Navigation – Plan du site
2008

Grenoble

Église Saint-Laurent
Notice rédigée par : Catherine Rigeade

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9870

Date de l'opération : 2008 (SP)

1La parcelle fouillée, d’une surface de 70 m2, se situe à l’est en limite du cloître de l’église Saint-Laurent. L’église et ses abords ont fait l’objet d’une étude archéologique systématique depuis 1978, sous la direction de Renée Colardelle. Aucune fouille n’avait été réalisée jusqu’alors à l’extérieur du cloître, à l’emplacement de la salle capitulaire et de la chapelle Saint-Nicolas.

2Plusieurs niveaux d’inhumations qui témoignent de la vocation cimétariale du secteur de la salle capitulaire avant la construction de celle-ci ont été mis au jour. Les niveaux antiques ont été atteints. Deux sépultures mises en place au IVe s., durant la troisième phase d’inhumation de Saint-Laurent ont été retrouvées.

3Sept sépultures ont été mises en place à la période médiévale durant les IXe s. -Xe s ; ce qui correspond respectivement à la huitième et à la neuvième phase d’inhumation.

4Au niveau de la gestion funéraire, la découverte d’une inhumation contemporaine du XIXe s. a permis de donner un terminus ante quemde l’utilisation du cimetière à cette période. Enfin, la présence importante d’ossements en position secondaire confirme la destruction de l’aire d’inhumation lors de la construction du mur du cloître et de la destruction de la chapelle Saint-Nicolas à cette époque.

5Sur les dix sépultures découvertes (6 sujets masculins, 1 individu féminin, 2 individus adultes dont le sexe n’a pu être déterminé et 1 individu immature) durant cette campagne de fouille, trois d’entre elles sont des tombes en coffrage, les cinq autres sépultures étaient dépourvues d’agencements.

6Plusieurs structures bâties, qui confirment la présence des bâtiments visibles sur les plans du XIXe s. ont également pu être dégagées. La plus ancienne semble correspondre au mur oriental du cloître du XIVe s. Il recoupait trois sépultures dont la période d’inhumation est contemporaine du IXe s. Les murs nord et sud de la chapelle Saint-Nicolas ont également pu être mis en évidence. Malgré la mauvaise conservation des maçonneries dégagées, le plan archéologique existant du site de Saint-Laurent a ainsi pu être complété.

7Catherine Rigeade (Archéodunum)

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Catherine Rigeade, « Grenoble », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 17 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/1678

Haut de page

Responsable d'opération

Catherine Rigeade

Archeodunum

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals