Navigation – Plan du site
2008

Montbonnot-Saint-Martin

Ancien prieuré de Saint-Martin-de-Miséré
Notice rédigée par : Alain Badin de Montjoye

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9951

Date de l'opération : 2008 (SD)

1Sur le site de l’ancien monastère fondé par l’évêque de Grenoble, saint Hugues, à la fin du XIs., se dressent encore plusieurs bâtiments dont la plupart sont demeurés inchangés depuis l’époque de la Révolution : en témoignent plusieurs plans dressés pour la vente au titre des Biens Nationaux. (Fig. n°1 : plan d'ensemble)

2En prévision de futurs aménagements projetés par la Commune, aujourd’hui propriétaire du site, six sondages géotechniques, objets d’une surveillance archéologique, ont été réalisés au pied des murs des bâtiments.

3Deux de ces sondages, S2 et S4, ont rencontré des sépultures : le premier, près du chevet de l’ancienne église (disparue), le second à l’ouest de cette dernière, permettant de préciser l’étendue de l’aire d’inhumation médiévale. En effet, l’une des sépultures présentes dans le sondage 4 est antérieure au bâtiment de ferme qui, lui-même, n’est sans doute pas postérieur au XVIe s. La superficie du cimetière médiéval indiquée par ces sépultures est supérieure à celle de l’époque moderne, révélée par les plans dressés à la Révolution.

4Dans les sondages 1 et 3 qui, comme le sondage 2, ont été réalisés au pied de l’ancienne aile du chapitre (des vestiges datables du XIIe s. apparaissent clairement dans son élévation ouest), le terrain apparaît constitué d’apports anthropiques, peu ou pas stratifiés. Quoique descendus à la profondeur de 1,80 m, ces sondages n’ont pas rencontré le terrain géologique. Dans le sondage 1, un caniveau maçonné enterré, fait de galets, briques, couvercle en dalles de calcaire, non datable ; dans le sondage 3, un mur perpendiculaire au pignon du bâtiment, non interprété et non daté, sont les seuls aménagements que l’on puisse signaler.

5Dans un grand hangar d’époque moderne (XVIIIe s. ?), sous un sol revêtu de dalles de calcaire, le sondage 5 a rencontré assez vite des dépôts graveleux-limoneux, apparemment stériles, qui paraissent correspondre à une altération superficielle du substrat naturel. Dans ce terrain et scellée par le sol dallé, une fosse se distinguait, contenant la carcasse en connexion d’un cheval.

6Enfin, le sondage 6, pratiqué au pied d’un corps de bâtiment élevé dans le courant du XIXe s., n’a mis en évidence que des terres déjà brassées pour la mise en place, à 1,20 m de profondeur, d’une canalisation en ciment.

7Les ossements humains et animaux ont été laissés en place. Nul mobilier n’a été recueilli.

8Alain BADIN de MONTJOYE

9Service du patrimoine culturel du département de l'Isère

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : plan d'ensemble

Fig. n°1 : plan d'ensemble

Auteur(s) : Carron, Pierre Yves (service du patrimoine culturel de l'Isère). Crédits : PY Carron (2008)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : plan d'ensemble
Crédits Auteur(s) : Carron, Pierre Yves (service du patrimoine culturel de l'Isère). Crédits : PY Carron (2008)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/1772/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 30k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Alain Badin de Montjoye, « Montbonnot-Saint-Martin », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 22 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/1772

Haut de page

Responsable d'opération

Alain Badin de Montjoye

service du patrimoine culturel de l'Isère

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals