Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20172A – Corse-du-SudTavera – I Casteddi

2017
2A – Corse-du-Sud

Tavera – I Casteddi

Fouille programmée (2017)
Responsable d’opération : Hélène Paolini-Saez

Texte intégral

1Initiée en 2014, suite à une étude de valorisation demandée par la Communauté de communes du Celavu-Prunelli, la fouille d’I Casteddi à Tavera se poursuit depuis 2015 sur une des terrasses occidentales de l’éperon suite à la mise au jour de quatre niveaux successifs du Bronze moyen, Bronze final, premier âge du Fer et deuxième âge du Fer.

2La campagne de fouille 2017 s’inscrit dans une opération triennale 2017-2019. Cette opération a permis l’extension de la fouille en planimétrie au nord et à l’ouest sur 10 m2 pour atteindre une surface totale de près de 55 m2.

3L’opération s’est concentrée dans trois secteurs en fonction de problématiques spécifiques:

  • la poursuite de la fouille en profondeur dans les secteurs est et sud afin d’atteindre les niveaux de l’âge du Bronze ;
  • l’agrandissement vers le nord et l’ouest afin de comprendre l’organisation des aménagements de l’âge du Fer (trous de poteau creusés dans le substrat) ;
  • l’ouverture d’un sondage sur la terrasse sommitale orientale pour retrouver les niveaux néolithiques en place.

4La fouille à l’est et au sud a permis de mettre en évidence un sol d’occupation (US 349) en lien avec plusieurs structures construites dont l’interprétation reste à faire et le cadre chronologique à affiner (Bronze moyen ou final). Les premières observations tendraient à y voir des calages de poteaux ou piquets.

5Plus en profondeur, il a été mis au jour deux soles d’argile. Pour la première, nous observons la mise en place d’un radier de pierres puis l’application de la préparation argileuse. L’épaisseur est irrégulière et traduit une volonté de niveler la surface de chauffe. La seconde, toujours en cours de fouille, est une double sole d’argile. Une première préparation a été confortée par une seconde application ; elles sont intégrées dans un cercle de pierres de forme ovalaire. Le sol environnant offre une forte concentration d’esquilles de faune, de graines et un sédiment cendreux. Ces éléments renvoient à l’utilisation des soles pour la cuisson de préparations alimentaires. Des analyses chimiques permettront d’estimer la conservation des produits biologiques et de rechercher les restes de repas.

6Par ailleurs, deux murs limitant les habitations de l’âge du Fer et de l’âge du Bronze ont été observés à l’ouest (deuxième âge du Fer-MR 102 et âge du Bronze-MR 103) et au sud (âge du Bronze-MR 103). Ces deux murs permettent de mieux comprendre l’organisation générale et offrent des pistes de réflexion concrètes d’organisation des habitations.

7La nouvelle zone de fouille au nord n’a pas livré d’informations pertinentes puisque le substrat a été vite atteint. Toutefois, à plusieurs endroits, des creusements dans le substrat témoignent d’aménagements en creux qui renvoient à des trous de poteau (fig. 1). Ces informations matérialisent la limite nord de l’habitation du deuxième âge du Fer et s’articulent avec les autres limites observées cette année vers l’ouest (MR 102) et lors des campagnes précédentes au sud (MR 100).

Fig. 1 – Double trou de poteau (faits 9 et 10)

Fig. 1 – Double trou de poteau (faits 9 et 10)

Cliché : X. Villat (LRA Corse).

8Vers l’ouest, plusieurs trous de poteau creusés dans le substrat sont apparus. Ils pourraient s’organiser avec ceux enregistrés en 2016 et attribués à une construction du premier âge du Fer.

9La récurrence du mobilier néolithique dans la zone de fouille, et notamment sur le substrat en limites nord et est, nous a conduite à nous interroger sur la provenance de ce mobilier. Le pendage naturel d’est en ouest pouvait expliquer, par colluvionnement, le dépôt régulier de mobilier plus ancien dans l’habitat protohistorique. Un nouveau sondage a donc été ouvert sur la terrasse sommitale vers l’est. Ce sondage de 4,5 m2 n’a pas répondu à nos attentes. Le remplissage renvoie plutôt aux sols du castrum médiéval (mortier de murs et du nivellement de la terrasse inférieure, sols incendiés).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Double trou de poteau (faits 9 et 10)
Crédits Cliché : X. Villat (LRA Corse).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22580/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 752k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hélène Paolini-Saez, « Tavera – I Casteddi » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 24 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/22580

Haut de page

Auteur

Hélène Paolini-Saez

Laboratoire régional d’archéologie (Corse)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Hélène Paolini-Saez

Laboratoire régional d’archéologie (Corse)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search