Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20172A – Corse-du-SudCoti-Chiavari – Tour de la Castagna

2017
2A – Corse-du-Sud

Coti-Chiavari – Tour de la Castagna

Opération préventive de diagnostic (2017)
Responsable d’opération : Astrid Huser

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017

Numéro d’opération :

081517

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Repérable en sommet de promontoire, sur la rive sud du golfe d’Ajaccio, à l’extrême pointe de la Punta di a Castagna et en relation visuelle avec les tours de Capo di Moro et Isollella, la tour de la Castagna relève de la ceinture de tours côtières, édifiées à partir de 1530 en défense contre les incursions maritimes de l’île. Construite en 1587, sans doute à l’initiative de seigneurs locaux, elle dresse encore sur son promontoire sa silhouette caractéristique et bien conservée.

2Un diagnostic archéologique de bâti en prévision de sa restauration par le Conservatoire du Littoral a pu être mené en novembre 2017. Il a permis de dégager sa configuration complète de 12,50 m de haut, à partir d’un plan circulaire, partant de son glacis taluté, ceint d’un cordon qui reçoit le fût à l’aplomb, lui-même couronné d’un parapet sur mâchicoulis en encorbellement. Seul ce dernier est irrégulièrement conservé en arase. Comme les vestiges d’enduit et de badigeon le prouvent, la tour est initialement totalement enduite, renforcée par un badigeon épais blanc cassé.

3On pénètre dans la tour par une porte à l’étage, à hauteur de cordon, impliquant le recours à un dispositif mobile vertical pour y accéder – sans doute une échelle de bois au vu du talutage du glacis. L’intérieur est divisé en deux niveaux :

  • Au rez-de-chaussée, l’espace disponible est partagé entre une zone de réserve à l’ouest et une citerne voûtée à l’est qui est alimentée depuis la plate-forme sommitale par un avaloir permettant de collecter les eaux pluviales, essentielles à la survie.
  • Un plancher disposé sur un ressaut périphérique vient compléter la voûte pour asseoir le premier étage, pièce de vie comme le dessinent les éléments engagés dans l’enveloppe du fût : margelle, niche, cheminée, placard et baie unique et haute, montée à la manière d’un soupirail.

4L’accès à la plate-forme sommitale se fait par passage barreaudé inscrit dans l’appareil depuis le rez-de-chaussée jusqu’à la trémie de la plate-forme : initial, son tracé est pérennisé par le terrazzo du sol de la plate-forme, couvrant cette zone de passage.

5On débouche sur une surface circulaire d’un diamètre de 9,30 m, associée à divers éléments inscrits dans le parapet, à savoir l’avaloir avec trop-plein alimentant la citerne, le conduit d’évacuation de la cheminée, une possible bretèche ainsi qu’une échauguette ou guardiole arasée.

6Notons également le dernier avatar de l’histoire de la tour, celui de se voir associer une batterie (avec canons, magasins souterrains, poste de commandement, etc.) lors de la Seconde Guerre mondiale et qui a bien failli lui être fatale, visée trop évidente par les airs !

Fig. 1 – Développé de la tour de la Castagna

Fig. 1 – Développé de la tour de la Castagna

Cliché : M. Seguin (Inrap).

Fig. 2 Traduction graphique du développé intérieur de la tour de la Castagna

Fig. 2 – Traduction graphique du développé intérieur de la tour de la Castagna

DAO : M. Seguin (Inrap), A. Huser (Inrap), S. Bonnaud (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Développé de la tour de la Castagna
Crédits Cliché : M. Seguin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22505/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 566k
Titre Fig. 2 Traduction graphique du développé intérieur de la tour de la Castagna
Crédits DAO : M. Seguin (Inrap), A. Huser (Inrap), S. Bonnaud (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22505/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 503k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Huser, « Coti-Chiavari – Tour de la Castagna » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 23 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/22505

Haut de page

Auteur

Astrid Huser

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Astrid Huser

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search