Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20162B – Haute-CorseBastia – Labretto

2016
2B – Haute-Corse

Bastia – Labretto

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Laurent Vidal
Notice rédigée avec Josselyne Guerre et Kewin Peche-Quilichini

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1En préalable à un projet immobilier familial, un diagnostic archéologique a été réalisé sur une parcelle de 7 423 m2 au lieu-dit Labretto sur la commune de Bastia. Le terrain est implanté en piémont, à la naissance de la chaîne montagneuse formant la région du Cap Corse, non loin de l’extrémité nord de l’étang de Biguglia. Il est situé à 2 km de la mer, en rive droite du cours d’eau nommé ruisseau de Corbaja, du nom d’un village médiéval déserté voisin.

2La parcelle en forme d’équerre possède un pendage descendant vers l’est. De ce côté, se trouve un vieux chemin, aujourd’hui désaffecté, situé en contrebas. Lors de l’instruction du dossier, Laurent Casanova (SRA de Corse), en charge du dossier, avait observé la présence d’un épandage peu dense de tessons de céramique des ve-vis. apr. J.-C. sur une petite zone de terrain le long de l’ancien chemin.

3Huit tranchées/sondages mécanisés ont été implantés et réalisés en respectant la partie exploitée en jardin et les nombreux arbres fruitiers groupés ou isolés présents sur la parcelle. Les observations archéologiques ont porté sur 800 m2 et touchent particulièrement l’aire ayant livré du mobilier archéologique.

4À cet endroit une fosse recelant le calage d’une probable stèle dérasée est datée par le radiocarbone d’un intervalle allant de 975 av. J.-C. à 830 av. J.-C. Plus au sud-ouest, un groupe de six tranchées de défonçage/plantation livrent de nombreux tessons de céramique modelée. Ils se rattachent à un faciès typique des productions comprises entre le iie millénaire et la première moitié du ier millénaire av. J.-C., bien distinct des productions plus récentes connues dans la région. Cependant une datation radiocarbone sur un fragment de charbon de bois de bruyère fournit un intervalle de datation compris entre 170 av. J.-C. et 5 apr. J.-C. Sauf à considérer que le mobilier découvert est représentatif d’un nouveau microfaciès céramique, il est plus probable que son introduction dans le sédiment de remplissage renvoie à deux causes possibles. Soit, après un brûlis, au moment du défonçage préalable à la plantation de vigne (une occupation se trouvant sur place a été totalement bouleversée), soit pour amender le terrain au moment de la plantation, un apport d’une terre jugée meilleure (terrage) a été réalisé. La présence de la fosse de calage invite à considérer comme le plus probable l’existence sur place d’une occupation de la Protohistoire dont la trace est conservée seulement dans ses rares structures creusées et dans celles qui sont postérieures et l’ont perturbée.

5Trois endroits livrent des tranchées de défonçage/plantation viticole. Celles qui sont datées des iie-ier s. av. J-C. peuvent s’étendre sur 388 m2. Il faut peut-être leur adjoindre la petite série des tranchées viticoles aussi enfouies (mais non datées) observées plus à l’est qui occupent potentiellement 267 m2 et deux tranchées observées près du chemin ancien.

6L’occupation la plus marquante mise au jour est datée de l’Antiquité tardive. Elle se situe le long du vieux chemin limitant la parcelle à l’est. Sur une surface totale de 1 296 m2, une partie des fondations d’un bâtiment en pierre, de plan probablement rectangulaire, a été mise au jour avec son environnement (fig. 1). L’extrémité sud-ouest du bâti apparaît à 0,10 m de profondeur, quasi directement sous la pelouse, alors que l’angle nord-est apparaît à 0,80 m de profondeur. L’arase du bâti parait suivre la pente naturelle du terrain. Le côté dégagé et les deux angles adjacents découverts montrent que la construction mesure 10 m de long et au moins 4,20 m de large pour une surface minimale de 44 m2. Compte tenu d’une remontée rapide du substrat vers l’ouest, le bâtiment peut avoir une extension d’environ 90 m2.

Fig. 1 – Orthophotographie d’un angle des fondations du bâtiment de l’Antiquité tardive

Fig. 1 – Orthophotographie d’un angle des fondations du bâtiment de l’Antiquité tardive

Cliché : M. Seguin (Inrap).

  • 2 Étude des phytolithes par Pascal Verdin (Inrap).

7Son environnement comprend, au sud, la trace d’une clôture en matériaux périssables et deux niveaux de sol dont l’un correspond probablement à un parcage de bétail2. Ces couches d’occupation livrent un abondant mobilier dont la datation s’étend du ive s. au début du vie s. apr. J.-C. Michel Bonifay (CNRS) et Tomoo Mukaï (CNRS) ont constaté la présence presque exclusive de céramique originaire d’Afrique du Nord et principalement de fragments d’amphore de grand volume. Il faut noter la présence de tessons de céramique claire D et de céramique commune africaine.

8Au nord du bâtiment et à quelques mètres de lui se trouvent une tombe en coffrage de dalles et la bordure d’un niveau de sol. La construction de la tombe ne mettant pas en œuvre de tegulae, elle pourrait être plus récente. Cependant, la proximité de la fosse protohistorique avec le calage possible de stèle pourrait aussi en faire une sépulture plus ancienne (fig. 2).

Fig. 2 – Sépulture en coffrage de dalles et fosse de calage de stèle

Fig. 2 – Sépulture en coffrage de dalles et fosse de calage de stèle

Cliché : K. Peche-Quilichini (Inrap).

9En dehors des structures archéologiques anciennes quelques murs de terrasses spoliés datant probablement de l’époque moderne ou contemporaine ont été reconnus.

10Ce diagnostic sur le versant d’une colline basse de piémont, dévoile l’existence d’une occupation protohistorique très dégradée. Il montre la prégnance d’une mise en valeur agricole par la création de pièces de vigne remontant aux iie-ier s. av. J.-C. Plus marquant, il révèle aussi la présence entre le ivs. apr. J.-C. et le début du vis. apr. J.-C. d’une unité de production agricole et domestique peut être liée à de l’élevage. L’ensemble des observations de cette opération apporte des informations inédites sur le terroir vivrier de l’agglomération nouvellement découverte de San Pancraziu à Furiani.

Haut de page

Notes

2 Étude des phytolithes par Pascal Verdin (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Orthophotographie d’un angle des fondations du bâtiment de l’Antiquité tardive
Crédits Cliché : M. Seguin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22789/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Titre Fig. 2 – Sépulture en coffrage de dalles et fosse de calage de stèle
Crédits Cliché : K. Peche-Quilichini (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22789/img-2.JPG
Fichier image/jpeg, 2,0M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurent Vidal, Josselyne Guerre et Kewin Peche-Quilichini, « Bastia – Labretto » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 17 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/22789

Haut de page

Auteurs

Laurent Vidal

Inrap

Articles du même auteur

Josselyne Guerre

Inrap

Articles du même auteur

Kewin Peche-Quilichini

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Laurent Vidal

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

  • Pietroso – Casa Pieraggi [Texte intégral]
    Opération préventive de diagnostic (2020)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Pietroso – Casa Pieraggi [Texte intégral]
    Opération de sauvegarde par l’étude (2020)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Calvi – Colle [Texte intégral]
    Opération préventive de diagnostic (2021)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Aléria – Lamajone [Texte intégral]
    Opération de sauvegarde par l’étude (2019)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Aléria – Lamajone [Texte intégral]
    Opération préventive de diagnostic (2017-2018)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Opération préventive de diagnostic (2017)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Tous les textes...
Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search