Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire200872 – SartheLivet-en-Saosnois

2008
72 – Sarthe

Livet-en-Saosnois

n°72164
Responsable d’opération : Yves Nevoux

Texte intégral

1La prospection au sol de la commune de Livet-en-Saosnois poursuit trois objectifs :

2• confirmer la densité des occupations anciennes de ce secteur de terrasse haute (notamment aux époques néolithiques, protohistoriques et gallo-romaines), densité observée dans l’étendue des communes voisines de Louvigny et Ancinnes, composées des mêmes sols jurassiques (J 1-2) ;

3• étudier la nature des liens entretenus entre le territoire de Livet et la forêt de Perseigne à laquelle il est adossé ;

4• comprendre les origines du tracé atypique d’un grand chemin mentionné anciennement (carte de Cassini), qui contourne l’ancienne paroisse dédiée à saint Martin.

5 Résultats

6L’excroissance géographique qui marque le territoire communal semble fréquentée uniquement à la Préhistoire : haches polies, quelques beaux silex et un fragment de bracelet en schiste isolés ont été identifiés sur place. Un petit site gallo-romain au sommet du paysage (village le plus haut de la Sarthe avec Villaines-la-Carelle) fait pendant au bourg médiéval dont les murs de l’église, XIe s., sont en opus spicatum.

7L’analyse du cadastre du XIXe s. révèle une organisation parcellaire fossile orthonormée. Celle-ci semble expliquer entre site castral et église :

8     • le site castral médiéval de Valbray se situe au creux du vallon, sur une droite qui rejoint l’église au nord et au sommet ;

9     • l’église Saint-Martin n’est pas associée à l’emplacement de la basse-cour du « château » – ceux-ci connaissent surtout les hauteurs – et semble correspondre à un site d’implantation paroissiale antérieure ;

10     • les alignements fossiles (anciens chemins, limites communales) convergent vers une ligne dite des Hantelles, d’interprétation problématique, qui traverse de part en part la forêt de Perseigne.

11La prospection met en lumière la forte affinité entre le paysage et la forêt. Un sondage archéologique sur le site gallo-romain pourrait permettre de mettre en lumière un éventuel phénomène de continuité de l’occupation cultuelle du lieu, antérieurement à l’apparition du site castral dans la vallée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Nevoux, « Livet-en-Saosnois » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 29 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/2206

Haut de page

Auteur

Yves Nevoux

Association

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Yves Nevoux

Association

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search