Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes200826 – DrômeSaillans – La Maladrerie

2008
26 – Drôme

Saillans – La Maladrerie

2008 – Opération de diagnostic
Stéphane Bleu

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9892

Date de l'opération : 2008 (EX)

1Cette opération de diagnostic s'inscrit dans le cadre d'un projet de lotissement communal. Elle est localisée sur un versant dominant la plaine alluviale de la Daraise située au sud de l'agglomération et de la RN 93. Au total, quatorze sondages disposés en quinconce, correspondant à une superficie de 5 469 m² , soit 6,9 % de l'emprise ont été réalisés.

2Des indices d'une occupation protohistorique (silex taillés, céramique modelée, faune, charbon de bois) ont été identifiés dans certains sondages. Celle-ci se développe essentiellement sur le secteur sud-ouest de l'emprise en liaison avec la présence d'une argile limoneuse brune foncée avec charbon de bois. On peut donc supposer une occupation ponctuelle du versant et/ou plus vraisemblablement du petit plateau situé au nord-est. De rares témoins d'occupation ont été mis au jour dans différents sondages.

3Une occupation antique est attestée par plusieurs structures (fondations de murs, niveaux d'occupation) qui révèlent la présence d'un important bâtiment gallo-romain relativement arasé. Les matériaux de construction découverts dans la couche de démolition paraissent témoigner de la richesse de l'édifice (quart de pilette d'hypocauste, briquette d'opus spicatum, béton de tuileau, enduits peints, etc.). Notons également la découverte d'un important bloc de corniche ( ?) mis au jour lors des travaux entrepris par la mairie en 2007.

4Deux murs probablement antiques ont été observés au niveau du cabanon qui sert de cave à la maison mitoyenne de l'emprise auquel ils servent pour partie de fondation. Un nettoyage d'une arase de mur visible dans le prolongement du mur nord du cabanon a permis d'identifier la suite de l'un des murs antiques.  Un niveau de sol charbonneux renfermant de nombreux matériaux de construction du bâtiment du Haut-Empire, au moins deux trous de poteau (constructions de bois ?), trois piquets et un mobilier céramique tardif (Argonne, céramique à revêtement argileux, etc.) indiquent une réoccupation partielle du site durant l'Antiquité tardive.

5BLEU Stéphane

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane Bleu, « Saillans – La Maladrerie » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 13 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/1893

Haut de page

Auteur

Stéphane Bleu

INRAP

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search