Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19942A – Corse-du-SudSollacaro – I Calanchi Sapar’Alta

1994
2A – Corse-du-Sud

Sollacaro – I Calanchi Sapar’Alta

Fouille programmée (1994)
Responsable d’opération : Joseph Cesari
Notice rédigée avec Giuseppa Tanda

Texte intégral

1Le site des Calanchi-Sapar’Alta sur la commune de Sollacaro, en Corse-du-Sud, classé au titre des monuments historiques, a fait l’objet d’une étude préalable de restauration par Monsieur Pierre Colas architecte en chef des monuments historiques.

2Les fouilles de 1994 ont été menées avec la collaboration de l’Institut d’Antiquité, d’Art et d’Archéologie de l’université de Sassari. Mlle Giuseppa Tanda, titulaire de la chaire de Préhistoire, ayant inscrit ces travaux comme activités pédagogiques et de recherche dans le cursus universitaire de l’année académique 1994.

3Outre la poursuite des fouilles sur la terrasse nord, au niveau des arases des structures d’habitat de ce secteur, nous avons décapé sur une grande partie de la terrasse sud une première couche de terre labourable (couche A, US 1). De nombreux fragments de céramiques et quelques éléments lithiques, en provenance de la destruction des structures d’habitats déjà localisées par sondage, ont été mis au jour. Notons un tesson qui présente un décor associant la technique d’impression à celle de l’incision. La syntaxe ornementale organise des motifs en triangles hachurés, obtenus par des traits finement incisés et disposés en frise de part et d’autre d’un bandeau de chevrons emboîtés imprimés. Une petite anse est aussi décorée par deux traits tracés dans la pâte crue. Cette surcharge, qui tend au maniérisme, nous renvoie à de nettes influences campaniformes.

4En outre une petite pendeloque anthropomorphe en schiste rouge ayant l’allure générale d’une reproduction miniaturisée de statue-menhir, nous permet de souligner une nouvelle fois le rapport étroit entre mégalithisme et habitat du Chalcolithique-Bronze ancien pour cette région de la Corse.

5Dans un petit abri de cette terrasse on a découvert une lame de poignard en cuivre à deux rivets.

Les structures d’habitat de la terrasse nord

6Sur la terrasse nord, les décapages sur plus de 30 m2 ont été poursuivis pour les arases des murs des structures II et III (fig. 1).

Fig. 1 – Plan des structures de la terrasse nord

Fig. 1 – Plan des structures de la terrasse nord

Relevé et DAO : J. Cesari (SRA), F. Leandri (Afan).

7Une étude conduite par Pascal Tramoni, dans le cadre d’un mémoire de maîtrise (université de Provence, LAPMO) a porté sur la céramique du gisement. Elle permet une première approche du mobilier céramique recueilli sur les structures I, II et III de la terrasse nord de Sapar’Alta.

8Franck Leandri, doctorant à l’université de Provence (LAPMO) a travaillé sur la documentation graphique du site et a enregistré sur ordinateur de nombreux plans et dessins.

Les résultats dans le grand abri de Sapar’Alta

9Dans le grand abri de Sapar’Alta, les fouilles ont été poursuivies avec le décapage de la seconde moitié de l’abri (secteur B). Dans le secteur A, la poursuite des fouilles a permis d’individualiser 14 nouvelles unités stratigraphiques appartenant toutes aux niveaux terriniens, portant ainsi à 56 unités stratigraphiques l’ensemble mis au jour. Les niveaux les plus anciens attribuables au Néolithique basien de l’abri n’ont pas encore été atteints. La documentation réalisée en 1994 pour cet abri (secteur A et B) comporte 49 planimétries et 12 coupes. Seize échantillons de charbons de bois ont été prélevés ainsi que deux échantillons de sédiments par US. Enfin les sédiments extraits ont été tamisés sous l’eau à 100 % pour les US terriniennes. De nombreux caryopses carbonisés ont été récupérés. On notera outre la présence de grains de blé, celle de pépins de raisin. L’étude de ces graines a été confiée au département de Biologie végétale de l’université La Sapienza de Rome (Madame le Pr. Follieri).

10À la charnière des couches terriniennes et du Bronze ancien, dans une US contenant des cendres et du charbon de bois, un creuset avec des traces de fusion du cuivre a été découvert.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan des structures de la terrasse nord
Crédits Relevé et DAO : J. Cesari (SRA), F. Leandri (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23172/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 353k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Joseph Cesari, Giuseppa Tanda, « Sollacaro – I Calanchi Sapar’Alta » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 02 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23172

Haut de page

Auteurs

Joseph Cesari

Drac Corse (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Giuseppa Tanda

Université de Sassari

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Joseph Cesari

Drac Corse (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search