Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19962A – Corse-du-SudCommunes de Lecci, Porto-Vecchio ...

1996
2A – Corse-du-Sud

Communes de Lecci, Porto-Vecchio et de Zonza

Prospection inventaire (1996)
Responsable d’opération : Pascal Tramoni
Notice rédigée avec Alain Pasquet et Jean-Louis Milanini

Texte intégral

1Le secteur concerné par la prospection­ inventaire, de la baie de San Ciprianu au golfe de Porto-Vecchio, se développe, du nord est au sud-ouest, sur les communes de Zonza, Lecci et Porto-Vecchio (fig. 1).

2Les travaux de 1996 ont revêtu un caractère particulier puisqu’il s’agissait de réaliser une première synthèse :

  • de plusieurs années de prospections ponctuelles menées par l’un de nous (A. Pasquet) ;

  • des résultats de fouilles et sondages menés depuis la disparition de R. Grosjean, pour la plupart inédits ou partiellement publiés ;

  • des études préliminaires des collections de surface.

3Ce fut aussi l’occasion de compiler une documentation disparate (clichés aériens, cartes anciennes, bibliographie, etc.). Les données existantes ont été complétées par une description des sites et de leur milieu, une couverture photographique aussi détaillée que possible et des relevés topographiques de sites mégalithiques. Cette prospection-inventaire s’inscrit dans le cadre du projet collectif de recherche : Statues-menhirs, menhirs et mégalithisme de la Corse.

4La surface effectivement prospectée cette année est d’environ 70 km2, soit à peu près 21 % du territoire concerné (330 km2) c’est-à-dire la zone d’altitude inférieure à 200 m. La prospection sur la commune de Lecci a permis d’inventorier 12 nouveaux sites et indices de sites archéologiques portant à 30 le nombre de sites connus. Sur la commune de Porto-Vecchio, 44 nouveaux sites ont été signalés. Ce sont donc 108 sites et indices de site qui sont à présent documentés et qui permettent d’étoffer la carte archéologique de cette commune. La carte archéologique de la commune de Zonza est en forte progression, 22 nouveaux sites et indices de site sont recensés et qui s’ajoutent aux 32 sites précédemment inventoriés. Dans l’état actuel des connaissances, un corpus de 192 sites est disponible et devrait permettre l’étude de l’occupation de la région de Porto-Vecchio, du Néolithique à la fin du Moyen Âge.

5L’alignement de Tozze Bianche (Zonza), le seul de la région, a fait l’objet d’un relevé topographique. L’alignement est orienté nord/sud entre un petit chaos rocheux à son extrémité nord et une concentration (tertre ?) de blocs et dalles au sud, à la limite de la rupture de pente. Quatre monolithes sont actuellement dressés. Le premier menhir, le plus grand (157 cm), au sud de la file est brisé. Le sommet se trouve un mètre environ au pied de la face est. La section est piano-convexe. Il présente une allure proto-anthropomorphe. Les trois monolithes suivants présentent des sections subrectangulaires ou subtriangulaires. Les faces est sont planes tandis que les autres sont occupées par des cuvettes d’érosion. La terrasse qui supporte l’alignement a livré des vestiges, suggérant un habitat néolithique. Le monument de Cozza Torta, à l’ouest du golfe de Porto­ Vecchio, a été nettoyé et relevé. Après démaquisage, cette structure apparaît très ruinée et il est difficile de la rapporter à l’une ou l’autre des grandes familles de monument, coffre ou dolmen. Un troisième relevé a été effectué sur le site de Pietraghjonua en rive droite du Stabiacciu, à son embouchure, où trois cercles de pierre ont été repérés.

6L’analyse des contextes écologiques, pédologiques et géographiques des sites du Néolithique final et de l’âge du Bronze devrait permettre de renouveler les connaissances sur le passage du Néolithique à l’âge du Bronze et la crise du iiie millénaire av. J.-C. La carte archéologique de la commune de Porto-Vecchio notamment, reste très incomplète : un certain nombre de sites n’a pu être vérifié. Le bassin du Baia, au centre de la commune, est resté en dehors des secteurs prospectés. D’autre part, la cartographie des sites archéologique montre des zones quasiment vides qui correspondent à un état de la recherche plutôt qu’une réalité archéologique. La zone montagneuse est restée à l’écart des prospections dans les trois communes concernées.

Fig. 1 – Carte archéologique partielle des communes de Porto-Vecchio, Lecci et Zonza

Fig. 1 – Carte archéologique partielle des communes de Porto-Vecchio, Lecci et Zonza

DAO : P. Tramoni.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Carte archéologique partielle des communes de Porto-Vecchio, Lecci et Zonza
Crédits DAO : P. Tramoni.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23241/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 892k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pascal Tramoni, Alain Pasquet et Jean-Louis Milanini, « Communes de Lecci, Porto-Vecchio et de Zonza » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 28 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23241

Haut de page

Auteurs

Pascal Tramoni

Articles du même auteur

Alain Pasquet

Articles du même auteur

Jean-Louis Milanini

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pascal Tramoni

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search