Navigation – Plan du site
2008

Saint-Chamond

Aux Vignes
Notice rédigée par : Pascale Réthoré

Entrées d’index

Chronologique :

Antiquité

Sujets :

aqueduc, drain, mur

Nature des opérations :

Fouille d'évaluation (EV)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9767

Date de l'opération : 2008 (EV)

1Un diagnostic archéologique a précédé la construction d'une maison individuelle située sur le passage présumé de l'aqueduc du Gier et repéré rue de Paradis en aérien. Il s'agissait de trouver celui-ci avant une entrée en tunnel (Coquidé, 2006).

2Deux solins de pierre sèche pouvant se rapporter à des murs de limite de parcelles ont été reconnus dans quatre des huit sondages ouverts. Ces structures se situaient directement sous la terre végétale. Un premier solin de pierre sèche de 0,90 m de large, orienté est-ouest a été reconnu sur une longueur totalisant 38 m. À 0,70 m au nord de ce muret, un drain, antérieur au muret a pu être observé. Un deuxième solin de 0,75 m de large, orienté nord-sud, a été mis au jour sur 1,80 m de long. Ces deux solins de fondation ne sont conservés que sur une épaisseur de moellons (des schistes et granités). Quelques tessons de céramique vernissée ont été prélevés en surface des structures lors de leur décapage manuel.

3L'occupation se situe sous seulement 5 cm de terre végétale (cote d'apparition à 399,44 m NGF au plus haut de la pente). L'aqueduc antique, objet de la problématique de cette intervention, n'a pas été reconnu. Le levé topographique, en revanche, a permis, par un retour sur le site diagnostiqué en 2006 par C. Coquidé, rue de Paradis, d'apporter des précisions constructives. Ainsi il apparait que le fond du canal de l'aqueduc mis au jour en 2006, cote à 389,25 m NGF (prise GPS à plus ou moins 30 cm). Le terrain, assiette du présent diagnostic cote entre 391 m et 402 m NGF. La passage de cet aqueduc à cet endroit, ne peut donc se faire que par un tunnel. Ainsi, cet aqueduc se situe au mieux à 13 m de profondeur en haut de la parcelle et à presque 2 m de profondeur en bas. Il aurait pu être rencontré sur le chemin se situant en bas de la parcelle lors du percement du réseau d'assainissement des futures maisons.

4 RETHORE  Pascale

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Pascale Réthoré, « Saint-Chamond », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 26 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/1622

Haut de page

Responsable d'opération

Pascale Réthoré

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals