Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19962B – Haute-CorseCommune de Sorbo-Ocagnano

1996
2B – Haute-Corse

Commune de Sorbo-Ocagnano

Prospection inventaire (1996)
Responsable d’opération : Laurent Casanova

Entrées d’index

Année de l'opération :

1996

Nature de l'opération :

prospection inventaire
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Afan

Texte intégral

1Dans la continuité de la prospection­inventaire en plaine de Casinca entreprise l’année dernière ayant concerné les communes les plus méridionales de cette étude, Penta-di­Casinca et Castellare-di-Casinca, il fut entrepris cette année de prospecter le territoire de la commune de Sorbo-Ocagnano.

2Jusqu’alors deux sites étaient recensés ; à l’issue de cette enquête, ce sont 24 nouveaux sites et indices de sites qui ont été dénombrés.

3Parmi ceux-ci, deux sites et trois indices de sites sont attribuables au Néolithique, un site appartient à la Protohistoire, douze sites et deux indices de sites concernent l’Antiquité romaine (trois d’entre-eux : E Mattunaghje, la Ferme Roussel et Gaetano s’inscrivent dans un contexte Haut-Empire/Bas-Empire), un site est attribuable à d’époque moderne, enfin trois si es semblent attester une chronologie longue s’établissant de l’Antiquité à la période moderne avec la présence de traces d’anciens chemins peut-être liés à l’origine à un ou des parcellaires antiques.

4Contrairement à une idée reçue sur cette spécialité chronologique – pour laquelle l’exploitation des gisements est réputée nécessiter de longues années – en dehors de chantiers ouverts parfois depuis deux à trois décennies (Lazaret, Tautavel, Grotte Gazel) et dont la publication monographique est attendue avec impatience, on peut noter des mouvements non négligeables :

  • tout d’abord, certaines opérations sont en cours depuis un moindre nombre d’années : La Baume Bonne à Quinson (04) par J. Gagnepain, la grotte de la Coscia à Rogliano (2B) par E. Bonifay et Oletta (2B) par M. Salotti

  • mais, dans ce dernier cas, il s’agit de recherches paléontologiques pures.

  • plusieurs fouilles sont suspendues 1) soit de l’initiative du fouilleur pour marquer une pause dans les travaux de terrain, propice à la publication : F. Bazile à Fontgrasse à Vers-Pont-du­ Gard (30), P. Boutié à la grotte des Ramandils à Port-la-Nouvelle (11), 2) ou à la suite d’une demande de la CIRA : A. Echassoux pour le Vallonnet à Roquebrune (06), 3) ou encore pour des raisons autres comme S. Lebel au Bau de I’Aubesier à Monieux (84).

  • des demandes pour de nouvelles opérations ont été enregistrées, mais certaines n’ont pas recueilli un avis favorable : E. Bonifay pour la grotte de l’Escale à Saint-Estève-Janson (13), M. Paccard pour La Gardy sud à Méthamis (84) et G. Oratini pour la Baume d’Oullens au Garn (30). Par contre, une prospection thématique de M. Martzluff, ayant pour objet la recherche de gisements du Paléolithique supérieur et du Mésolithique dans le piémont des Pyrénées méridionales (Aude et surtout Pyrénées-Orientales), a été autorisée ainsi qu’un projet collectif de recherche coordonné par J.-P. Bracco consacré à l’étude de la gestion et de l’utilisation du quartz au Paléolithique ; compte tenu de sa portée nationale, ce PCR n’a été autorisé que pour un an dans l’interrégion sud-est.

  • à noter également une demande de financement de G. Sauzade pour la réalisation de dessins du matériel paléolithique de Carry-le-Rouet (13) pour hâter la préparation de la publication.

  • malgré le développement de l’archéologie préventive, on ne compte que deux fouilles de sauvetage réalisées, toutes deux portant sur le Paléolithique supérieur final ou l’Épipaléolithique : la Grange des Merveilles à Rochefort-du-Gard (30) dirigée par F. Bazile sur le tracé du TGV­Méditerranée et Saint-Antoine à Vitrolles (05) menée par J. Gagnepain sur l’emprise de l’A51.

5Sans doute faut-il mettre ce constat au compte de la difficulté à repérer ces sites assez souvent enfouis et dépourvus de céramique, car la Préhistoire récente a, elle, fait l’objet de nombreuses fouilles.

6En ce qui concerne la répartition géographique, compte tenu du relativement faible nombre d’opérations, elle est assez harmonieuse sur l’ensemble de l’interrégion. Les dossiers examinés se répartissent par programme de la façon suivante :

Fig. 1 – Carte archéologique partielle de la commune de Sorbo-Ocagnano

Fig. 1 – Carte archéologique partielle de la commune de Sorbo-Ocagnano

DAO : L. Casanova (Afan).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Carte archéologique partielle de la commune de Sorbo-Ocagnano
Crédits DAO : L. Casanova (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23266/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 875k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurent Casanova, « Commune de Sorbo-Ocagnano » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 28 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23266

Haut de page

Auteur

Laurent Casanova

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Laurent Casanova

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search