Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19942B – Haute-CorseCorte – Citadelle

1994
2B – Haute-Corse

Corte – Citadelle

Fouille préventive d’urgence (1994)
Responsable d’opération : Patrice Alessandri
Notice rédigée avec Franck Allegrini-Simonetti, Laurent Casanova et Alex Milleliri

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Afan

Texte intégral

1Le choix des zones retenues pour les opérations de terrain a été déterminé dans un premier temps par la stricte emprise au sol des bâtiments du futur musée de la Corse. Elles couvraient la totalité du bastion VII, la partie orientale du bastion I et les terrasses jouxtant la caserne Serrurier à l’ouest. Une décision modificative survenue en cours d’intervention a eu pour effet d’élargir les travaux de terrassement à une grande partie du bastion I entraînant de ce fait une extension des fouilles à la superficie correspondante. Au total une surface de 2 200 m2 a été explorée (fig. 1). L’espace pris en compte par la fouille archéologique est ici limité à une aire ouverte, réservée aux déplacements à l’intérieur des bastions et à la desserte des divers bâtiments. La zone explorée est donc vierge d’habitations, hormis un petit corps de garde et la prison, mais largement occupée par les vestiges des axes de circulation successifs (fig. 2).

Fig. 1 – Plan de localisation (en noir) des fouilles préventives

Fig. 1 – Plan de localisation (en noir) des fouilles préventives

DAO : P. Alessandri (Afan).

Fig. 2 – Structures dégagées dans le Bastion VII (zone 1)

Fig. 2 – Structures dégagées dans le Bastion VII (zone 1)

DAO : P. Alessandri (Afan).

2À l’aube du xve s., l’éminence naturelle laissée en réserve par le tracé des cours du Tavignanu, de la Restonica et de l’Orta est couronnée par une forteresse. Les ambitions françaises fermement affichées à partir de la fin du xviiie s. ont pour effet de mettre en activité un vaste chantier de construction qui dans un seul élan modifie profondément le caractère de la place forte en lui conférant une dimension de citadelle. Le nouveau périmètre fortifié ainsi délimité englobe ainsi la totalité d’un quartier de la ville connu sous le nom de Castellacce.

3Les divers niveaux stratigraphiques ont fourni, entre autre, un total de 4 714 fragments de poteries appartenant à 687 vases distincts. Cette masse documentaire permet de proposer une étude significative des séries céramiques dont les périodes de production s’inscrivent dans une vaste fourchette chronologique du xve au xixe s. Il s’agit presque toujours d’importations que l’on peut rapidement évoquer. La domination italienne dans les échanges économiques est tout d’abord particulièrement affirmée dès le xvs. comme en témoigne l’exclusivité des apports toscans et liguriens. L’influence hispanique peu marquée, seulement évoquée en terme de préférence dans la relation de vassalité, est totalement absente de l’environnement matériel. Cet état des relations se prolonge pendant les xvie, xviie s. et la majeure partie du xviiie s. Une profonde modification de la tendance intervient rapidement à partir de 1769 avec l’installation durable des armées françaises en Corse. Arrivent alors en quantités d’égales importances les importations massives en provenance des ateliers Ligures d’Albisola ou Savona (assiettes « à taches noires », marmites) et celles des ateliers provençaux (Marseille, Fréjus).

4Précisons que toute tendance à l’exhaustivité en termes conclusifs est aujourd’hui encore exclue en ce qui concerne la Citadelle de Corte car l’espace réservé aux investigations s’est strictement limité à l’emprise de construction du musée de la Corse et de ses abords immédiats. Cette superficie, très modeste en regard de l’étendue du monument (moins de 10 %) n’autorise que des approches ponctuelles en forme d’hypothèses qui pourront sans doute être tempérées par des recherches exploratoires futures.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan de localisation (en noir) des fouilles préventives
Crédits DAO : P. Alessandri (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23200/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 139k
Titre Fig. 2 – Structures dégagées dans le Bastion VII (zone 1)
Crédits DAO : P. Alessandri (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23200/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 194k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrice Alessandri, Franck Allegrini-Simonetti, Laurent Casanova et Alex Milleliri, « Corte – Citadelle » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 01 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23200

Haut de page

Auteurs

Patrice Alessandri

Afan

Articles du même auteur

  • Lucciana – Mariana [Texte intégral]
    Fouille préventive d’urgence (1994)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Aléria – Fort de Matra [Texte intégral]
    Fouille préventive d’urgence (1995)
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse

Franck Allegrini-Simonetti

Afan

Articles du même auteur

Laurent Casanova

Afan

Articles du même auteur

Alex Milleliri

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Patrice Alessandri

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search