Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19982B – Haute-CorseCommune de Venzolasca

1998
2B – Haute-Corse

Commune de Venzolasca

Prospection inventaire (1998)
Responsable d’opération : Laurent Casanova

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Afan

Texte intégral

1Concluant l’étude micro-régionale sur la plaine de la Casinca entreprise depuis quatre ans, la prospection sur la commune de Venzolasca a révélé la présence de nombreux sites. Aux 11 sites et indices de sites précédemment recensés, ce sont 34 nouveaux sites que l’on a observés.

2Si, sur cet ensemble quelques-uns sont restés indéterminés (6), 5 s’inscrivent chronologiquement dans une fourchette large appartenant au Néolithique et/ou Chalcolithique, 3 sont rattachables à la Protohistoire, 28 attribuables à l’Antiquité, 2 concernent probablement le Moyen Âge et 1 la période moderne.

3Ces chiffres confirment largo-sensu les observations effectuées sur les communes avoisinantes concernées par cette enquête. Ils révèlent, succédant à une occupation humaine lâche au Néolithique et une fréquentation occasionnelle pendant la Protohistoire, l’importance de la colonisation romaine de cette zone aux abords de la cité romaine de Mariana. L’état de la céramique antique n’a pu permettre de déterminer que 40 % des sites. Parmi ceux-ci 10 couvrent les périodes Haut-Empire et Bas-Empire et un seul est attribuable à la période républicaine.

4Les superficies des épandages nous indiquent que 13 d’entres eux ne dépassent pas 900 m2 (destructions de sépultures, de cabanes?), 12 couvrent un périmètre inférieur à 1 ha (fermes ?) et trois sont supérieurs à l’hectare (villae ?). Le mobilier indique des origines diverses: céramiques italiques pour la période républicaine et le ier s. de notre ère, auquel succèdent sous le Haut Empire en terme de matériel amphorique des provenances variées : Gaule, Ibérie, Afrique du Nord. La céramique de table pour sa part révèle à côté de quelques fragments de sigillées tarde-italiques et sud-gauloises, la prédominance des importations nord-africaines. En effet on relève des céramiques de cuisines africaines et des sigillées claires A et C sur tous les sites des Haut-Empire et Bas-Empire.

5Enfin, avec les quelques tessons de céramiques médiévales et modernes observés, c’est un territoire occasionnellement fréquenté (insalubrité, insécurité ?) qui nous apparaît.

Fig. 1 – Carte archéologique de la commune de Venzolasca

Fig. 1 – Carte archéologique de la commune de Venzolasca

DAO : F. Leandri (Afan), d’après L. Casanova (Afan).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Carte archéologique de la commune de Venzolasca
Crédits DAO : F. Leandri (Afan), d’après L. Casanova (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23430/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 615k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurent Casanova, « Commune de Venzolasca » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 19 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23430

Haut de page

Auteur

Laurent Casanova

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Laurent Casanova

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search