Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20122B – Haute-CorseBelgodère – Lozari

2012
2B – Haute-Corse

Belgodère – Lozari

Opération préventive de diagnostic (2012)
Responsable d’opération : Laurent Vidal

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012

Numéro d’opération :

081132

Chronologie :

époque moderne

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Le Conservatoire du Littoral a engagé un projet d’aménagement et de réhabilitation de l’anse de Lozari qui touche en particulier, avec une intensité variable, quatre secteurs d’une surface totale d’environ 17,6 ha. Le diagnostic réalisé sur l’emprise des zones archéologiques sensibles se décompose en trois phases de travaux : une prospection pédestre, un diagnostic par ouverture de sondage ou de tranchée et une recherche documentaire. La tour de Lozari, tour littorale génoise, constitue le point remarquable d’une zone d’environ 14 ha occupée par du maquis.

2La prospection pédestre menée sur l’emprise montre la présence d’un réseau parcellaire de murets de pierres sèches peu dense correspondant au découpage cadastral. Elle a permis d’inventorier un petit bâtiment situé en bordure de la côte dont la construction remonte probablement à la deuxième guerre mondiale (reste d’ouvrage militaire ?) et un abri-sous-roche aménagé qui ne livre aucun artefact. En dehors d’un probable tesson d’amphore, aucun artefact ancien n’a été observé. La tour de Lozari, de plan circulaire, est dérasée un peu au-dessus du cordon qui délimite la séparation entre la partie conique à la base et l’élévation cylindrique. À l’est, un cône de gravats est accolé à une large brèche ouverte dans le mur de cette dernière.

3Trois sondages ont permis des observations complétées par une analyse rapide du parement extérieur. Ils montrent qu’une voûte est mise en place dans la partie supérieure de la partie tronconique, probablement pour servir à l’édification du sol du premier étage qui débute au-dessus du cordon.

4La voûte s’appuie sur un mur qui double le mur même de la tour. Par la suite, la voûte est détruite et le volume qu’elle couvre est remblayé afin d’établir un nouveau sol de fonctionnement. Ce dernier est encore partiellement conservé sous la couche de décombres qui sert d’assise au sol de la plate-forme sommitale actuelle.

5D’après les documents d’archives, la tour de Lozari est construite entre 1574 et 1584, année où elle est endommagée par les « Turcs du roi d’Alger ». Elle serait restaurée en 1585 par la communauté de Belgodère et fonctionnerait au moins jusqu’en 1666.

6En dehors de la phase de construction, il n’est pas possible de relier les mentions des archives aux observations archéologiques. Cette tour littorale n’est pas la seule tour de l’anse de Lozari : le plan cadastral de 1873 garde la mémoire de quatre tours privées réparties dans la plaine de l’estuaire du Regino.

7Les autres secteurs diagnostiqués au moyen de tranchées mécaniques n’ont révélé la présence d’aucun artefact ancien dans les formations sédimentaires stratifiées observées. À l’arrière du cordon littoral, seul un tronçon de drain bâti, indatable, a été mis au jour dans l’emprise de la future voie de desserte du nouveau parking.

8À cet endroit, malgré la proximité probable du marais, aucune formation sédimentaire particulière n’a pu être mise en relation avec son atterrissement. Dans cette partie, la présence à faible profondeur de sédiments argileux peut expliquer l’implantation de fours à briques dont le plan cadastral de 1873 note la présence même s’ils sont, comme l’un des deux fours à chaux également mentionnés, en partie ruinés.

Fig. 1 – Reliquat de voûte

Fig. 1 – Reliquat de voûte

Clichés et DAO : L. Vidal (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Reliquat de voûte
Crédits Clichés et DAO : L. Vidal (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/22904/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,9M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurent Vidal, « Belgodère – Lozari » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 24 avril 2017, consulté le 19 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/22904

Haut de page

Auteur

Laurent Vidal

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Laurent Vidal

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

  • Pietroso – Casa Pieraggi [Texte intégral]
    Opération préventive de diagnostic (2020)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Pietroso – Casa Pieraggi [Texte intégral]
    Opération de sauvegarde par l’étude (2020)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Calvi – Colle [Texte intégral]
    Opération préventive de diagnostic (2021)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Aléria – Lamajone [Texte intégral]
    Opération de sauvegarde par l’étude (2019)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Aléria – Lamajone [Texte intégral]
    Opération préventive de diagnostic (2017-2018)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Opération préventive de diagnostic (2017)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Tous les textes...
Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search