Navigation – Plan du site
2013

La Pommeraye – Château Ganne

n°3398
Responsable(s) des opérations : Anne-Marie Flambard-Héricher
Notice rédigée par : Anne-Marie Flambard-Héricher

Entrées d’index

Chronologique :

Moyen Âge

Nature des opérations :

Programme d’analyse (PAN)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=-0.432;48.900;-0.400;48.920

1En 2013, les études post-fouilles sur le mobilier recueilli au Château Ganne ont été poursuivies et achevées en ce qui concerne les vestiges de faune découverts dans les espaces faisant office de cuisines et la céramique dans son ensemble.

2Les restes animaux des secteurs 3 (bâtiment domestique) et 6 (cuisine) ont été étudiés par Aurélia Borvon : ils permettent principalement de témoigner de l’alimentation carnée des occupants. Des déchets consécutifs au prélèvement de la peau de certains carnivores étaient cependant également présents dans la cuisine. Les déchets d’origine alimentaire étaient des rejets résultant de la préparation des pièces de viande et/ou des reliefs de repas. L’alimentation se composait de viande d’origine bovine et porcine. La présence du gibier à poils et à plumes, qui constituait un appoint dans la consommation carnée, est révélatrice du statut social des consommateurs. La pratique de la chasse au vol envisagée grâce à la présence de l’Autour des Palombes, semble aller de pair avec la présence de chiens très certainement issus d’une meute de chasse, dont les restes ont été découverts en connexion anatomique dans la tour ouest (secteur 4).

3L’étude de la céramique recueillie lors de la fouille du Château Ganne, réalisée par Aude Painchault avec Anne Bocquet-Liénard (archéomètre) et Xavier Savary (pétrographie), visait à répondre à plusieurs objectifs. À l’échelle du site, il s’agissait d’abord de connaître le vaisselier d’un château occupé entre le xe s. et le tout début du xive s., c’est à dire le catalogue morphologique des vases ; il s’agissait ensuite de comprendre leur répartition fonctionnelle en effectuant une étude espace par espace : bâtiment domestique, résidentiel, cuisine, chapelle… Parallèlement, pour mieux éclairer la fonction des objets et élargir l’enquête à l’approvisionnement, il fallait tenter de déterminer l’origine des argiles ayant servi à façonner les vases, ce qui supposait un examen détaillé des pâtes à l’œil nu, complété par les analyses chimiques et pétrographiques. Observation et analyses devaient permettre de localiser des zones de prélèvement et, à travers cette localisation, de définir des aires de production des poteries et donc, en revenant aux céramiques du Château Ganne, une carte d’approvisionnement du château. L’examen des pâtes, vase par vase, devait permettre en outre de tenter de dresser une carte d’approvisionnement évolutive mettant en évidence les choix d’approvisionnement en fonction des périodes. Ce travail final n’a pu être mené à son terme faute de temps, mais les données sont acquises et un traitement approprié des résultats permettra de parvenir au but recherché. En effet, il est essentiel, dans cette perspective, de mieux faire la part de la céramique résiduelle présente dans les niveaux de remblai ou dans les fosses souvent remaniées. Cette partie sera donc réalisée dans la publication finale.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Anne-Marie Flambard-Héricher, « La Pommeraye – Château Ganne », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Basse-Normandie, mis en ligne le 16 mars 2016, consulté le 09 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/16971

Haut de page

Responsable d'opération

Anne-Marie Flambard-Héricher

SUP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals