Navigation – Plan du site
2013

Portbail – Le Genestel

n°3390
Responsable(s) des opérations : Laurent Paez-Rezende
Notice rédigée par : Laurent Paez-Rezende

Entrées d’index

Chronologique :

Gallo-romain

Nature des opérations :

Diagnostic (EV)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=-1.746;49.325;-1.638;49.383

1Le diagnostic de 2013 concerne des terrains situés au hameau Saint-Marc (parcelle ZP 306), sur l’ancienne paroisse de Gouey, au contact de l’angle sud du carrefour de la route départementale 426 et du chemin rural 46. Il fait suite à la fouille conduite en 2012 sur la parcelle mitoyenne ZP 311. La continuité avec les vestiges étudiés en 2012 apparaissait comme une évidence dans un secteur où, par ailleurs, la bibliographie ancienne signalait déjà des découvertes de grande ampleur.

2Cinq grands types de vestiges caractérisent l’implantation gallo-romaine, au premier rang desquels figurent les maçonneries, avec 22 fondations attestées ou murs récupérés, 4 sols en béton et 3 espaces conservant des pilettes. Viennent ensuite les structures en creux, avec 8 fossés dont les orientations sont similaires à celles du réseau identifié à la fouille, plus 8 segments postérieurs, 4 fosses et 1 postérieure et 4 trous de poteau. Enfin, 10 horizons stratigraphiques sont bien identifiés et révèlent la présence de niveaux de destruction étalés en « nappes » ou bien en comblement des hypocaustes, des niveaux d’occupation ou de circulation et d’horizons plus délicats à définir.

3Le diagnostic de la parcelle ZP 306 s’annonçait prometteur au regard des vestiges étudiés par la fouille de 2012 en limite sud-orientale. Il était notamment envisagé de pouvoir poursuivre l’exploration du péristyle. Si ce n’est pas encore le cas, et malgré l’absence de relation formellement établie, la proximité de cette architecture avec celle des salles à hypocauste invite à une relecture fonctionnelle du secteur et à poser ainsi l’hypothèse d’un vaste ensemble thermal (2500 m2 conservés dans l’emprise) doté d’une palestre. Ce dernier s’implanterait au contact d’une grande résidence urbaine se développant autour d’une très grande cour, dont le développement est estimé à 3000 m2, et correspond au premier ensemble de maçonneries. Sur un plan chronologique, les quelques lots céramiques collectés montrent une plus grande quantité de rejets pour la période du milieu et de la seconde moitié du ier s. Cependant, dans les remblais de démolition comblant les salles à hypocauste, certaines céramiques communes permettent de pousser la chronologie jusque dans le iiie s. En revanche, aucun indice postérieur n’est à signaler.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Laurent Paez-Rezende, « Portbail – Le Genestel », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Basse-Normandie, mis en ligne le 26 février 2016, consulté le 23 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/16770

Haut de page

Responsable d'opération

Laurent Paez-Rezende

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals