Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20132B – Haute-CorseCommune de Linguizzetta

2013
2B – Haute-Corse

Commune de Linguizzetta

Prospection diachronique (2013)
Responsable d’opération : Ghjasippina Giannesini
Notice rédigée avec Émilie Tomas

Texte intégral

1Cette prospection menée dans le courant de l’année 2013 a permis de compléter la carte archéologique nationale. Aucune trace d’occupation préhistorique n’a été identifiée, bien que plusieurs gisements de cette époque soient connus sur les communes limitrophes de Tallone et d’Aléria.

2La prospection n’a pas non plus permis de préciser les données sur l’âge du Bronze, bien que la découverte fortuite, il y a une quarantaine d’années, d’une hache à ailerons rabattus en bronze, dans les sables des berges de la Bravone, au lieu-dit Padulella, témoigne d’une occupation ou d’une fréquentation de ce territoire au Bronze final.

3Le premier âge du Fer n’est pas représenté dans le corpus, même si des informations circulent dans la région quant à la découverte de mobilier métallique (fibules). Le deuxième âge du Fer est mieux représenté, même si la présence systématique de mobilier d’exportation, d’âge républicain, illustre le caractère récent des installations au cours de la période (iie et ier s. av. J.-C. ?). C’est le cas à Santa Maria di Bravone où de la céramique peignée de production locale a été reconnue.

4L'Antiquité a été identifiée sur huit gisements importants, mais aucune structure n'y a été mise en évidence. Tous ces sites sont positionnés sur des reliefs aux pentes douces, voire en plaine, bien exposés, toujours à faible distance d’un cours d’eau ou d’une source. La chronologie précise et le statut de ces établissements restent à définir.

5Durant le Moyen Âge, le territoire de Linguizzetta dépend de la pieve de Verde qui appartient alors au diocèse d’Aléria. Au moins sept édifices de culte disséminés sur la commune ont été identifiés lors de la prospection : Santo Staziu, San Antonu, San Lorenzo, Santo Paulo, Sant’Appianu, Santa Maria de Bravone et Santo Petro. À ce corpus s'ajoute la fortification des Cortinchi, nommée l’Unghjacu et les habitats médiévaux de Linguizzetta et de Monte.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ghjasippina Giannesini, Émilie Tomas, « Commune de Linguizzetta » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 27 avril 2017, consulté le 16 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/15880

Haut de page

Auteurs

Émilie Tomas

Articles du même auteur

Ghjasippina Giannesini

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Ghjasippina Giannesini

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search