Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes2014Projets collectifs de rechercheAtlas topographique de Lyon antique

2014
Projets collectifs de recherche

Atlas topographique de Lyon antique

Projet collectif de recherche (2014)
Responsable d’opération : Michel Lenoble

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

1L’atlas topographique de Lyon antique est réalisé depuis 2001 dans le cadre d’un projet collectif de recherche (PCR), qui est rattaché à l’UMR 5138, ArAr : équipe 1, « Ville et territoire : de l’oppidum à la colonie » et à l’axe de recherche 2 : « Colonies, chefs-lieux et agglomérations ».

2Le groupe de recherche comprend aujourd’hui plus de 30 chercheurs relevant des diverses institutions archéologiques impliquées dans l’archéologie lyonnaise.

3L’emprise urbanisée de la ville antique, environ 330 ha, et une partie de son proche suburbium a été cartographiée sur les 72 feuilles qui composent l’atlas, et les notices et interprétations ont été rédigées. Chaque feuille, au format A3, couvre une superficie de 10,5 ha. Les feuilles sont réparties en trois volumes d’atlas : volume 1 : Ville haute de Fourvière, volume 2 : Presqu’île et quartiers fluviaux, volume 3 : Suburbium.

4La période adoptée pour la représentation cartographique va de la seconde moitié du ier s. apr. J.‑C. au iie s. apr. J.‑C., période qui correspond à une phase d’expansion topographique de la ville et d’équipements publics majeurs : théâtre, odéon, hippodrome, sanctuaires, thermes…

5Depuis 2012, le groupe de recherche s’investit dans la finalisation du premier volume consacré à Fourvière, la ville haute de Lugdunum. Son emprise concerne 13 feuilles au 1/1000 (cf. BSR 2013, fig. 33, p. 174). Ce premier volume comprend également les synthèses générales sur Lugdunum : l’historiographie, le cadre naturel du site, l’apport des sources textuelles et de l’épigraphie à la connaissance de la topographie, les matériaux de construction, la mise en place et l’évolution des réseaux viaires, les aménagements hydrauliques, l’architecture publique et domestique…

6À partir de 2015, une partie de l’équipe du PCR va s’investir dans la finalisation du second volume, consacré à la Presqu’île et aux quartiers fluviaux, volume qui comprend 28 feuilles au 1/1000.

7Un séminaire organisé par la Drac Rhône-Alpes et l’UMR 5138, auquel était associé le PCR interrégional « Atlas topographique des villes de la Gaule méridionale », a permis, les 23 et 24 octobre 2014, de regrouper près de 80 chercheurs autour des problématiques liées aux atlas topographiques des villes de la Gaule du sud-est et au thème des trames viaires et réseaux urbains antiques.

8Les villes présentées lors de ce séminaire étaient : Arles, Alba-la-Romaine, Nîmes, Orange, Vaison-la-Romaine, Valence, Vienne/Saint-Romain-en-Gal, et, hors Narbonnaise, Clermont-Ferrand et Lyon.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Lenoble, « Atlas topographique de Lyon antique » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 01 mars 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/20121

Haut de page

Auteur

Michel Lenoble

Drac Rhône-Alpes (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michel Lenoble

Drac Rhône-Alpes (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search