Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20142A – Corse-du-SudTavera – I Casteddi

2014
2A – Corse-du-Sud

Tavera – I Casteddi

Sondage (2014)
Responsable d’opération : Pierre Comiti
Notice rédigée avec Hélène Paolini-Saez

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Laboratoire régional de l’archéologie (Corse)

Texte intégral

1L’autorisation de sondage archéologique a été délivrée pour une surface maximale de 10 m2. Le sondage 1 a été implanté sur le plateau sommital, à l’est, le sondage 2 sur l’éperon rocheux qui domine le site, à l’ouest, et le sondage 3 sur le plateau dominant de la pente sud. Tous ces sondages ont été positifs, livrant une stratigraphie et du mobilier intéressants et présentant une certaine cohérence chronologique. On observe une certaine synchronie entre les sondages 1 et 2 témoignant d’une occupation de la partie sommitale du site au cours des xiie-xive s.

2La terrasse sommitale a livré une diversité de céramiques, allant de la Protohistoire au Moyen Âge. Ceci atteste que ce secteur de l’éperon rocheux a été occupé depuis au moins le ier millénaire av. J.-C. Nous pouvons constater toutefois l’absence de niveaux en place. On observe dans les sondages 1 et 2 une phase d’aménagement de l’espace, à la fin du xiie s. ou au cours du xiiie s., suivie d’une phase de destruction immédiate.

3Le secteur du sondage 3 se démarque car nous n’y avons pas retrouvé d’élément du Moyen Âge. Le remplissage a révélé du mobilier attribué au Néolithique, à la Protohistoire et à l’Antiquité (céramiques et lithique) attestant que le site d’I Casteddi a été occupé à ces périodes aussi bien sur le sommet de l’éperon rocheux que sur ses pentes sud-ouest. Par ailleurs, ce sondage 3 est d’autant plus intéressant que certains niveaux associent du mobilier néolithique (ve-ive millénaires av. J.-C.) à de la céramique de l’âge du Bronze (datation de 1 500 av. J.-C.). Cette association illustre les remaniements stratigraphiques qui recouvrent des structures d’habitat datées des ixe-viiie s. av. J.-C. (trous de poteau, soles d’argile). Contrairement à la plate-forme sommitale, les pentes supérieures ont été occupées dès le ve millénaire av. J.-C. sans toutefois que nous puissions localiser précisément l’implantation. Nous pouvons néanmoins établir un lien entre le sondage 3 et le col de Tagliafarro où se trouvait initialement la statue-menhir de Tavera, ayant révélé également du mobilier néolithique et de l’âge du Bronze.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Comiti, Hélène Paolini-Saez, « Tavera – I Casteddi » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 24 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/19102

Haut de page

Auteurs

Hélène Paolini-Saez

Laboratoire régional de l’archéologie (Corse)

Articles du même auteur

Pierre Comiti

Laboratoire régional de l’archéologie (Corse)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pierre Comiti

Laboratoire régional de l’archéologie (Corse)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search