Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse1994Domaine public maritimeAu large de Saint-Florent – Le Ça...

1994
Domaine public maritime

Au large de Saint-Florent – Le Ça Ira (1796)

Fouille programmée (1994)
Responsable d’opération : Pierre Villié

Entrées d’index

Année de l'opération :

1994

Chronologie :

époque moderne

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Texte intégral

1De son premier nom le Couronne, c’est, le 11 avril 1796, date de son naufrage par le feu en rade de Saint- Florent, un bâtiment de 59 m de long avec un maître couple de 16 m et embarquant 950 hommes. Pris par la Royal Navy le 14 mars 1795, à la bataille du cap Noli, il est alors transformé en navire hôpital pour invalides. Construit sur les plans de l’ingénieur Groignard, il est un témoin de première importance dans la tâche que nous nous sommes fixée : vérifier la concordance des traités de construction navale de l’époque avec la réalité du chantier (Villié 1994a).

2Cette quatrième campagne a permis de nouvelles constatations particulièrement intéressantes. Les virures ont toutes sensiblement une largeur de 32 cm, ce qui correspond à 1 pied français ; la situation en élévation de la partie de coque déconnectée est pour l’instant toujours inchangée, soit sensiblement juste sous la ligne de flottaison. La poursuite du démontage, en 1995, devrait permettre d’affiner celle-ci.

3La fausse quille, composée de deux éléments mis parallèlement et en applique l’un contre l’autre, est fixée à la quille suivant deux procédés : le premier est une série de clous fichés à pointe perdue du bas vers le haut de façon alternative et espacée de 680 mm soit à peu près 25 pouces ou 2 pieds ; le second est fait de crampons, mis sur les faces latérales. En un premier temps, nous avons pensé nous trouver en présence d’une réparation britannique. Mais en étudiant les plaques de doublage qui les recouvrent, nous avons conclu que ceux-ci ont été posés dans un arsenal français. Les feuilles de cuivre correspondant aux dimensions françaises, il est logique de conclure de la sorte. Les crampons sont aussi bien en fer qu’en bronze ; sur treize repérés, quatre sont en bronze.

4L’étude de l’écart de la quille est de premier intérêt. Il diffère de ce que nous enseignent les textes (fig. 1).

5Le doublage cuivre ne couvre pas la face inférieure de la fausse quille. Une ligne de clous arrête le cuivre à environ 5 cm de l’arête base. Le cuivre utilisé est du cuivre rouge mis en plaques de 1,625 m x 0,488 m soit 5 pieds français x 1 pied 1/2. L’épaisseur mesurée est de 8/10 alors que les textes indiquent 7,5/10. Ce qui est tout à fait en concordance. Si les dimensions sont conformes à ce que nous connaissons, il est à noter une répartition des clous de fixation différente de ce que nous pensions être jusqu’alors la méthode usuelle.

6Le travail entrepris sur les puits à boulets est prometteur. À l’inventaire figurent des boulets ramés, des grappes de raisin et des boulets classiques. La présence d’un tronçon de porque est un facteur encourageant pour la suite des observations.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23225/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 420k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Villié, « Au large de Saint-Florent – Le Ça Ira (1796) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 22 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23225

Haut de page

Auteur

Pierre Villié

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pierre Villié

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search