Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19932B – Haute-CorseBastia – Cotone (ou Paese Vecchio)

1993
2B – Haute-Corse

Bastia – Cotone (ou Paese Vecchio)

Sondage (1993)
Responsable d’opération : Daniel Istria

Texte intégral

1À la demande de la municipalité de Bastia et grâce à son financement, une série de sondages archéologiques fut réalisée dans le village abandonné de Cotone (ou Paese Vecchio) entre le 20 octobre et le 20 novembre 1993.

2Situé sur un escarpement rocheux entre 410 m et 468 m d’altitude, le village qui couvre une superficie d’environ 15 000 m2, est constitué de plusieurs dizaines de maisons protégées par un rempart encore bien conservé, ainsi que d’un château relativement modeste (fig. 1).

Fig. 1 – Vue aérienne partielle du site

Fig. 1 – Vue aérienne partielle du site

Cliché : D. Istria.

3Huit sondages ont été implantés en plusieurs endroits du site afin d’évaluer son importance et de préciser la chronologie qui restait indéterminable en raison de l’absence de textes et de ramassages de surface.

4Ces sondages permirent de situer l’abandon du castrum vers le milieu du xive s. Associés à une étude des élévations, ils ont contribué à découvrir une architecture villageoise, totalement nouvelle pour la Corse. Les maisons, regroupées par petits îlots, sont construites en pierres sèches mais avec beaucoup de soin. La plupart ont une superficie supérieure à 50 m2 et semblent avoir été pourvus d’au moins un étage. L’espace intérieur est divisé en plusieurs pièces dont chacune semble autonome et posséder son propre accès depuis l’extérieur. Dans l’angle d’une de ces pièces a été retrouvé un petit four voûté, de très belle facture, destiné probablement au chauffage et à la cuisson des aliments. Les couvertures étaient constituées de lauzes, provenant peut-être de Lavagna en Ligurie, supportées par une charpente de bois dont les traces ont été retrouvées en fouille. Le donjon, fouillé entièrement en raison de sa superficie relativement réduite, est situé sur la partie sommitale du site. Il fait partie d’un ensemble formé d’une petite terrasse fortifiée, d’une citerne et probablement d’un logis seigneurial. Il se présente comme une construction massive dont les murs maçonnés au mortier de chaux, ont une épaisseur moyenne de 1,60 m. La stratigraphie, qui se développait sur près de 3 m de profondeur, a permis de suivre avec précision les phases de construction, d’occupation et d’abandon datées de la première moitié du xive s.

5Ces sondages permirent également de mettre au jour une quantité relativement importante d’objets, fort intéressante pour la connaissance de l’artisanat local et du commerce, notamment de céramique, avec le Nord de l’Italie. Un peu plus de 50 % des tessons découverts appartiennent à des cruches de majolique archaïque à décor vert et brun, ainsi qu’à des amphorettes et des pichets à pâte rouge non revêtue, dont la production peut-être attribuée aux ateliers ligures et pisans de la première moitié du xive s. Le mobilier de fabrication locale est essentiellement représenté par des fragments de céramiques à pâte amiantée. Les marmites à anse verticale et les récipients à bord éversé, sont les formes les plus courantes de cette production. Le mobilier métallique, moins abondant, est constitué, entre autre, de fragments de couteaux, de boucles de ceinture, ainsi que de nombreuses pointes de flèches. La présence de trois monnaies génoises frappées entre 1139 et 1339 (étude réalisée par L. Doazan), constitue un indice de datation important.

6En raison de l’intérêt de ce site pour la connaissance de la société rurale insulaire du Moyen Âge, des recherches plus approfondies devraient être entreprises avec le concours de la municipalité de Bastia qui envisage une mise en valeur du site dans les prochaines années.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue aérienne partielle du site
Crédits Cliché : D. Istria.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23107/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 916k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Daniel Istria, « Bastia – Cotone (ou Paese Vecchio) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 21 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23107

Haut de page

Auteur

Daniel Istria

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Daniel Istria

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search