Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19942A – Corse-du-SudAltagène – Presa-Tusiu

1994
2A – Corse-du-Sud

Altagène – Presa-Tusiu

Fouille programmée (1994)
Responsable d’opération : François de Lanfranchi

Texte intégral

1On a mené de front la fouille de la torre sur la parcelle de Tusiu et celle des terrasses 6, 7 et 8 du village néolithique (fig. 1). L’étude chrono-stratigraphique des terrasses 6, 7 et 8 a confirmé les résultats précédents et, de surcroît, a permis de restituer l’histoire du peuplement de ce village.

Fig. 1 – Planimétrie partielle des structures et de la torra

Fig. 1 – Planimétrie partielle des structures et de la torra

DAO : F. de Lanfranchi.

Fouilles du village

2Quatre étapes ont été individualisées.

3La première étape correspond à la première implantation d’un groupe porteur d’une culture pratiquement contemporaine du cardial de Corse. La datation de la couche 4 (qui correspond en d’autres parties de la terrasses 8 à la couche 3d) est 6210 ± 80 BP soit 5285-4937 av. J.-C. (Rom 428).

4Les structures d’habitat et les documents qui se rapportent à la seconde étape, relèvent du Néolithique post-cardial. Nous donnons à cette culture le nom de Présien I ou Néolithique moyen à céramique fine, polie, brillante, non décorée à fonds convexes et à carènes vives. L’outillage lithique comprend des outils en obsidienne et en silex, mais surtout en quartz. Les couches d’habitat (couches 3c et 3d) correspondent au plus grand développement du village. Les mesures d’âge sont 5820 ± 130 BP soit 4951-4363 av. J.-C. (LGQ 530).

5La troisième étape est une phase évoluée du Présien I ou Présien II (faciès basien). Elle est caractérisée par l’emploi d’une céramique fine, lisse, polie, décorée de cordons curvilignes en léger relief. L’apparition de ce type de décor, ainsi que l’importance prise par les fonds plats, montés sur collerette annulaire, évoquent nécessairement le Basien. Les mesures d’âge de ces niveaux sont les suivantes : 5330 ± 150 BP soit 4462-3795 av. J.-C. (LGQ 819) ; 5150 ± 150 BP soit 4331-3644 av. J.-C. (LGQ 532). La culture basienne était datée de 5200 ± 120 BP soit 4328-3716 av. J.-C. (Gif 1848) ; 5200 ± 120 BP soit 4328-3716 av. J.-C. (Gif 1850).

6Après une phase de destruction perçue en 3a, on ne relève plus de structures domestiques sur la terrasse 8. Par contre, des constructions mégalithiques (cercles et allées non couvertes) remplacent lors de la quatrième étape, sur cette terrasse, les habitations. Elle appartiennent à la couche 2 (a, b, c) datée de : 4910 ± 130 BP 3966-3366 av. J.-C. (LGQ 818) ; 4890 ± 130 BP soit 3966-3366 av. J.-C. (LGQ 531 ) ; 4430 ± 160 BP soit 3616-2618 av. J.-C. (LGQ 817).

7Les fouilles conduites sur la terrasse 7 ont individualisé une habitation néolithique située en bordure du mur de soutènement de la terrasse. La planimétrie de cette cabane met en évidence les similitudes avec celles des autres structures d’habitat, au point que l’on doit conclure que les habitations étaient construites sur le même modèle. À partir de l’étude des foyers de la terrasse 8, on a procédé à leur classification.

Fouilles de la tour

8Seul le couloir d’accès à la chambre et à l’étage supérieur de ce monument ont fait l’objet d’une étude. On a distingué une succession de phases d’occupation et de phases de destruction. La première et la plus importante, se situe au Bronze récent. Elle concerne les superstructures de la tour qui ont été détruites. Sur les gros blocs rocheux provenant de la tour, et qui obstruaient le couloir d’accès, par exemple, on a aménagé des structures de chauffe au Bronze récent, à l’âge du Fer, au Moyen Âge.

9Au Bronze moyen et au Bronze ancien, se situe l’occupation primaire de la tour. Sur le plan structurel, le couloir avait bien une destination de distribution de l’espace. Toutefois, comme les niveaux plus anciens du couloir ne sont pas encore atteints, on ne peut encore affirmer quel a été le moment de la construction de cet édifice. Les structures de chauffe qui ont fait l’objet d’une étude ont joué un très grand rôle, à partir de l’âge du Bronze récent. Une fréquentation du site au Moyen Âge est attestée par des tessons de vases d’importation découverts en 1a.

10Au deuxième âge du Fer, le site est occupé sporadiquement par un groupe humain de faible importance (2880 ± 180 BP – LGQ 970). À l’extrême fin de l’âge du Bronze final, une céramique abondante et semblable à celle que nous avons recueilli à Cucuruzzu et à Capula a été restituée par la fouille.

11Cinq échantillons de charbons ont été soumis à l’analyse en vue de leur datation. Le site (village néolithique et tour protohistorique) fait l’objet d’une étude pluridisciplinaire qui facilitera la compréhension de l’histoire de la proto-urbanisation précoce de l’intérieur de l’île, immédiatement à partir de la fin du Cardial de Corse.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Planimétrie partielle des structures et de la torra
Crédits DAO : F. de Lanfranchi.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23163/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François de Lanfranchi, « Altagène – Presa-Tusiu » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 16 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23163

Haut de page

Auteur

François de Lanfranchi

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

François de Lanfranchi

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search