Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20172A – Corse-du-SudAullène – Contudine

2017
2A – Corse-du-Sud

Aullène – Contudine

Sondage (2017)
Responsable d’opération : Xavier Villat

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017

Numéro d’opération :

081537

Chronologie :

époque médiévale

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Laboratoire régional d’archéologie (Corse)

Texte intégral

1Cette opération s’inscrit dans la continuité de celles effectuées en 2015 et 2016. Les relevés architecturaux ont révélé tout l’intérêt archéologique de ce site bien connu dans les sources écrites comme étant probablement le premier château construit par Giudice de Cinarca revenu en Corse depuis Pise. À partir de l’observation des structures affleurantes, nous avons décidé d’ouvrir trois sondages dans le but de renseigner l’organisation spatiale du château et le mode de vie de ses habitants. Les enceintes successives qui délimitent des espaces accessibles par des bifurcations dans l’escalier principal taillé dans le substrat, seule voie permettant l’accès à une terrasse sommitale où siège le donjon, indiquent la logique interne d’un ensemble dont les différentes parties pourraient avoir chacune sa vocation : symbolique, défensive, économique, résidentielle.

2Les trois sondages ont eu pour objectif d’identifier la fonction de ces différents espaces bien délimités, en explorant la stratigraphie du secteur médian et de la plate-forme orientale où semblent apparaître les arases d’un bâtiment (MR 1). L’enceinte principale, dont les vestiges les mieux conservés sont au niveau de la plate-forme orientale (MR 3) montre l’utilisation de mortier de chaux. Il convenait de vérifier, d’une part, si l’utilisation de mortier de chaux était généralisée sur l’ensemble du site ou seulement réservée aux aménagements les plus importants, et d’autre part, si plusieurs techniques de maçonnerie furent utilisées pour construire les différentes parties du château. Ensuite, les nombreux aménagements dans la roche, visibles sur le site (trous de poteau, encoche), sur la plate-forme sommitale et sur le chaos rocheux, posent la question de l’importance du bois dans la construction et le fonctionnement du château, sous la forme de structures soit éphémères, soit pérennes.

3Le secteur médian où fut réalisé le premier sondage, proche du donjon et de pendage orienté est-ouest, est comblé par l’effondrement issu de la destruction du site. Il est délimité à l’est par un mur très arasé, composé dans ses premières assises de blocs cyclopéens ; une maçonnerie très archaïque qui renvoie aux périodes protohistoriques, est conservée seulement dans son parement extérieur. En effet, l’aménagement médiéval prend appui sur cette structure, en la consolidant suivant deux phases successives (MR 2). Le substrat granitique, entre le chaos rocheux où se situe le donjon et l’est du secteur médian, présente une légère pente. Le remplissage du sondage 1 dans sa partie ouest est composé par l’effondrement du bâti adjacent et n’a livré aucun artefact, élément de faune ou de charbon. Seules quelques boulettes pluri-centimétriques de mortier de chaux mélangées à l’effondrement sont à signaler. Le reste du liant s’est décomposé du fait de la désolidarisation des murs et de l’érosion par infiltration d’eau. Au centre de ce secteur, nous trouvons un trou de poteau taillé dans le substrat, qu’il est difficile d’attribuer à une période d’utilisation par manque d’indices archéologiques. Cet aménagement, à mi-chemin entre le MR 2 et le donjon, indique une possible emprise conséquente du bâti autour du mamelon rocheux qui sert d’appui à l’installation du donjon. Ceci peut confirmer l’importance du bois dans l’édification des structures du château. À l’extrémité est de ce sondage, nous avons observé un niveau d’occupation figé par l’effondrement du MR 2. Dans celui-ci, une zone où le substrat est rubéfié, interprétée comme un foyer, comporte des céramiques locales culinaires en place (3 entiers archéologiques dont 1 comportant un fond perforé en son centre) dont l’US est datée entre 1246 et 1302 cal AD. À proximité directe de cette zone, une lentille cendreuse correspond au curage de la zone de cuisson. Cette lentille est recouverte par le réaménagement du MR 2.

4Les sondages 2 et 3 ont révélé l’aménagement de la plate-forme orientale : le MR 1 ne délimite pas un bâtiment mais correspond à un mur structurant cette partie du secteur est. Sa fonction défensive n’est pas formellement établie mais son épaisseur est plus caractéristique d’un mur d’enceinte que d’un habitat (90 cm). Il est de facture très grossière, composé de moellons à peine ébauchés, bruts d’extraction ou de ramassage, disposés en assises régulières et liés entre eux par un mortier composé de terre argileuse issue de la décomposition granitique. Il est installé en partie sur le substrat et sur un niveau d’aménagement de la terrasse. Ce mur qui rejoint le mur d’enceinte (MR 3) traduit une hétérogénéité des méthodes de maçonnerie utilisées pour un même site : de la plus soignée à la plus primitive. Ces deux sondages mettent en évidence dans leur stratigraphie une importante phase de destruction qui se caractérise par une épaisse couche noire, grise, charbonneuse et cendreuse dans laquelle on trouve de nombreux charbons pluri-centimétriques (US 206, 303 et 304). Ce niveau est daté entre 1296 et 1409 cal AD : 1307-1362 cal AD (probabilité 55 %) ; 1386-1399 cal AD (probabilité 13,2 %). Dans ce niveau d’incendie (US 206), nous notons la présence de nombreux charbons, essentiellement du chêne à feuilles caduques, issus de grands fûts de plus de 10 cm de diamètre et un grand fût de 15 cm de diamètre et 25 cm de longueur peut être un fragment de poteau-poutre ne portant pas de traces de travail. Les sondages 2 et 3, mis en place contre les MR 1 et MR 3, sont jointifs et permettent d’avoir une vision élargie en coupe de l’aménagement de la plate-forme orientale par l’apport important de terre formant un remblai. Cela illustre une vision réfléchie de l’aménagement du site contrastant avec la pauvreté des matériaux utilisés pour l’élévation des murs installés directement sur le substrat, sans tranchée de fondation.

5Nous n’avons eu que très peu d’indices concernant la qualité des occupants ainsi que leur niveau de vie. De plus, il est difficile d’intégrer le château dans le réseau économique, dans un contexte d’intensification des échanges avec le continent à la fin du xiiis. considérant la surface fouillée : nous n’avons pas trouvé de céramique d’importation dans les niveaux archéologiques, très peu de faune et très peu de mobilier métallique. Un fragment de pied de verre a été découvert dans un niveau de remblai du sondage 3.

Fig. 1 – Plan du site et emplacement des sondages

Fig. 1 – Plan du site et emplacement des sondages

DAO : X. Villat (LRA Corse), P. Comiti (LRA Corse).

Fig. 2 Planche de dessin céramique

Fig. 2 – Planche de dessin céramique

Clichés et DAO : S. Aubert.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan du site et emplacement des sondages
Crédits DAO : X. Villat (LRA Corse), P. Comiti (LRA Corse).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22432/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 358k
Titre Fig. 2 Planche de dessin céramique
Crédits Clichés et DAO : S. Aubert.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22432/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 288k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Xavier Villat, « Aullène – Contudine » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 18 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/22432

Haut de page

Auteur

Xavier Villat

Laboratoire régional d’archéologie (Corse)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Xavier Villat

Laboratoire régional d’archéologie (Corse)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search