Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes2014Projets collectifs de rechercheRéseau de lithothèques en Rhône-A...

2014
Projets collectifs de recherche

Réseau de lithothèques en Rhône-Alpes

Projet collectif de recherche (2014)
Responsable d’opération : Paul Fernandes

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Paléotime

Texte intégral

1En 2014, les résultats scientifiques obtenus débouchent sur une amélioration significative par rapport aux pratiques couramment utilisées. Avec la constitution d’un protocole d’analyse refondé et la mise en place d’un plan rationnel de numérisation des données géoréférencées, nous participons à la construction d’un outil plus approprié à l’étude des comportements humains face à la matière première siliceuse.

2Le projet est soutenu désormais par la Sous-direction de l’archéologie (SDA) et deux instituts du CNRS (INEE et InSHS). Il fédère les SRA de Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse, Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes, Picardie, Nord-Pas-de-Calais, Bretagne, plusieurs laboratoires du CNRS (CEPAM, PACEA, TRACES, LAMPEA, Muséum National d’Histoire Naturelle), les universités (Nice, Bordeaux, Toulouse, Aix), plusieurs programmes collectifs de recherches (ETICALP : Évolutions, transferts, interculturalités dans l’arc liguro-provençal : matières premières, productions et usages, du Paléolithique supérieur à l’âge du Bronze ancien » ; Réseau de lithothèques en Rhône-Alpes ; Espaces et Subsistance au Paléolithique moyen dans le sud du Massif central), le Musée national des Préhistoires desEyzies, le CNP, l’Inrap et la société Paléotime.

3Cette année, le PCR a été financé par le ministère de la Culture et de la Communication, les Conseils généraux de l’Ain, de l’Ardèche, de la Savoie et la SARL Paléotime dans le cadre des opérations programmées. Grâce à ces financements et le travail des membres, nous avons obtenu des résultats encourageants.

4Une base de données géoréférencées comprenant les régions Rhône-Alpes et Auvergne, une partie du Bassin aquitain et de la région PACA, existent dans deux versions : une sous forme d’un « web service » à l’échelle du 1/10 000, accessible sur inscription depuis des solutions de SIG, réservée aux acteurs scientifiques tout en préservant leurs droits. Une seconde version à l’échelle au 1/50 000 est, dès à présent, intégrable à l’Atlas des Patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication pour diffuser auprès du grand public une partie des données, tant au niveau de la cartographie que des notices explicatives et des fiches de microfaciès. L’historique du projet fait que l’inventaire des silex des départements de la région Rhône-Alpes fera partie des premières réalisations. Nous disposons désormais de données gîtologiques conséquentes et de fiches de caractérisation harmonisées pour plusieurs centaines de types de silex. Leur compilation débouchera, à court terme, sur la publication de cartes et d’atlas spécifiques.

5Ce programme s’insère dans la dynamique actuelle qui tend vers une meilleure connaissance de nos territoires et de nos patrimoines. Notre démarche dépasse les pratiques généralement répandues et accroît nos connaissances. La prise en compte de toutes les variations enregistrées par les silex devient alors la clé de la détermination de la circulation du mobilier lithique. En intégrant la notion de chaîne évolutive, nous créons des cartes dynamiques au sein desquelles l’espace et le temps différencient les silex. Un silex est dès lors inscrit dans un itinéraire qui lui est propre. Cette approche géomatique conduit à une meilleure définition des lieux de collecte et ses aspects collaboratifs fournissent désormais les bases nécessaires au développement d’études nationales sur la reconnaissance des stratégies territoriales. Les recherches sur les notions de territoire aux périodes pré et protohistoriques s’enrichissent ainsi d’un nouveau champ de réflexion qui gagnerait à être poussé plus avant.

6Le PCR Réseau de lithothèques en Rhône-Alpes est en mesure de devenir l’ossature d’un modèle multirégional. Ce projet collectif a vocation à être encore étendu à d’autres régions (Picardie, Nord-Pas-de Calais, Centre, Île-de-France, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées). Il a donc été convenu, au cours de réunions à la Sous-direction de l’archéologie, de mettre en place un outil pour structurer la communauté nationale des pétroarchéologues et d’étendre ce PCR aux régions intéressées, sous une nouvelle appellation « Réseau lithothèques ». Dans cette optique, nous souhaitons participer à la création de plusieurs PCR en s’appuyant sur des référents dans chaque région, afin d’établir la liste complète des lithothèques, commencer leur récolement en prenant en compte la notion de « Chaîne évolutive » et, de fait, renforcer le volet recherche terrain.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Paul Fernandes, « Réseau de lithothèques en Rhône-Alpes » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 05 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/20107

Haut de page

Auteur

Paul Fernandes

Paléotime, PACEA

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Paul Fernandes

Paléotime, PACEA

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search