Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20162A – Corse-du-SudAullène – U Castellare

2016
2A – Corse-du-Sud

Aullène – U Castellare

Prospection thématique (2016)
Responsable d’opération : Pierre Comiti
Notice rédigée avec Hélène Paolini-Saez

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016

Numéro d’opération :

081463

Nature de l'opération :

prospection thématique
Haut de page

Texte intégral

1L’opération de prospection thématique 2016 sur la commune d’Aullène fait écho à celle menée en 2015 (Paolini-Saez 2015) qui avait consisté à vérifier et compléter la carte archéologique communale dans le cadre d’une prospection-inventaire. L’intérêt archéologique, architectural et archivistique du site U Castellare nous a conduit à poursuivre les travaux sur ce site par le biais d’un relevé des vestiges architecturaux (fig. 1) ainsi qu’une prospection fine autour de la fortification. Parallèlement, les sources narratives et archivistiques ont été mises en forme afin d’apporter un cadre chronologique et contextuel.

Fig. 1 – Relevés architecturaux

Fig. 1 – Relevés architecturaux

DAO : P. Comiti (LRA).

2U Castellare est caractérisé par la présence d’une série de murs et d’aménagements réalisés dans la roche (encoches, cupules, entailles) révélant les vestiges du château de la Contudine mentionné sur une assez courte période – moins d’un demi-siècle (1245-1289) – par deux sources narratives principales et leurs variantes. L’année de la construction du château est fixée à 1245 par les deux versions de la chronique de Giovanni della Grossa, lesquelles en attribuent l’initiative à Giudice de Cinarca. La chronique de Giovanni della Grossa précise qu’il s’agit d’un château (castello) construit sur un rocher (pietra), tirant donc parti du relief préexistant, "sur les monts du Coscione, auxquels la richesse de leurs alpages conférait une grande valeur stratégique", sur les hauteurs de Quenza et Aullène, dans la pieve de Scopamène. Sa construction est liée à une vive hostilité des divers seigneurs du sud de la Corse dont les Biancolacci de Capula (Venturini 2005a, 2005b, 2013).

3Bien qu’arasés, du fait de sa destruction hâtive en 1289 (et utilisé en place secondaire en 1330), les vestiges architecturaux, bien que difficilement perceptibles sous l’humus et la végétation, permettent de présenter un plan d’ensemble particulièrement cohérent et riche d’éléments significatifs. La présence d’escaliers de distribution, d’une structure sommitale interprétée comme un donjon, d’enceintes formées de murs périphériques, ainsi que d’autres murs s’apparentant à des bâtiments, permettent de restituer l’organisation de l’espace et la fonction des différentes structures. La plupart de ces éléments sont attribués au Moyen Âge, même si certains peuvent appartenir à la Protohistoire.

4Cette fortification est d’un intérêt évident par la diversité des vestiges rencontrés ainsi que par la relative bonne conservation de ces éléments. Il semble qu’il n’y ait pas eu de remaniements importants postérieurement au Moyen Âge.

5Parallèlement, une prospection thématique a été réalisée sur 1,5 ha aux abords immédiats du site, et particulièrement sur les pentes ouest d’U Castellare et autour du massif granitique jouxtant la fortification médiévale (point à 998 m d’altitude NGF sur la carte IGN). Les éléments rapportables à la fortification médiévale se résument à un probable boulet en granite sur les pentes ouest et un épandage de céramiques modelées à l’aplomb de la falaise nord. Hormis ces éléments, il faut noter les restes de nombreux murs formant des planches de culture, encadrés par deux maisons du dernier quart du xixe s., premier quart du xxs. Entre ces deux maisons, une structure ovalaire est à mentionner. Sa fonction et sa chronologie semblent se rapporter à l’époque contemporaine. Le massif granitique positionné au sud-est de la fortification recèle de nombreux aménagements protohistoriques (murs cyclopéens essentiellement) et des abris sous roche murés.

Haut de page

Bibliographie

Paolini-Saez H. 2015 : Prospection-inventaire de la commune de Aullène, rapport de prospection-inventaire, Ajaccio, SRA Corse, 150 p.

Venturini A. 2005a : La Corse à la fin du xiiie siècle. Essai de géographie historique avant et pendant les campagnes militaires de Luchetto Doria et Niccolò Boccanegra (1289-1290), Les habitats insulaires à l’époque médiévale en Méditerranée […], p. 17-47.

Venturini A. 2005b : Giudice de Cinarca revisité, Cahiers Corsica, Bastia, FAGEC, p. 218-219.

Venturini A. 2013 : Le bas Moyen Âge (1230-1434). Du « siècle de Giudice » à la mort de Vincentello d’Istria, in Graziani A.-M. (dir.), Histoire de la Corse, Des origines à la veille des révolutions. Occupations et adaptations, vol. 1, Ajaccio, Éditions Alain Piazzola, p. 275-372.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Relevés architecturaux
Crédits DAO : P. Comiti (LRA).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22733/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,8M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Comiti, Hélène Paolini-Saez, « Aullène – U Castellare » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 29 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/22733

Haut de page

Auteurs

Pierre Comiti

Articles du même auteur

Hélène Paolini-Saez

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pierre Comiti

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search