Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20152A – Corse-du-SudCommune d’Aullène

2015
2A – Corse-du-Sud

Commune d’Aullène

Prospection diachronique (2015)
Responsable d’opération : Hélène Paolini-Saez

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015

Numéro d’opération :

081401

Nature de l'opération :

prospection inventaire
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Laboratoire régional d’archéologie (Corse)

Texte intégral

1L’opération archéologique de prospection de la commune d’Aullène a permis en 2015 de renseigner la carte archéologique avec 21 indices de site ou sites avérés. En ce sens, les résultats contribuent non seulement à la connaissance du patrimoine archéologique de la commune mais également à celle du territoire micro-régional dans le cadre de la réalisation de l’atlas archéologique de l’Alta Rocca porté par la Direction régionale des affaires culturelles de Corse.

2Très accidenté et vallonné, le territoire se prête à des emplacements de défense et d’observation. Par ailleurs, proche de cours d’eau et positionné au sein d’un maillage de villages, Aullène est parfaitement intégrée dans les activités agropastorales des xviiie, xixe et du début du xxs.

3Les occupations ou indices d’occupations néolithiques et protohistoriques sont au nombre de huit : San Quilicus église, Bergerie de Niellu, Occhio Niello, Vasparu/Mela, Castellare 1 et 3, Punta di i Porcilli et Punta Illarata (fig. 1).

Fig. 1 – Perle en stéatite de Punta Illarata

Fig. 1 – Perle en stéatite de Punta Illarata

Clichés et dessins : K. Peche-Quilichini (LRA).

4Elles se positionnent sur des points naturellement défensifs (Castellare, Punta di i Purcili, Punta Illarata), des hauts plateaux (Occhio Niello, San Quilicus) ou le fond de vallon du Chiuvone (Vasparu/Mela).

5Certains de ces sites semblent en connexion, notamment ceux se positionnant en limite orientale de la commune (de Castellare à Occhio Niello).

6Privilégiant les mêmes préoccupations défensives, les sites fortifiés du Moyen Âge sont implantés sur des éperons rocheux. C’est le cas du site de A Contudina. Mentionné sur le plan Terrier et l’ancien cadastre, la fortification participe à la défense du territoire et matérialise un épisode de la vie de Giudice de Cinarca.

7Les travaux de prospection ont permis de retrouver un des nombreux moulins mentionnés sur le cadastre napoléonien ainsi que de nombreux hameaux du fond de vallon du Chiuvone.

8Ainsi, cette étude diachronique permet de retracer l’historique de la commune en abordant à la fois l’occupation ancienne, dont certains vestiges archéologiques sont encore visibles, et une partie de l’occupation et de la vie agropastorale du village.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Perle en stéatite de Punta Illarata
Crédits Clichés et dessins : K. Peche-Quilichini (LRA).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/18722/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 550k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hélène Paolini-Saez, « Commune d’Aullène » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 25 avril 2017, consulté le 26 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/18722

Haut de page

Auteur

Hélène Paolini-Saez

Laboratoire régional d’archéologie (Corse)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Hélène Paolini-Saez

Laboratoire régional d’archéologie (Corse)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search