Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse2017Résultats significatifs en Corse ...

2017

Résultats significatifs en Corse pour les années 2016 et 2017

Franck Leandri

Texte intégral

1Les phases les plus anciennes constituent le parent pauvre de la recherche insulaire. La fréquentation de l’île au Paléolithique reste un sujet de discussion tant les gisements supposés démonstratifs font défaut.

2Le Néolithique, à la fois en nombre d’opérations et en nombre de sites fouillés, est la période privilégiée par la recherche. On commence désormais à percevoir la première phase du Néolithique ancien, caractérisée par la céramique Impressa (Campu Stefanu, abri Albertini, Lindinacciu). La reprise des opérations sur le site majeur de Basi devrait permettre de mieux appréhender la colonisation de l’île et la diversification des activités de production durant le Néolithique. Le Néolithique final (Terrinien) a fait l’objet de recherches spécifiques depuis quelques années mais les rapports d’opérations, notamment préventives, tardent à venir. à Listrella, Stabielle, Sarravale, Lindinacciu dans le nord de l’île, des villages structurés avec des espaces spécialisés ont clairement été identifiés.

3Les travaux sur les sites de l’âge du Bronze connaissent une évolution très comparable au Néolithique qui s’explique par les mêmes raisons, c’est-à-dire l’importance de cette période dans l’île. Cette évolution est la bienvenue tant la Corse était en retrait par rapport aux connaissances acquises pour cette période en Italie et dans le sud de la France. Les recherches concernent principalement le thème des habitats fortifiés (Coscia, Monti Barbatu, Monti di a Torra). Dans le même temps, des travaux se développent sur les pratiques funéraires avec notamment l’exploration de la cavité de Laninca à Lano qui a livré des contenants sépulcraux en bois dans un état de conservation exceptionnel.

4Nos connaissances sur l’âge du Fer se sont fortement accrues ces dernières années à partir des fouilles menées sur le vaste habitat de Cuciurpula dans le sud de l’île. Les avancées concernent désormais les formes de l’habitat (Cozza Torta, I Palazzi, I Casteddi de Tavera) et la perception chronologique et culturelle des mobiliers. Il reste toutefois encore un travail considérable pour mieux connaître cette période et son articulation avec la fréquentation étrusque, phénicienne, grecque et romaine.

5L’Antiquité est une période dont l’importance est croissante dans les recherches. Les travaux d’aménagement et de valorisation des sites de Mariana (création d’un musée labellisé musée de France) et d’Aléria, accompagnés d’une relecture systématique des vestiges dégagés anciennement (Piantarella, Casabianda), permettent de porter un regard nouveau sur ces gisements, sur la longue durée. Ces recherches sont à l’origine de la mise en place de projets collectifs de recherche. D’autres travaux menés notamment dans le cadre de l’archéologie préventive, autour des agglomérations de Sagone et de Palazzi, permettent d’investir d’autres secteurs de l’île et le monde rural (Mare Stagno).

6Pour la période médiévale, l’archéologie préventive ouvre de toutes nouvelles perspectives et notamment des champs d’investigation inaccessibles jusqu’ici. C’est le cas en particulier en milieu urbain, comme à Ajaccio et Bonifacio, mais pas seulement, puisque plusieurs églises rurales médiévales ont aussi fait l’objet d’explorations approfondies. Parmi les thématiques retenues, celle des sites castraux est la plus investie.

7L’époque moderne est la phase chronologique dont l’étude s’est développée de manière notable ces dernières années. Ainsi, les tours et les citadelles génoises font depuis quelques années l’objet de recherches importantes motivées notamment par la volonté des pouvoirs publics locaux de mettre en valeur ce patrimoine souvent négligé. Le développement de l’archéologie du bâti dans quelques villes (Bastia, Bonifacio, Ajaccio) permet également d’apporter un certain rééquilibrage. Par contre, le monde rural à cette période est à peu près méconnu de l’archéologie. L’époque contemporaine, nouvelle venue dans le domaine de la recherche archéologique, est encore un domaine à explorer.

8L’organisation de recherches collectives diachroniques montre la capacité de la nouvelle génération de chercheurs à élaborer des projets communs et à produire des volumes importants de données. Ainsi, la réflexion sur l’échange et la circulation des matières premières durant la Préhistoire et la Protohistoire (analyse de silex et d’obsidienne, de perles en ambre et verre) invite aujourd’hui à repenser la place de l’île dans les réseaux unissant les deux bassins de la Méditerranée. Par ailleurs, le thème transversal de la géoarchéologie concerne non seulement le peuplement diachronique de l’île mais aussi son impact sur l’environnement, sujet d’actualité. Il apporte un éclairage totalement inédit sur l’évolution des paysages littoraux en lien avec l’implantation de quelques sites majeurs (Mariana, I Calanchi, Sagone, Aléria, etc.) et précise de manière diachronique l’impact anthropique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Franck Leandri, « Résultats significatifs en Corse pour les années 2016 et 2017 »ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 27 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/22856

Haut de page

Auteur

Franck Leandri

Drac Corse (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search