Navigation – Plan du site
2013

Bretteville-l'Orgueilleuse – Prospection géophysique sur la villa gallo-romaine

n°3479
Responsable(s) des opérations : Guillaume Hulin
Notice rédigée par : Chris-Cécile Besnard-Vauterin et Guillaume Hulin

Entrées d’index

Mots-clés :

radar

Chronologique :

Gallo-romain
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=-0.546;49.201;-0.493;49.228

1Une prospection géophysique par méthode radar a été menée sur la pars urbana en périphérie de la fouille de Bretteville-l’Orgueilleuse, le Bas des Prés. Celle-ci avait déjà fait l’objet d’une prospection par méthode électrique à l’automne 2012, méthode qui avait permis de dresser un plan particulièrement complet de l’ensemble.

2L’étude réalisée en 2013 avait pour objectif de tester les capacités de la méthode radar dans ce type de contexte et plus particulièrement un nouvel appareil (Stream X développé par la société IDS) en conditions réelles. Ce test a été gracieusement offert par la société ABEM France. L’intérêt de la technologie radar est d’apporter des informations particulièrement précises en termes de stratigraphie et de couvrir des surfaces relativement rapidement (jusqu’à 2 hectares par jour avec le Stream X). Cette technique présente cependant un inconvénient majeur puisqu’elle est extrêmement sensible à la teneur en argile des sols qui fait office d’écran aux ondes électromagnétiques émises. Par ce test, il s’agissait donc de voir si la technologie radar pouvait fonctionner sur des terrains lœssiques légèrement argileux qui constituent une couverture pédologique couramment rencontrée dans le nord de la France.

3Malgré les potentialités offertes par ce nouvel appareil, les résultats obtenus sur le site de Bretteville-l’Orgueilleuse sont relativement faibles. La plupart des anomalies repérées par méthode électrique sont également présentes mais restent souvent plus difficiles à lire. Cette relative indigence est à relier au taux d’argile contenu dans le sol qui, bien que faible, reste encore trop élevé pour fournir des résultats satisfaisants. Ce test permet donc d’écarter la méthode radar pour l’étude des sites installés sur ce type de limon.

Fig 01

Prospection géophysique sur la villa gallo-romaine

Cliché : C.-C. Besnard-Vauterin, Inrap

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Chris-Cécile Besnard-Vauterin et Guillaume Hulin, « Bretteville-l'Orgueilleuse – Prospection géophysique sur la villa gallo-romaine », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Basse-Normandie, mis en ligne le 16 mars 2016, consulté le 04 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/16868

Haut de page

Responsables d'opération

Chris-Cécile Besnard-Vauterin

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Guillaume Hulin

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals