Navigation – Plan du site
2008

Chateau-Gaillard

En Beauvoir
Notice rédigée par : Frédéric Jallet

Entrées d’index

Chronologique :

Antiquité, Haut-Empire

Nature des opérations :

Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9927 et 9936

Date de l'opération : 2008 (EX)

1Ce lieu-dit prend place à l'est de l'agglomération actuelle à une altitude de 242 à 246 m NGF environ, au nord de la RD 77e. L'emprise du diagnostic se caractérise par une topographie en pente régulière de l'est vers l'ouest. Le tracé des courbes de niveaux indique la présence d'une dépression étirée d'est en ouest, héritage fluvio-glaciaire dû aux flux venant de l'est (Albarine).

2Les vestiges, faiblement enfouis, apparaissent sous la terre végétale ; ils coupent ou s'inscrivent dans la couche sous-jacente. Cinq types de faits archéologiques ont été mis au jour. Les creusements sont comblés par un sédiment issu de celle-ci ; comblement et encaissant sont difficiles à distinguer. Le contexte sédimentaire et stratigraphique n'est pas favorable à l'élaboration d'une chronologie relative. Dans la partie sud-ouest de l'emprise, sept fosses à crémation appartiennent au Haut-Empire, plus favorablement entre l'époque flavienne et les premières décennies du IIe  s. (C. Bonnet). Les plans des fosses permettent de distinguer deux formes de creusements  : subcirculaire (3) ou quadrangulaire (3) (un indéterminé). Les fosses subcirculaires présentent des vestiges mêlés, alors que le mobilier issu des fosses quadrangulaires obéit à une dispersion variant en fonction de son type. Pour ces dernières, les ossements brûlés et les clous/tiges présentent des concentrations identiques que ne respectent pas les fragments de récipients en céramique ou verre. La répartition des types de récipients révèle des constantes : le binôme plat-coupelle n'apparaît que dans les fosses quadrangulaires, parfois associé à une cruche ; en revanche, la cruche est systématiquement présente dans les fosses subcirculaires. Ce groupe de crémations est diamétralement opposé de deux fosses similaires mises au jour à 500 m au nord-est. Les tessons de céramiques appartiennent au Haut-Empire (C. Bonnet).

3En limite sud de l'emprise, deux couches à comblement détritique prennent place dans une dépression dont la nature n'est pas déterminée (dépression naturelle ou anthropique : carrière ?). Les vestiges appartiennent au Haut-Empire. Leur relation avec les faits archéologiques évoqués ci-dessus est inconnue.

4Dans la partie sud-est, une fosse contenant un cheval (ou hybride) et, au centre de l'emprise, un aménagement  de galets représentent deux catégories de vestiges mal datés.

5Enfin, les décapages ont fréquemment recoupé un réseau de structures linéaires en creux. Ces fossés se distinguent en fonction de leur orientation : axe nord-sud (5) et axe est-ouest (2). Aucun recoupement n'a été révélé par les décapages. La relation entre les deux axes reste indéterminée ; seule leur datation (période historique) permet de les rapprocher. Il faut relever que le cadastre actuel obéit à l'organisation spatiale déterminée par le tracé de ces fossés.

6Jallet Frédéric

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Frédéric Jallet, « Chateau-Gaillard », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 09 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/1834

Haut de page

Responsable d'opération

Frédéric Jallet

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals