Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201407 – ArdècheCommunes de Sainte-Eulalie et Le ...

2014
07 – Ardèche

Communes de Sainte-Eulalie et Le Béage

Prospection inventaire (2014)
Responsable d’opération : André-Marie Dendievel

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Université Jean-Monnet

Texte intégral

1L’opération de prospection inventaire menée sur la commune de Sainte-Eulalie, dans le cadre d’une thèse de doctorat en Géographie, spécialité Paléoenvironnements et Géoarchéologie, à l’université de Lyon (UJM), avait pour objectif de renouveler notre connaissance de l’occupation du sol en moyenne montagne en haute Ardèche, dans le massif du Mézenc (fig. 1). Cette opération a permis de prospecter 36 parcelles de différentes tailles (environ 0,19 km2 au total) et bien que la majorité des parcelles soient sous forêt ou en pâtures, 27 parcelles (soit 75 %) ont livré des vestiges archéologiques.

Fig. 1 – Le mont Gerbier de Jonc vu depuis le sommet du suc du Sépoux, sur la commune de Sainte-Eulalie

Fig. 1 – Le mont Gerbier de Jonc vu depuis le sommet du suc du Sépoux, sur la commune de Sainte-Eulalie

Au premier plan se trouve une construction en pierre sèche (appareil en épis) possiblement attribuable au bas Moyen Âge (xiie-xiiie s.).

Cliché : A.-M. Dendievel (université Jean Monnet, UMR 5600 EVS-ISTHME).

2Cette opération a tout d’abord permis de mettre en évidence un réseau important d’aménagements hydrauliques. Ces aménagements sont établis aussi bien sur de petits cours d’eau (ruisseau de Crouzas ou de Chambette) que sur des rivières plus importantes comme La Loire et l’Aigue nègre. Il s’agit principalement de biefs liés à l’alimentation de moulins à eau (activités de mouture et/ou de scierie). La plupart de ces aménagements sont modernes mais quelques structures semblent aussi avoir fonctionné au cours du bas Moyen Âge (Manson, Volle, Serre de Ruel). La prospection a également concerné le réseau de voirie de la commune : les culées d’un pont pouvant remonter à la fin du xiiie s. ainsi qu’un ensemble de bornes marquant des finages médiévaux et le passage d’une voie (antique ?) ont été identifiés. Certaines éminences topographiques ont été prospectées. Cependant, la faible épaisseur de sol et le couvert végétal dense n’ont pas permis d’observer de vestiges. Nous avons néanmoins pu infirmer la présence d’un rempart protohistorique au sommet du suc de Sépoux, information que l’on peut trouver dans la littérature locale (De Laurencie 1930). Un ensemble parcellaire a été cartographié par microtopographie au lieu-dit du Sartre. Cet ensemble comprend un chemin creux et quatre séries de terrasses agricoles, et pourrait correspondre à l’un des domaines agraires du Pays des Sources de La Loire durant le bas Moyen Âge, mentionné dans le Cartulaire de Saint-Chaffre du Monastier (Chevalier 1884, no CCLXXVI).

3Enfin, lors d’un carottage paléoenvironnemental effectué dans la tourbière de Pialeloup (commune du Béage, Ardèche), une série de tessons à dégraissant cristallin grossier, cuits en atmosphère réductrice, a été mise au jour dans une tranchée de drainage. Ces tessons ont été datés grâce à la présence de formes attribuables à La Tène ancienne et moyenne. Cette datation est confirmée par une date radiocarbone effectuée sur le dégraissant végétal carbonisé de l’un des tessons (Ly-11091 (SacA38121) : 2300 ± 30 BP soit 407-234 cal. av. J.‑C.). C’est le premier site attribuable à cette période mis au jour en haute Ardèche.

4Couplés aux informations paléoenvironnementales en cours d’acquisition (Dendievel 2013-2014 ; Dendievel et al. 2014), les éléments apportés par l’opération de cette année constituent des preuves supplémentaires de l’occupation des plateaux du Béage en haute Ardèche depuis la Protohistoire puis, de façon très importante, à partir du bas Moyen Âge et durant tout le haut Moyen Âge.

Haut de page

Bibliographie

Chevallier U. 1884 : Cartulaire de l’abbaye de Saint-Chaffre du Monastier, ordre de Saint-Benoît, suivi de la chronique de Saint-Pierre du Puy et d’un appendice de chartres, Paris, Alphonse Picard, 244 p.

Dendievel A.-M. 2013-2014 : Paléoenvironnements et Géoarchéologie du plateau volcanique du Béage dans le Velay oriental (Massif Central, France) : co-évolution entre sociétés et milieux au cours des 7 derniers millénaires, rapport d’avancement, thèse de doctorat en Géographie, 1re année, université Jean-Monnet, Saint-Étienne, 124 p.

Dendievel A.-M., Haas J.-N., Delrieu F., Cubizolle H. 2014 : Nouvelles données paléoenvironnementales et archéologiques sur le plateau du Béage. La tourbière de La Narce et ses environs, premiers résultats, Ardèche Archéologie, 31, p. 27-33.

De Laurencie J. 1930 : Enceintes préhistoriques à gros blocs, Almanach vivarois, Saint-Félicien-en-Vivarais, éditions du Pigeonnier, p. 31-34.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Le mont Gerbier de Jonc vu depuis le sommet du suc du Sépoux, sur la commune de Sainte-Eulalie
Légende Au premier plan se trouve une construction en pierre sèche (appareil en épis) possiblement attribuable au bas Moyen Âge (xiie-xiiie s.).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/20054/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

André-Marie Dendievel, « Communes de Sainte-Eulalie et Le Béage » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 12 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/20054

Haut de page

Auteur

André-Marie Dendievel

Université Jean-Monnet, EVS-ISTHME (UMR 5600)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

André-Marie Dendievel

Université Jean-Monnet, EVS-ISTHME (UMR 5600)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search