Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNormandie201314 – CalvadosCairon – Lotissement Les Écureuil...

2013
14 – Calvados

Cairon – Lotissement Les Écureuils II

n°3311
Responsable d’opération : Emmanuel Ghesquière
Notice rédigée avec David Giazzon

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=-0.464;49.216;-0.415;49.247

1La fouille a été réalisée sur la commune de Cairon, en vue de la construction d’un lotissement par la société Francelot, sur une emprise prescrite d’une surface de 8075 m2. Elle a livré quatre occupations distinctes.

2La première est une occupation attribuée à l’âge du Bronze ancien. Elle est dispersée sur toute la surface de l’emprise. Elle est constituée d’un réseau de fossés subparallèles orientés nord-sud (parallèles à la rupture de plateau), d’un axe de circulation est-ouest et d’un regroupement de trois fours dans la partie nord de l’emprise. L’un d’entre eux, recoupant un des fossés, avait été fouillé lors du diagnostic. Le mobilier assez limité permet de dater le site probablement de l’âge du Bronze ancien I-II. Ces résultats viennent prolonger la trame parcellaire ancienne déjà repérée et partiellement fouillée sur plusieurs hectares sur le plateau de Cairon.

3La seconde occupation est laténienne. Elle se définit par la présence d’un enclos fossoyé de 37 m de côté, dont presque une moitié est concernée dans l’emprise (il déborde sur une parcelle qui doit bientôt faire l’objet d’un aménagement routier par la municipalité, avec une interruption de 5 m). Les bords et les angles sont parfaitement rectilignes de l’ouverture jusqu’au fond. Le mobilier découvert, composé d’un nombre réduit de gros tessons, permet d’attribuer cet enclos à La Tène finale. L’intérieur de l’enclos ne contient que deux fosses rectangulaires (« caves »). Le mobilier y est très limité et contient entre autres un fragment de godet à sel.

4L’occupation gallo-romaine se compose de deux types de structures : une voie empierrée et des galeries de blaireaux condamnées à l'époque antique. La voie consiste en deux fossés parallèles orientés est-ouest (vers un gué sur la rivière la Mue) entre lesquels est installée une voie empierrée, dont le niveau de circulation est partiellement conservé. Un vaste réseau de terriers de blaireaux vient s’adosser à la voie. Ces animaux ont fait l’objet d’une chasse à la période romaine. Les dispositifs de condamnation des galeries se composent de grandes dalles de pierre enchâssées dans les galeries sur un mètre de longueur, parfois combinées à des céramiques romaines complètes ou sub-complètes, dont la présence est systématique le long de la voie (44 formes, presque toutes complètes).

5La quatrième occupation est un chemin creux, orienté est-ouest, recoupant la voie romaine ou se greffant dessus (limite d’emprise). Le niveau de circulation est partiellement empierré par des petites plaquettes calcaires entre lesquelles un mobilier céramique et métallique est dispersé. La céramique identifiée se rattache à la période carolingienne et peut-être tardo-antique, les deux fibules en bronze à la période mérovingienne.

6Cette opération complète donc l'étude des occupations de l'âge du Bronze des parcelles plus au sud et apporte une documentation originale sur les techniques de chasse inédites.

Fig 01

1 : Réseau de galeries de blaireaux, avec en haut voie antique rectiligne, et en bas, voie mérovingienne incurvée ; 2 et 3 : Poteries complètes issues des terriers ; 4 : Fibules mérovingiennes ; 5 : Dégagement chemin du haut Moyen Âge.

1 : cliché F. Levalet ; 2 et 3 : cliché C. Fiant ; 4 : cliché E. Ghesquière (Inrap) ; 5 : cliché E. Ghesquière (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/16901/img-1.png
Fichier image/png, 413k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuel Ghesquière, David Giazzon, « Cairon – Lotissement Les Écureuils II » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Normandie, mis en ligne le 16 mars 2016, consulté le 25 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/16901

Haut de page

Auteurs

Emmanuel Ghesquière

Inrap

Articles du même auteur

David Giazzon

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Ghesquière

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search