Navigation – Plan du site
2008

La Cote-Saint-André

Le Rival
Notice rédigée par : Denis Gonin

Entrées d’index

Chronologique :

Antiquité, haut Moyen Âge

Sujets :

céramique

Nature des opérations :

Prospection inventaire (PI)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9748

Date de l'opération : 2008 (PI)

1    Une prospection pédestre préalable à l’implantation d’une ZAC, a été réalisée dans la plaine de la Bièvre au sud de La Côte-Saint-André aux mas du « Rivalet la gare » et des « Olagnières-Sud ».

2La plaine de La Côte-Saint-André ou, plus généralement de la Bièvre, est un lit d’ancien glacier. Elle garde les traces de plusieurs glaciations et est constituée d'alluvions fluvio-glaciaires et fluviatiles. Elle se situe  entre Grenoble et Vienne, commence à Beaucroissant et débouche en pente douce sur la plaine de la Valloire à l’ouest, au niveau de Beaufort. Au nord se situe la plaine du Liers. La plaine de la Bièvre a un réseau hydrographique réduit au minimum. Un seul cours d’eau traverse la plaine d’est en ouest : le Rival.

3Le village est situé au pied d’une pente constituée de colluvions. C’est sur cette commune qu’avait été découvert, en 1888, le char de bronze exposé au musée de la civilisation gallo-romaine de Lyon. Malheureusement le lieu précis a depuis, été oublié. Il est toutefois vers cette future ZAC.

4Une recherche documentaire a permis de situer le mas de la découverte : mas de Garchat. Une relecture des textes d’Ernest Chantre, de Joseph Déchelette et de Gabriel Chapotat a permis de déduire l’existence de trois tumuli.Les positions de ces derniers sont retrouvées grâce à des superpositions de cadastres et de photos aériennes.

5Parallèlement à cette recherche, une prospection pédestre faite aux mas du « Rival et la gare » et des « Olagnières-Sud » a livré des fragments de tegulaeen faible quantité. Une vaste zone d’occupation apparaît avec de multiples concentrations couvrant une surface d’occupation importante dont l’interprétation en prospection reste délicate. Le mobilier céramique est peu présent mais nous renseigne quand même sur l’existence d’une occupation jusqu’au haut Moyen Âge.

6 GONIN Denis (Chercheur bénévole)

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Denis Gonin, « La Cote-Saint-André », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 24 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/1825

Haut de page

Responsable d'opération

Denis Gonin

Chercheur bénévole

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals