Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20142B – Haute-CorseSaint-Florent – Ospedale

2014
2B – Haute-Corse

Saint-Florent – Ospedale

Opération préventive de diagnostic (2014)
Responsable d’opération : Cédric Da Costa
Notice rédigée avec Astrid Huser

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Ce diagnostic archéologique a été réalisé en préalable à la construction d’une maison individuelle dans le centre-ville de Saint-Florent, au pied de la citadelle génoise érigée dans la seconde moitié du xvie s.

2La zone d’étude est localisée à environ 200 m au sud du rivage marin et à 700 m au nord du fleuve Aliso. Elle occupe le sommet d’une petite butte organisée en terrasse et culmine à 17 m. Elle est délimitée à l’est par un à-pic de 3 m, à l’ouest par un mur de terrasse qui marque la séparation avec le fossé de la citadelle, au nord et au sud par des murs de terrasse.

3L’emprise prescrite est de 730 m2. Deux sondages d’une superficie totale de 69 m2 (9,45 % de l’emprise) ont été ouverts au cours de l’intervention.

4Le substrat a été mis en évidence dans les tranchées 1 et 2. Il s’agit d’un socle rocheux en calcaire gréseux qui est apparu à la cote de 12,85 m NGF en tranchée 1 et à 13,56 m NGF en tranchée 2. À partir de la surface du sol actuel, cela représente des profondeurs de respectivement 1,80 et 2,40 m.

5La quasi-totalité de la séquence stratigraphique correspond à des niveaux de remblais. En tranchée 1, des horizons limoneux bruns alternent avec des couches de cailloux et de blocs en calcaire gréseux sur toute l’épaisseur du comblement. Entre 0,60 et 1,40 m de profondeur, un petit lot de céramiques ainsi qu’une brique rouge-orangée ont été retrouvés. Ces céramiques produites entre la seconde moitié du xve s. et le xviie s. semblent suggérer le rehaussement de la zone d’étude lors d’une des périodes de fortification de la ville.

6Ce diagnostic a également permis d’observer le mur de contrescarpe de la citadelle, mur bordier de la parcelle (fig. 1). Du côté de la parcelle étudiée, celui-ci est réalisé au moyen d’un blocage de blocs hétérométriques en calcaire gréseux disposés sur quatre assises tandis que du côté du fossé d’enceinte, il est maçonné. La différence dans la mise en œuvre de ce mur laisse à penser qu’il a subi différents remaniements ayant impacté sa physionomie d’origine.

Fig. 1 – Vue cavalière du mur de contrescarpe (tranchée 2)

Fig. 1 – Vue cavalière du mur de contrescarpe (tranchée 2)

Cliché : C. Da Costa (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue cavalière du mur de contrescarpe (tranchée 2)
Crédits Cliché : C. Da Costa (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/19130/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 583k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Cédric Da Costa, Astrid Huser, « Saint-Florent – Ospedale » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 18 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/19130

Haut de page

Auteurs

Cédric Da Costa

Inrap

Articles du même auteur

Astrid Huser

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Cédric Da Costa

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search