Navigation – Plan du site
2013

Saint-Pair-sur-Mer – ZAC des Ardilliers (tranches 1 et 2)

n°3326, n°3467
Responsable(s) des opérations : Ivan Jahier
Notice rédigée par : Ivan Jahier

Entrées d’index

Nature des opérations :

Diagnostic (EV)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=-1.573;48.779;-1.516;48.824

1Jusqu'à une date récente, la commune de Saint-Pair et ses environs étaient surtout connus pour leur passé médiéval, avec notamment plusieurs mentions d’églises, comme celle de Saint-Pair elle-même, fondée au ve s., ou encore son château - édifié par les ducs de Normandie.

2L'opération de diagnostic menée sur la première tranche de la ZAC des Ardilliers (9,4 ha), prévue par la SHEMA sur le rebord de la falaise littorale courant de Carolles à Granville, a révélé la présence à cet endroit de traces d'occupations plus anciennes s'échelonnant de l'âge du Bronze à la période contemporaine.

3Les plus significatives s'étagent dans le comblement d'un paléovallon sur une aire de l'ordre de 5000 m2, située au centre du projet.

4Le plus ancien de ces aménagements correspond à un monument de l'âge du Bronze moyen installé dans le comblement médian de la dépression. La structure, délimitée par un fossé circulaire, renferme un minimum de trois sépultures à incinération. Autour, plusieurs lambeaux de sols semblent avoir été conservés de place en place, jusqu’à une centaine de mètres en amont.

5La seconde séquence chronologique identifiée dans l'emprise correspond à un fossé provisoirement attribué à la toute fin de l'âge du Fer ou au début de l'époque gallo-romaine. Son format (3 m à l'ouverture, 2 m de profondeur) l'apparente au fossé d'une clôture d'habitat. Pour autant, ceci en raison peut-être de conditions de lecture et de terrassement particulièrement difficiles à cet emplacement, aucun prolongement ni aucune structure susceptible de confirmer cette fonction n'est pour l'heure clairement identifiée autour de cette excavation.

6La troisième et dernière séquence chronologique reconnue dans l'emprise se réfère à une période s'étirant de la fin du ier s. apr. J.-C. au début du iiie s. Là encore, la nature des installations découvertes et leur organisation restent pour l'heure difficiles à commenter. Cette occupation pourrait néanmoins comporter une parcelle d'habitat, de même esprit que celles de plus grandes dimensions émergeant au début du ier siècle dans la région et, sur la partie la plus plane du plateau, un parcellaire agricole isocline.

7Divers fossés parcellaires modernes et contemporains, ainsi que des remblais de même époque destinés à étendre les aires de culture sur les berges du ruisseau sourdant à l'intérieur de l'emprise, sont également reconnus.

8Outre l'intérêt intrinsèque de ces vestiges pour une meilleure connaissance des civilisations et des cultures s'étant succédées dans le sud du Cotentin, l'un des autres apports majeurs de ces installations est chrono-stratigraphique. L'étagement des vestiges dans les diverses formations du comblement du vallon offre en effet ainsi toute une série de jalons – inédits – pour le référencement chronologique de ces niveaux issus, en somme, des modifications climatiques enregistrées ces derniers millénaires sur la péninsule et ses abords.

9Le sondage de la seconde tranche du projet à l’aval, sur un peu plus de 4 ha et de part et d’autre du ruisseau, n’a fourni aucun indice d’occupation supplémentaire.

Fig. 01

Positionnement schématique des vestiges protohistoriques et antiques dans la stratigraphie du vallon

DAO : A. Hérard, Inrap

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/16787/img-1.png
Fichier image/png, 190k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Ivan Jahier, « Saint-Pair-sur-Mer – ZAC des Ardilliers (tranches 1 et 2) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Basse-Normandie, mis en ligne le 26 février 2016, consulté le 06 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/16787

Haut de page

Responsable d'opération

Ivan Jahier

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals