Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19962A – Corse-du-SudBonifacio – Anse de La Catena

1996
2A – Corse-du-Sud

Bonifacio – Anse de La Catena

Opération d’archéologie préventive (1996)
Responsable d’opération : Pascal Tramoni

Texte intégral

1Opération de diagnostic-évaluation archéologique, dans l’emprise des infrastructures terrestres liées au projet d’aménagement portuaire de l’anse de La Catena.

2Ce sont environ 3 ha qui seront affectés par l’emprise des travaux: Cette opération de prospection a permis de reconnaître à l’intérieur de l’emprise plusieurs sites potentiels qui ont été sondés. Le vallon encaissé de La Catena et la zone basse en arrière de l’anse de La Catena sont remblayés par un épais colluvionnement. Plusieurs sondages ont été effectués dans les endroits accessibles.

3Les sondages pratiqués dans le vallon ont permis de recueillir des informations sur la dynamique de comblement liée à l’érosion différentielle de cette petite unité géomorphologique. Aucun document archéologique n’a été découvert pendant ces travaux. Dans la zone basse en arrière de l’anse de La Catena, deux tranchées ont livré un niveau d’occupation moderne (probablement du xviie s. et du xviiie s.). Au débouché du vallon de La Catena, un niveau antique (ier-iiie s. apr. J.-C.) a été reconnu à partir de 1,60 m sous la surface actuelle. La couche archéologique, fouillée sur moins de 10 mètres carrés, se comporte comme un épandage de tessons d’amphores essentiellement, accompagnant quelques éléments de vaisselles fines emballés dans un sédiment sabla-limoneux brun clair d’une vingtaine de centimètres d’épaisseur. Les vestiges de toiture ou de construction sont absents de ce contexte. Un niveau protohistorique, dans un sédiment sabla-argileux brun gris, se développe sur toute la surface du sondage, séparé de la couche antique par une couche de trente centimètres de sédiment stérile. Les documents sont rares et, d’une manière générale, mal conservés. L’absence d’éléments caractéristiques ne permet pas de préciser l’attribution chrono­ culturelle et la nature de l’occupation.

4Les prospections ont révélé 4 auvents et 2 grands abris numérotés Catena 1 à 6.

5Catena 1 est un auvent situé sur l’ubac du vallon de La Catena. Il n’a pas permis de ramassage.

6Cet auvent peu profond et presque suspendu au milieu de la falaise, n’a pas fait l’objet de sondage. Catena 2 est probablement le site le plus intéressant. Il s’agit d’un abri ouvert au nord/nord-ouest sur une largeur de 18 m pour 4 m de profondeur, encore l’ouverture est-elle précédée d’une terrasse assez large. Son remplissage a été laissé intact.

7L’abri Catena 3, de grandes dimensions (21 m de large, 3 m de profondeur), est précédé d’une terrasse de 2 m de large. Son remplissage a été entamé, au centre de la partie abritée. Cette fouille sauvage, probablement ancienne, a décidé de l’implantation d’un sondage afin d’obtenir une coupe nord-sud. Le remplissage montre une succession de foyers en cuvette ou à plat sur le sol. Une sépulture délimitée par une file de dallettes calcaires disposées de chant, en partie couverte de gros blocs est apparue contre la paroi, entre les niveaux antiques et protohistoriques. Les sédiments remaniés ont livré des vestiges néolithiques (Néolithique moyen ou récent) dont les niveaux n’ont pas été atteints lors du sondage.

8L’auvent Catena 4 présente la même disposition que Catena 1, situé, au sommet de la falaise ouest qui domine le fond de l’anse de La Catena. Catena 5 est un auvent qui protège une large terrasse sur une longueur d’environ 20 m. Il s’agit très probablement de l’abri signalé et partiellement fouillé par Charles Ferton en 1898. Les sondages ont montré que ce site possède encore un potentiel archéologique relativement élevé. Les niveaux d’occupation successifs sont marqués par des dépôts coquilliers et un trop rare mobilier, essentiellement lithique (quartz, silex, obsidienne). Aucun foyer ou autre structure évidente n’a été rencontré.

9Catena 6, bien que de dimensions plus réduites se présente comme Catena 5 (dépôts coquilliers). Une sépulture a été partiellement dégagée dans les niveaux supérieurs mais laissée en place. Ces sites, relativement homogènes, peuvent se caler entre le Néolithique ancien postcardial et le début du Néolithique récent. La succession et la fréquence des occupations peuvent se corréler avec une spécialisation relative de la fonction de ces sites.

10Cependant les surfaces fouillées et la faiblesse du mobilier ne permettent pas de préciser la nature et l’attribution chronoculturelles des occupations.

11Cette campagne de diagnostic-évaluation a permis d’identifier cinq sites dans l’emprise des futurs travaux: un site moderne, un site antique et protohistorique et deux sites néolithiques ainsi que deux abris susceptibles de livrer des stratigraphies complètes permettant de suivre l’évolution du peuplement humain durant l’Holocène.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pascal Tramoni, « Bonifacio – Anse de La Catena » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 19 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23236

Haut de page

Auteur

Pascal Tramoni

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pascal Tramoni

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search