Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20152B – Haute-CorseMeria – San Paolo

2015
2B – Haute-Corse

Meria – San Paolo

Fouille programmée (2015)
Responsable d’opération : Marine Lechenault

Texte intégral

1Le site de San Paolo prend place sur une colline de faible altitude (50-60 m) ; c’est la première éminence rencontrée depuis le littoral, situé à 1,2 km. En contrebas, le ruisseau de Meria s’écoule jusqu’à la mer. La colline de San Paolo se dresse à mi-chemin entre la marine et la mine d’antimoine. Elle bénéficie d’un point de vue imprenable sur les zones basses et le littoral.

2Mis en évidence en 2013 dans le cadre d’une prospection pédestre, ce site permet d’aborder la définition économique et culturelle des populations capcorsines anciennes (Vanacini), les parentés existant entre les Vanacini et les sociétés italiques et les modalités de la transition entre l’âge du Fer et l’époque romaine. En 2014, une approche archéologique, topographique et géologique a été menée (Lechenault et al. 2014). Trois sondages se sont révélés positifs, sur deux secteurs : la terrasse C290 (sondages 1 et 6) et le secteur encaissé (sondage 3). La campagne 2015 consistait à améliorer la perception des espaces détectés et à fournir des éléments de compréhension pour le débat chronologique et culturel.

3Sur le secteur 1, trois espaces ont été mis en évidence : un premier est un bâtiment correspondant au MR03 (structure 1) : c’est un espace quadrangulaire, limité à l’est par le rebord de la terrasse, et dont les deux murs de pierres sèches (MR03 et MR05) sont installés contre les affleurements rocheux. Le sol naturel a été limé pour obtenir un espace plan. Après un épisode de destruction (US16), le niveau de sol de la structure 1 a été détecté (US82, équivalent US40) mais non fouillé. Une faille (FS01) s’écoule en direction du rebord oriental de la terrasse, lui-même travaillé et équipé d’une rigole. Elle lie la terrasse supérieure à une seconde terrasse, située en contrebas. Ce deuxième espace mis en évidence fonctionne manifestement avec le niveau supérieur de la structure 1. Enfin, un troisième espace occupe la moitié nord de la terrasse supérieure : c’est la structure 2, matérialisée par des creusements dans le substrat. Les mobiliers confirment une tendance centrée sur le ier s. av. J.-C. et un arc de fréquentation allant du iiie s. av. J.-C. au iiie s. apr. J.-C., ainsi que la coexistence des productions romaines et locales. Comme en 2014, la continuité des US a livré des vestiges fauniques rattachables à de petits herbivores, porteurs de traces de découpe. La campagne 2015 a toutefois montré davantage d’animaux adultes que ne l’avait fait le corpus de 2014.

4Le secteur 3 a confirmé un remplissage sédimentaire bien supérieur à celui du secteur 1. Une grande structure quadrangulaire (structure 3), moderne, y est implantée. Une tranchée en traverse a été fouillée. Le mobilier ancien découvert (terre cuite architecturale, céramique campanienne) permet de proposer les deux secteurs comme synchrone, mais il ne s’agit pour l’instant que de niveaux de colluvions.

5Ainsi, la campagne de l’année 2015 a effectivement permis d’élargir la perception du secteur 1 (la structure 1 et son niveau inférieur, la structure 2) et du secteur 3 (une mobilité moindre des sédiments, qui laisse supposer un enregistrement satisfaisant des faits). Mais les intempéries, particulièrement fréquentes cette année, n’ont pas permis d’atteindre à temps les niveaux d’occupation mis en évidence, et donc de les fouiller dans des conditions satisfaisantes.

Haut de page

Bibliographie

Lechenault M., Creuzieux A., Fagel N., Fontaine F., Ghilardi M., Michel F., Pleuger E., Sanchez C., Sanz-Laliberté S. 2014 : San Paolo (Meria, Haute-Corse). Archéologie, topographie, géologie, Document final de synthèse, Service régional de l’archéologie, Corse, 124 p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marine Lechenault, « Meria – San Paolo » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 25 avril 2017, consulté le 20 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/18794

Haut de page

Auteur

Marine Lechenault

Articles du même auteur

  • Commune de Meria [Texte intégral]
    Prospection diachronique (2013)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Meria – San Paolo [Texte intégral]
    Sondage (2014)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
Haut de page

Responsable d’opération

Marine Lechenault

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search