Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20172A – Corse-du-SudCuttoli-Corticchiato – Monti di a...

2017
2A – Corse-du-Sud

Cuttoli-Corticchiato – Monti di a Torra

Sondage (2017)
Responsable d’opération : Hélène Paolini-Saez

Texte intégral

1Le site archéologique de Monte Maio-Monti di a Torra se trouve sur la commune de Cuttoli è Curtichiatu à l’extrémité septentrionale d’un éperon rocheux qui culmine à 548 m de hauteur. La proéminence rocheuse domine la basse vallée de la Gravona avec un point de vue remarquable à 360° sur les principaux sommets du pays ajaccien (Monte Gozzi, Sant’Eliseo, Capu Retu, Monte Aragnascu). Légèrement au sud, à 600 m de distance, le toponyme I Castiddà renvoie à une occupation anthropique, en écho avec Monti di a Torra. Quelques vestiges de la Préhistoire y ont été trouvés anciennement et plus récemment : talon de hache, molette.

2Il s’agit d’un site naturellement défensif sur les flancs nord, est et ouest et constitué sur sa partie sommitale, au sud, d’une arase de tour circulaire dont l’éboulis marque son importance. Cette tour domine une succession de terrasses aménagées qui s’articulent au nord et à l’ouest, donnant à l’éperon un aspect fortifié certain. Plus particulièrement, il faut noter la présence de murs cyclopéens de près de 2 m de hauteur qui viennent aménager de larges surfaces habitables au nord. L’ensemble de cette partie est parfaitement organisé par un jeu de constructions réalisées en gros blocs qui semblent témoigner aussi bien de la volonté de fortifier l’éperon que d’offrir un ancrage symbolique matérialisant les lieux.

3Au printemps 2017, deux sondages archéologiques ont permis d’identifier le cadre chronologique du site.

4Un premier sondage a été implanté sur une des terrasses dominant un des murs cyclopéens (MR 5). Le mobilier renvoie à une accumulation de productions du second âge du Fer (iiie-ier s. av. J.‑C.) avec notamment de la céramique locale de type peigné associée à de la céramique d’importation amphorique gréco-italique. L’absence de mobilier antérieur ou postérieur indique une occupation relativement courte limitée à quelques générations.

5Du mobilier identique a été observé lors du nettoyage de la torra, permettant de confirmer cet horizon chronoculturel.

6La présence d’une terrasse, à l’ouest, parfaitement délimitée par des affleurements et chaos rocheux, a guidé l’implantation d’un second sondage. Deux niveaux d’occupation apparaissent dont le plus ancien offre encore des informations pertinentes : céramique d’importation campanienne, céramique locale, objets métalliques, trous de poteau, foyer. L’ensemble de ces éléments évoque une construction (habitation ?) dont l’organisation complète reste encore à définir. La seconde phase s’organise autour de deux murs perpendiculaires de type cyclopéen qui s’implantent sur un nivellement de la terrasse en pierres et sur le substrat rocheux.

7Monti di a Torra s’articule avec d’autres sites fortifiés contemporains à sub-contemporains du pays ajaccien : A Turricedda (Cuttoli-Curtichiatu), tour effondrée dont l’importance de l’éboulis évoque un monument imposant ; les arases d’une tour à Punta di Musoli (Peri), Mortetu (Sarrola-Carcopinu), connu également pour sa tour effondrée et de nombreuses meules ; le Monte Sant’Anghjulu (Ajaccio). Au-delà, vers la moyenne et haute-vallée de la Gravona, il faut citer I Gruteddi et Capu Retu (Carbuccia), habitat et sépultures de l’âge du Fer, ainsi qu’I Casteddi (Tavera), pour ses habitats de l’âge du Bronze et de l’âge du Fer qui dominent la seule statue-menhir encore conservée et connue de la vallée de la Gravona.

8Ces témoignages d’occupations sur des contreforts, éperons, collines sont en partie en co-visibilité. Encore mal connu il y a peu de temps, le pays ajaccien commence ainsi à dévoiler les prémices d’une organisation territoriale à la Protohistoire. Ceci traduit un maillage très fort des lieux qu’il convient encore de comprendre et de définir à l’échelle de la vallée de la Gravona.

Fig. 1 – La tour

Fig. 1 – La tour

Cliché : P. Rethymnis.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – La tour
Crédits Cliché : P. Rethymnis.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22507/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 746k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hélène Paolini-Saez, « Cuttoli-Corticchiato – Monti di a Torra » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 01 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/22507

Haut de page

Auteur

Hélène Paolini-Saez

Laboratoire régional d’archéologie (Corse)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Hélène Paolini-Saez

Laboratoire régional d’archéologie (Corse)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search