Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse1997Domaine public maritimeAu large de Saint-Florent – Anse ...

1997
Domaine public maritime

Au large de Saint-Florent – Anse de Fornali : épave Fornali

Fouille programmée (1997)
Responsable d’opération : Pierre Villié

Entrées d’index

Année de l'opération :

1997

Chronologie :

époque moderne

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Texte intégral

1L’anse de Fornali, qui est un mouillage particulièrement protégé des vents du nord qui s’engouffrent dans la baie de Saint-Florent, est repérée sur les cartes les plus anciennes. La découverte de quelques tessons d’amphores conforte la fréquentation du site depuis au moins le iie s. de n. è.

2Déclarée en août 1990, l’épave dite Fornali était probablement connue depuis plusieurs dizaines d’années si référence est faite aux pièces d’artillerie encore récemment exposées dans un restaurant de Saint-Florent. Situé dans moins de 3 m d’eau, le gisement se signalait par des bois affleurant le sable. De 1996 à 1997, une fouille a été entreprise par le groupe TechSub, membre de la FFESSM, sous la direction de l’auteur de cette notice.

3Les seuls vestiges du naufrage qui ont pu être mis au jour sont ceux de la charpente du navire, qui s’étendent sur une surface de 12 x 4 m. En l’absence de membres, ce qui aurait pu être un handicap pour l’étude, les fouilleurs ont eu recours aux traces de clous pour comprendre le mode d’assemblage à recouvrement. La proportion de sept fois l’échantillonnage est une nouvelle fois confirmée. Une portion de quille de 17 x 21 cm, longue de 4 m, prolongée par un fort brion, démontre qu’il s’agit de l’avant du bâtiment. L’élancement de l’étrave, de l’ordre de 4,25 m, indique la fin du xvie s. ou le début du xviie s. Une contre-quille est encastrée sur les varangues à raison d’un couple sur deux. Tout comme sur l’épave Calvi 1 de la même période (Villié 1994), les couples sont liés à la quille au rythme d’un sur deux. Dans les varangues, un canal des anguilliers est réalisé sur chaque bord suivant un débitage par deux coups de scie en biais. Les virures sont épaisses de 3,5 à 4 cm et fixées aux couples par des clous en fer. Le module de 68 cm (distance entre deux couples liés à la quille) met en évidence une appartenance au système de mesure italien et non à celui du royaume de France (un pied vénitien 34,77 cm). Les quatre varangues trouvées en place, situées sur l’écart de liaison entre quille et brion, indiquent un point caractéristique qui en toute logique est reconnaissable comme l’emplanture du mât de trinquet. Ceci fait donc ressortir un gréement latin. En conséquence de quoi, le grand mât devait se trouver au centre de la quille.

4En manipulant les proportions des tables des constructeurs de l’époque et d’autres légèrement plus anciennes, il a été possible de reconnaître au navire les dimensions suivantes :

  • -longueur de quille sur terre : 12,90 m ;
  • élancement d’étrave : 4,25 m ;
  • hauteur d’étrave : 4,30 m ;
  • maître couple : 5,00 m ;
  • hauteur d’étambot : 4,00 m ;
  • quête d’étambot : 0,80 m ;
  • longueur totale hors éperon : 17,95 m.

5En comparant ces dimensions à celle de la tartane décrite dans The Heyday of Sail (Gardiner 1995) où les valeurs numériques sont les suivantes :

  • longueur de quille sur terre : 12,54 m ;
  • épaisseur de quille : 0,148 m ;
  • largeur de quille : 0,202 m ;
  • hauteur d’étrave : 3,96 m ;
  • hauteur d’étambot : 4,62 m ;
  • quête d’étambot : 1,470 m ;
  • largeur du maître couple : 4,95 m ;
  • longueur totale hors éperon : 17,90 m.

6Il est indéniable que l’épave de Fornali semble calquée sur une tartane. Si l’on se référé aux mouvements du port de Marseille au xviie s., on constate que les tartanes circulant alors avaient un port en charge de 20 à 50 tonnes. L’épave de Fornali, qui devait déplacer environ 50 tonnes, faisait probablement un bâtiment de bonne capacité pour l’époque.

Haut de page

Bibliographie

Villié P. 1994 : Calvi 1, Paris : De Boccard, 157 p. (De l’archéologie à l’histoire).

Gardiner 1995 : The Heyday of sail: the merchant sailing ship 1630-1650, Londres : Conway Maritime Press (Conway’s history of the ship).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Villié, « Au large de Saint-Florent – Anse de Fornali : épave Fornali » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 21 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23359

Haut de page

Auteur

Pierre Villié

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pierre Villié

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search