Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19962A – Corse-du-SudAltagène – Presa-Tusiu

1996
2A – Corse-du-Sud

Altagène – Presa-Tusiu

Fouille programmée (1996)
Responsable d’opération : François de Lanfranchi

Entrées d’index

Année de l'opération :

1996

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Texte intégral

1Les résultats des fouilles sont de divers ordres : architectoniques, structurels, stratigraphiques, chronologiques.

2L’étude architecturale de la torra a révélé l’existence d’une organisation spatiale classique, originale et novatrice. Classique dans la mesure où elle reproduit une organisation planimétrique commune à la plupart des torre de Corse méridionale (fig. 1).

Fig. 1 – Planimétrie de la torra (tour) de l’âge du Bronze

Fig. 1 – Planimétrie de la torra (tour) de l’âge du Bronze

Relevé : F. de Lanfranchi.

3Elle tire son originalité de l’ingéniosité architecturale. Un mur à double parement en forme de couronne, dont la hauteur conservée de 2 m à 3 m délimite une aire circulaire de 10 m de diamètre environ. Dans cet espace se dressent trois murs de refend bornant par leur partie interne un escalier, une salle et un diverticule. Les murs de refend sont forjetés et les assises sortant ainsi de l’aplomb engendrent une voûte encorbellée. Sur les parties hautes des murs bordant le couloir, l’escalier et le diverticule, des dalles juxtaposées constituent un dallage destiné à assurer la couverture de ces pièces.

4Novatrice, car cette construction du Bronze moyen apporte deux éléments nouveaux dans l’histoire de la construction en pierre sèche : le mur en élévation et le couvrement en pierre. Ce mur en élévation est réalisé par deux parements, interne et externe, liés par des boutasses. La couverture en pierre sèche met en œuvre deux techniques : la voûte encorbellée et le dallage. Leur synchronie montre qu’il est vain de vouloir les prendre comme des marqueurs d’une période car toutes deux appartiennent au Bronze moyen.

5Les travaux archéologiques conduits à l’intérieur de la torra invitent à distinguer deux types d’occupation primaire et secondaire. La prise de possession de l’édifice suit immédiatement la fin de la construction. Par contre, l’occupation secondaire commence par une destruction de l’étage. Les blocs qui s’amoncellent sur le sol du Bronze moyen scellent ainsi la première phase d’occupation du site. Cette mise à bas d’une partie de la torra se produit au Bronze récent. Les structures de chauffe qui font leur apparition sont donc construites sur une couche d’éboulis et, de surcroît, se trouvent dans toutes les pièces, depuis le couloir, les marches de l’escalier, jusqu’à l’entrée de la chambre et du diverticule. Les diverses composantes de la torra n’ont plus leur destination première.

6Au Bronze moyen les espaces sont structurés. Le couloir, par exemple, a pour fonction d’assurer l’accès aux diverses pièces, l’escalier d’accéder à l’étage, la salle de servir de lieu où l’on organise la vie autour d’un foyer central. Le diverticule sert à conserver les jarres-silos. À partir du Bronze récent, l’occupation du site est anarchique.

7Dans le diverticule six couches ont été individualisées :

  • Couche 1 : alternance de blocs provenant de la dernière phase de destruction de l’étage et de strates sédimentaires. Aucune structure identifiable. On a distingué : couche 1a (de 0 cm à -60 cm) accumulation de blocs rocheux et présence de sédiment cendreux auquel se mêlent des morceaux de charbon ;

  • Couche 1b (de -60 cm à -65 cm) : sédiment cendreux et charbonneux, riche en tessons ;

  • Couche le (de -65 cm à -90 cm) éboulis ennoyé dans un sédiment cendreux semblable à celui de la couche 2a (de -90 cm à -97 cm), couche cendreuse et charbonneuse riche en tessons. Absence de structure nettement identifiée ;

  • Couche 2b (de -97 cm à -115 cm) : couche cendreuse, moins charbonneuse ;

  • Couche 3 (de -115 cm à -140/150 cm, jusqu’à la roche en place) : partie très structurée avec des aires argileuses cuites sur le substratum rocheux et de nombreux récipients de grande taille en place.

8Nous avons pu définir une occupation Primaire du Bronze moyen, puis d’autres, secondaires, du Bronze récent, du Bronze final, de l’âge du Fer, du Moyen Âge.

9Le mobilier est surtout composé de tessons, fragments de vases en argile locale modelée. Les documents provenant du diverticule appartiennent à des vases de grandes dimensions. Il a été possible de corréler cette production avec la céramique apenninique :

  • celle du Bronze moyen de Corse avec l’Apenninique moyen d’Italie péninsulaire (classification d’Ostenberg) ;

  • celle du Bronze récent avec le Tardo­Apenninique (classification de G. Lo Porto) ;

  • celle du Bronze-final avec le Sub-Apenninique (classification de R. Peroni) ;

  • une fréquentation du site au premier âge du Fer attestée par la présence d’une céramique de tradition du Bronze final ;

  • enfin une autre peignée du deuxième âge du Fer.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Planimétrie de la torra (tour) de l’âge du Bronze
Crédits Relevé : F. de Lanfranchi.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23234/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 956k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François de Lanfranchi, « Altagène – Presa-Tusiu » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 05 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23234

Haut de page

Auteur

François de Lanfranchi

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

François de Lanfranchi

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search