Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20162A – Corse-du-SudBonifacio – Parmentile

2016
2A – Corse-du-Sud

Bonifacio – Parmentile

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Pascal Tramoni
Notice rédigée avec Sarah Laurent et Olivier Sivan

Texte intégral

1Un diagnostic archéologique intitulé Parmentile a été prescrit au lieu-dit « Gamba Grossa », sur la commune de Bonifacio. Il est localisé sur le plateau calcaire dont la topographie, commandée par le substratum de calcarénites au pendage subhorizontal, est relativement plane. Positionné sur un interfluve, les recouvrements y sont très faibles voire inexistants. Malgré ce contexte géomorphologique défavorable, cette opération a permis d’identifier à la fois des structures isolées relevant d’occupations diachroniques mais aussi une stratigraphie en grotte inédite (fig. 1).

Fig. 1 – Plan de localisation des principaux des vestiges

Fig. 1 – Plan de localisation des principaux des vestiges

DAO : P. Tramoni (Inrap), M. Seguin (Inrap).

2Invisibles dans la topographie actuelle, deux escarpements affrontés ont été découverts entièrement colmatés (fig. 2). Les parois présentent une morphologie en surplomb et protègent trois cavités oblongues aux dimensions réduites dont une seule a été testée pour un résultat négatif. L’espace compris entre les escarpements est fermé par un talus formé par des sédiments sableux à structure massive d’âge indéterminé mais possiblement pléistocène. L’origine karstique de cette formation ne fait guère de doute, mais sa genèse reste incertaine. A titre d’hypothèse, un processus de type fontis est proposé.

Fig. 2 – Tranchée TR1006, coupes stratigraphiques

Fig. 2 – Tranchée TR1006, coupes stratigraphiques

DAO : O. Sivan (Inrap).

3Cette configuration souterraine a permis la conservation d’une stratigraphie haute de 2 m, essentiellement constituée par une matrice grossière au sein de laquelle s’insèrent des petits niveaux du Néolithique moyen 2. Des vestiges remobilisés indiquent également l’existence d’une occupation antérieure, rapportée au Néolithique moyen 1. Sur le plateau, deux structures en creux et des horizons superficiels plus ou moins denses en vestiges, également attribués au Néolithique moyen 2, suggèrent l’existence d’un habitat de plein air associé à cette occupation souterraine dont le statut reste cependant à qualifier. Une grande cuvette a livré un abondant mobilier céramique et lithique, de nombreux restes fauniques, ainsi qu’une meule sur granite, fragmentée et brûlée.

4Une structure constituée de dalles verticalisées et disposées en file est très partiellement conservée. Une stratigraphie faiblement exprimée se développe de part et d’autre de cette structure. Elle a permis d’observer deux niveaux d’occupations successifs, attribués au Néolithique moyen 2 puis au Néolithique récent basien. La structure, uniquement conservée sur quelques mètres, forme un angle droit. Il pourrait s’agir d’une structure quadrangulaire de type Cima a Suarellu (Monte Revincu, San Petru di Tenda). Ces vestiges indiquent un développement des occupations néolithiques dans une continuité topographique, sur la crête et précisément sur la ligne de partage des bassins versants.

5À l’inverse, l’âge du Bronze final est localisé à l’est dans un secteur topographique de replat. Les niveaux apparaissent conservés dans une dépression peu profonde, de faible extension, issue de la structure en bancs subhorizontaux du substrat miocène, se présentant ici en marches d’escalier en léger contre-pendage. Les sédiments issus des occupations, fortement bioturbés, ne se distinguent pas des horizons superficiels. Le mobilier, particulièrement abondant, est pour l’essentiel constitué de tessons de céramique modelée très fragmentés et d’un important outillage pondéreux sur matériaux granitoïdes. Les principaux traceurs du faciès céramique « Apazzu-Castidetta-Cucuruzzu » (ACC) s’y retrouvent associés. Ce faciès se développe entre 1200 et 850 av. J.-C. dans le Sud de l’île et cette occupation semble donc participer d’un même ensemble chrono-culturel même si plusieurs étapes du Bronze final pourraient s’y trouver cumuler. Cependant, si le répertoire formel reste somme toute très classique du faciès, un aspect technologique apparaît très original. En effet la majorité de la production est dégraissée par adjonction de végétaux, ce qui en fait un unicum à l’échelle de l’espace dévolu au groupe ACC.

6Les autres vestiges présents correspondent à différentes structures agraires d’époque moderne : murs parcellaires, chemins, murs de contention, clapiers ou rivilin, baracun turriforme ou quadrangulaire. Chaque parcelle eut une destination particulière. La parcelle I146, qui représente une tête de vallon à profil en berceau peu accentué mais amplifié par de longs clapiers latéraux organisés en gradins a été cultivée en vigne (sillons parallèles orientés nord-sud). Un petit baracun quadrangulaire ruiné se trouve à son extrémité nord-est. La parcelle I147, encadrée par des chemins, est occupée par de nombreux pierriers non parementés, en forme de dôme et a été laissée en bois de chêne. Dans la parcelle I1215 a été implantée une olivette, dont les arbres sont systématiquement entourés de pierriers parementés rectangulaires, parfois très allongés qui correspondent à des rivilin. Dans cette parcelle, un baracun quadrangulaire a été dérasé avant notre intervention. Les vestiges très arasés d’un autre baracun ont été identifiés. Un sondage a permis de retrouver son plan turriforme et d’identifier un niveau de sol unique qui a livré quelques vestiges céramiques vernissés. Sous ce niveau de sol, un faible horizon néolithique a été conservé.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan de localisation des principaux des vestiges
Crédits DAO : P. Tramoni (Inrap), M. Seguin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22735/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 690k
Titre Fig. 2 – Tranchée TR1006, coupes stratigraphiques
Crédits DAO : O. Sivan (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22735/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,8M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pascal Tramoni, Sarah Laurent et Olivier Sivan, « Bonifacio – Parmentile » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 27 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/22735

Haut de page

Auteurs

Pascal Tramoni

Inrap

Articles du même auteur

Sarah Laurent

Inrap

Olivier Sivan

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pascal Tramoni

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search