Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20172B – Haute-CorseLucciana – Pruniccia (parcelle AW...

2017
2B – Haute-Corse

Lucciana – Pruniccia (parcelle AW 48)

Opération préventive de diagnostic (2017)
Responsable d’opération : Michel Piskorz

Texte intégral

1Le site de Pruniccia appartient au contexte de la cité de Mariana, site majeur pour les occupations antique et médiévale, localisé sur la côte orientale de l’île, au sud de Bastia. Le chantier occupe une parcelle de 16 121 m2 d’un terrain agricole destiné à accueillir une maison individuelle.

2Cette parcelle se situe au nord du futur musée de Mariana, à l’extérieur des limites de la ville antique dont le mur d’enceinte pourrait passer en limite sud de la parcelle (restes de constructions maçonnées encore visibles dans les broussailles).

3Des prospections de surface livrant du mobilier céramique antique laissaient supposer l’extension du site sur l’emprise de la parcelle. Trois secteurs de concentration de mobilier étaient particulièrement visibles. La fouille a confirmé la présence de vestiges souvent partiellement détruits par les travaux agricoles de sous-solage. Ces vestiges appartiennent pour l’essentiel à des groupements de tombes antiques : tombes en bâtière (fig. 1), tombes en coffre de briques, tombes en amphore, incinérations, etc. En un seul secteur du site, les vestiges diffèrent : dans l’angle sud-ouest de la parcelle, une fondation de mur faite de galets sans liant de mortier a pu être observée. Cette fondation est noyée dans une épaisse couche de matériaux mêlés, faite de sables argileux, de petits galets et graviers, et d’une quantité importante de débris de terre cuite (débris de tuiles mal cuites ou briques). Ce secteur, situé en retrait des îlots funéraires, semble témoigner d’activités artisanales dont la nature reste à préciser, ou de pratiques liées au funéraire mais non caractérisées.

Fig. 1 – Sépulture SP1020

Fig. 1 – Sépulture SP1020

Cliché : M. Piskorz (Inrap).

4Les tombes livrent du mobilier (fig. 2) datable de la première moitié du ier s. apr. J.‑C., mais la présence d’amphore africaine (possible tombe d’enfant) laisse supposer une assez longue durée des pratiques funéraires dans cette partie du site.

Fig. 2 – Fibule en argent de type Aucissa précoce

Fig. 2 – Fibule en argent de type Aucissa précoce

Clichés et DAO : Y. Manniez (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Sépulture SP1020
Crédits Cliché : M. Piskorz (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22684/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 707k
Titre Fig. 2 – Fibule en argent de type Aucissa précoce
Crédits Clichés et DAO : Y. Manniez (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22684/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 173k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Piskorz, « Lucciana – Pruniccia (parcelle AW 48) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 23 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/22684

Haut de page

Auteur

Michel Piskorz

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michel Piskorz

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search