Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201323 – CreuseGlénic – Le bourg

2013
23 – Creuse

Glénic – Le bourg

Sondage (2013)
Responsable d’opération : Jacques Roger

Entrées d’index

Année de l'opération :

2013

Numéro d’opération :

123271

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

1Pour faciliter l’accès à l’école, la municipalité a engagé des travaux de mise en sécurité des abords, nécessitant un décaissement de la parcelle AV 231. Ce terrain de 300 m2, situé au sein même du bourg sur l’éperon rocheux dominant la Creuse, est l’un des rares ayant encore conservé une importante couche de terre, qu’il convenait de sonder avant travaux.

2Pour ce faire, deux tranchées dans le sens de la pente ont été ouvertes en avril 2013. La plus au nord, d’une longueur de 10 m, montre tout d’abord une épaisse couche de terre végétale, de l’ordre de 0,50 m. Le terrain naturel apparaît en moyenne à 1 m de profondeur, et l’on peut noter à son contact qu’une couche épaisse de 0,20 m en moyenne se distingue du reste du comblement supérieur par la présence de quelques pierres associées à des couches gravillonneuses évoquant une circulation d’eau. C’est également dans ce niveau que plusieurs fragments de céramique de facture protohistorique ont été recueillis, malheureusement non datables. Au-dessus de cette couche, un sédiment argilo-sableux brun assez hétérogène contenait lui aussi du mobilier céramique attribuable, pour quelques éléments, au haut Moyen Âge.

3À l’extrémité nord-ouest du sondage, on peut observer des niveaux modernes de destruction d’un petit bâtiment ou d’une dépendance et, à 1,40 m dans la coupe nord-est, une arase de mur conservée sur trois rangs d’assises reposant sur le terrain naturel (longueur visible : 0,80 m). Il convient également de signaler qu’à 6 m du bord de la tranchée, le niveau de terrain naturel s’affaisse brutalement pour atteindre une profondeur de 2,80 m. Le comblement, qui ne diffère pas de celui rencontré précédemment, ne permet pas de savoir si cette anomalie est d’origine anthropique ou naturelle.

4La seconde tranchée, plus au sud et longue de 12 m, montre un terrain naturel affleurant à une profondeur de 0,60 m en moyenne. La stratigraphie observée ici se compose essentiellement d’une couche argilo-sableuse brune où des pierres et un peu de mobilier archéologique sont présents.

5Faute de structures en place, la parcelle a été décapée intégralement sous surveillance archéologique, permettant d’augmenter le corpus céramique et de mettre en évidence dans la partie occidentale de la parcelle trois fosses non datées, plus ou moins circulaires.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Roger, « Glénic – Le bourg » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 21 décembre 2015, consulté le 03 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/16077

Haut de page

Auteur

Jacques Roger

Drac Limousin (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jacques Roger

Drac Limousin (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search