m, 7 m, 15 m et 10 m. À partir de là, et après cet alignement défensif d’une quarantaine de mètres de longueur, on aurait la possibilité de deux prolongements : le premier par le bas, avec trois nouveaux segments (de 7,5 m, 10 m et plus de 10 m de longueur ; le second par le haut, en passant par des masses rocheuses pour parvenir à la plate-forme supérieure de la colline ; cependant, cet hypothétique tracé ne laisserait pas voir de traces de structures.

9L’enceinte ouest (fig. 2), quant à elle, apparaît de façon nette, pendant de l’enceinte orientale et placée comme cette dernière au niveau d’une rupture de pente mais cette fois au-dessus d’un large éperon en terrasse. Pour la description de cette structure, globalement du sud au nord, les segments seront généralement de 10 m de longueur. Sept segments ont été identifiés (de 10 m et 12 m). La suite de la structure est difficile à déterminer, notamment du fait de la présence d’une végétation encore abondante.

Fig. 2 – Vue partielle de l’enceinte ouest

Fig. 2 – Vue partielle de l’enceinte ouest

Cliché : M.-C. Weiss (université de Corse).

10Pour ce qui est du reste de l’aménagement, on observe, côté sud, sur le flanc du site, généralement rocheux et abrupt, un petit espace apparemment aménagé au moyen, entre autres, de deux blocs volumineux. Côté nord, après la fin de l’enceinte, globalement occidentale, il est difficile de lire d’éventuels aménagements dans ce qui serait son prolongement nord. Cependant, tout près de là, en contrebas et vers l’est, on a une pente rocheuse fortement inclinée, presque abrupte. On peut donc considérer que l’aspect défensif serait également attesté de ce côté-là même s’il n’a pas laissé ici de traces significatives (qui pourraient cependant être trouvées ultérieurement).

11L’ensemble des résultats obtenus devrait nous permettre d’envisager une publication utile puisque, entre autres, tous les éléments de synthèse se rapportant à la meunerie seront complétés et corrigés.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale de l’ensemble 36
Crédits Cliché : M.-C. Weiss (université de Corse).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/15700/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Titre Fig. 2 – Vue partielle de l’enceinte ouest
Crédits Cliché : M.-C. Weiss (université de Corse).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/15700/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 743k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel-Claude Weiss, « Casaglione – Monte Lazzu » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 27 avril 2017, consulté le 28 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/15700

Haut de page

Auteur

Michel-Claude Weiss

Université de Corse

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michel-Claude Weiss

Université de Corse

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search