Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19932B – Haute-CorseOletta – Castiglione

1993
2B – Haute-Corse

Oletta – Castiglione

Fouille programmée (1993)
Responsable d’opération : Michelle Salotti
Notice rédigée avec Jean Ferrandini

Entrées d’index

Année de l'opération :

1993

Numéro d’opération :

216

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Texte intégral

1La prospection du réseau karstique de l’aven de Castiglione s’est poursuivie en 1993 et a permis de reconnaître dans une nouvelle salle de Castiglione 3 une autre brèche osseuse à faune vertébrée fossile également riche en gastéropodes de l’espèce endémique Tacheocampylaea raspaili.

2À Castiglione 2, de la calcite blanche, entourée par de la calcite rouge, à mettre en relation avec les phénomènes de rupture climatique du Quaternaire, datée par la méthode U/Th, a fourni un âge supérieur à 300 000 ans, ce qui semble prouver l’ancienneté du karst par rapport aux remplissage étudiés.

  • 1 Les déterminations des gastéropodes sont dues à Mme Real (MNHN), laboratoire de malacologie, que no (...)

3À Castiglione 1 des blocs bréchiques ossifères des niveaux -55 m, ainsi que les sédiments d’un nouveau sondage S1’, du niveau -35 m et ceux du niveau -8 m ont été remontés en surface. La présence, sous 30 cm de sédiment, au niveau -35 m, du lit de grosses coquilles de Tacheocampylea raspaili datées, par radiocarbone, de 14920 ± 260 BP , a été confirmée1.

4L’étude des très petits ossements des niveaux les plus profonds, a permis de reconnaître de nombreux taxons d’amphibiens (la rainette Hyla arborera sarda, le crapaud vert Bufo viridis, un discoglosse Discoglossus sp.) et de reptiles (Lacertidés sp., le lézard des montagnes Archeolacerta, le lézard des murailles Podarcis tiliguerta, la couleuvre verte et jaune Coluber viridiflavus, la couleuvre à collier Matrix natrix). Ils sont donc maintenant à ajouter à cette faune fossile. Une brèche à oiseaux a été également trouvée. Leur détermination a été confiée à Mme Mourer, université de Lyon 1. D’autres ossements des mammifères fossiles, déjà rencontrés en 1992 (Cervus cazioti, Cynotherium sardous, Prolagus sardus, Rhagamys orthodon, Thyrrenicola cyrnensis, Episoriculus corsicanus), ont été remontés des niveaux profonds. Le bilan de la répartition de la faune de Castiglione 1, aux différents niveaux de profondeur, est donnée par le tableau (tabl. 1).

5Les observations nouvelles effectuées en 1993, la présence dans l’ensemble du réseau karstique de Castiglione 1 et 3 d’une brèche ossifère fossile, la mise en évidence de fossiles d’Amphibiens, de Reptiles et d’Oiseaux, l’étude des galets (tous formés à partir des spéléothèmes), l’origine locale de la fraction grossière, la matrice argileuse importante, l’angulosité des éléments grossiers et, associée aux éléments détritiques, la présence d’une grande quantité d’ossements brisés, plaident pour une mise en place par gravité pendant une période de karst ouvert. La présence de ces dépôts dans ces cavités peut s’expliquer par le phénomène de soutirage karstique, lui même en liaison avec l’enfoncement du réseau. La mise en place de ce remplissage s’est donc effectuée au-dessus du niveau de base, une partie de la fraction grossière peut provenir des parois de la cavité mais avoir été également amenée de l’extérieur par des phénomènes de solifluxion ou de coulées de boue. Cela suppose donc une paléomorphologie différente de l’actuelle.

6Les datations effectuées par radiocarbone montrent que les dépôts fossilifères sont étalés dans le temps. La datation précise du remplissage le plus ancien est difficile. Au stade actuel de la fouille, l’hypothèse d’un dépôt du Würm ancien d’origine entièrement continentale semble se confirmer. Alors que Prolagus, déjà présent au Würm ancien, traverse toutes les périodes du Quaternaire récent, Cynotherium et Nesoleipoceros auraient disparu au Würm terminal. La présence de Battus rattus dans un dépôt antérieur à 17 000 ans BP, et d’âge probablement tardi- à post-glaciaire, et celle, dans les niveaux du Würm ancien, des amphibiens, et en particulier de Bufo viridis, des reptiles et de certains gastéropodes cités, recule pour tous ces derniers de manière sensible la limite de leur présence en Corse.

Tabl. I – Répartition des faunes dans les différents remplissages

M. Salotti, J. Ferrandini.

Ensembles de dépôts A B C D
Mammifères
Nesoleipoceros cazioti (Deperet 1897) +
Cynotherium sardous (Studati 1857) +
Rhagamys orthodon (Hensel 1856) + +
Tyrrhenicola henseli (F. Major 1905) + +
Chiroptères + + +
Episoriculus corsicanus (Bate 1944) + +
Prolagus sardus (Wagner 1829) + + + +
Apodemus sylvaticus (Linné 1758) + +
Rattus rattus (Linné 1758) + +
Mus musculus domesticus (Rutty 1772) +
Eliomys quercinus (Linné 1766) +
Crocidura suaveolens (Miller 1907) +
Suncus etruscus (Savi 1822) +
Bos taurus (Linné 1758) +
Capra hircus (Linné 1758) +
Sus sp. +
Oiseaux (non déterminés) +
Reptiles
Colluber viridiflavus (Lacipède 1789) +
Natrix natrix (Linné 1758) +
Archeolacerta (bedriagae ?) +
Laceridés sp. +
Podarcis tiliguerta (Gmelin 1789) +
Amphibiens
Bufo viridis (Laurentin 1768) +
Discoglossus sp. +
Hyla arborea sarda (Laurenti 1763) +
Arthropodes
Coléoptère +
Isopode + +
Mollusques gastéropodes
Tacheocampylaea raspaili (Payraudeau 1826) + + + +
Oxychilus sp. + + + +
Limax sp. + + +
Cochlicella ventricosa (Draparnaud 1801) + + + +
Azeca remyi (Boettger 1949) + + + +
Solatopupa guidoni (Caziot 1903) +
Helicopsis striata (Muller 1774) + +
Testacella sp. + +
Pomatias elegans (Muller 1774) +
Helix aperta (Born 1774) +
Cernuella neglecta (Draparnaud 1805) +
Eobania vermiculata (Muller 1774) +
Haut de page

Notes

1 Les déterminations des gastéropodes sont dues à Mme Real (MNHN), laboratoire de malacologie, que nous tenons à remercier vivement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michelle Salotti, Jean Ferrandini, « Oletta – Castiglione » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 01 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23126

Haut de page

Auteurs

Michelle Salotti

Université de Corse

Articles du même auteur

Jean Ferrandini

Université de Corse

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michelle Salotti

Université de Corse

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search